Nigel Green

Acteur
Tobrouk, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Britannique
  • Date de naissance : 15 octobre 1924 à Pretoria (Afrique du Sud)
  • Date de décès : 15 mai 1972 à Brighton (UK)
  • Crédit visuel : © 1967 Universal Pictures - Gibraltar Productions - The Corman Company Affiche : Jean Mascii. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur britannique né en Afrique du Sud, Nigel Green est né à Pretoria d’un père professeur. Il a toutefois grandi à Londres où il a effectué toutes ses études, intégrant notamment la prestigieuse Royal Academy of Dramatic Art pour y devenir comédien. Toutefois, la Seconde Guerre mondiale contrecarre ses plans et il entre dans la Royal Navy.

Nigel Green, un acteur de théâtre apprécié

Après la fin du conflit, il redevient acteur et entre dans la compagnie de l’Old Vic. Sur scène, il a joué sous la direction des plus grands, que ce soit Peter Brook, Anthony Quayle, John Gielgud et Michael Powell.

Nigel Green débute sur le grand écran un peu plus tard, vers 1954, et va multiplier les seconds rôles So British dans des œuvres comme L’abominable invité (Thompson, 1955), Vainqueur du ciel (Gilbert, 1956), Amère victoire (Ray, 1957), Corridors of Blood (Day, 1958) et Les criminels (Losey, 1960). Nigel Green commence à se faire un nom avec le succès de Le serment de Robin des Bois (Fisher, 1960) où il joue le rôle de Petit Jean.

Des seconds rôles aux emplois réguliers de militaires

Après plusieurs films commerciaux sans grand intérêt et pas mal de séries télévisées, Nigel Green trouve l’un de ses rôles phare dans Jason et les Argonautes (Chaffey, 1963) où il incarne Hercule. L’année suivante, on le retrouve dans l’énorme succès Zoulou (Enfield, 1964) et dans le classique de l’horreur Le masque de la mort rouge (Corman, 1964) face à Vincent Price.

Toujours sur les bons coups, il est du triomphe international de Ipcress – Danger immédiat (Furie, 1965) avec comme star Michael Caine. La même année, il interprète un rôle central dans Le masque de Fu Manchu (Sharp, 1965), puis reprend un classique emploi de militaire dans la superproduction Khartoum (Dearden, 1966). Même type de rôle pour Tobrouk (Hiller, 1967) où l’acteur s’impose face à Rock Hudson et George Peppard. Toujours apprécié en temps que militaire, Nigel Green tourne ensuite dans le chef d’œuvre nihiliste d’André De Toth Enfants de salauds (1969), toujours avec Michael Caine comme partenaire. Il est encore sollicité pour le film d’espionnage La lettre du Kremlin (Huston, 1970) et le film d’horreur Comtesse Dracula (Sasdy, 1972).

Finalement, Nigel Green décède d’une surdose de médicaments en 1972 à l’âge de 47 ans. Si le suicide n’est pas clairement établi, plusieurs témoignages semblent évoquer une perte de moral quelques semaines avant sa disparition.

Virgile Dumez

Ils nous ont quittés en 1972

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Tobrouk, l'affiche

Bande-annonce de Tobrouk (VOSTF)

Acteur

Bande-annonce de Jason et les Argonautes (VO)

x