Ben Mendelsohn

Acteur, Producteur
logo célébrité

Personal Info

  • Nationalité : Australien
  • Date de naissance : 3 avril 1969 à Melbourne (Australie)

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur et producteur australien, Ben Mendelsohn est né à Melbourne en Australie en 1969 dans une famille de médecins universitaires. Le jeune Ben fait ses études à Melbourne, mais s’oriente très précocement vers la comédie. Dès l’âge de 15 ans, Ben Mendelsohn apparaît dans des épisodes de séries télé. En 1985, il fait partie des Henderson Kids qui est une série populaire de la télé australienne. Finalement, le jeune homme est repéré dans Australian Graffiti (Duigan, 1987) qui lui permet d’obtenir un trophée du meilleur acteur dans un second rôle en Australie.

On le revoit ensuite dans Mr Quigley l’Australien (Wincer, 1990) avec Tom Selleck et Alan Rickman, dans le beau Cœur de métisse (Ward, 1992), ainsi que dans la comédie Sirènes (Duigan, 1994). Pourtant, sa carrière ne décolle pas vraiment et il doit ensuite passer plusieurs années à courir les cachets à la télévision australienne. Il est toutefois au générique du blockbuster montagnard Vertical Limit (Campbell, 2000) qui n’est pas un succès. On le remarque davantage dans l’ambitieux Le nouveau monde (Malick, 2005).

Tout en continuant à œuvrer à la télévision dans de nombreuses séries, Ben Mendelsohn choisit désormais de jouer les seconds rôles dans des grosses productions comme Australia (Luhrmann, 2008), tout en acceptant des emplois plus conséquents dans des films d’auteur comme le formidable Animal Kingdom (Michod, 2010). Il ne va ensuite pas cesser l’alterner grosses et petites productions. On peut citer parmi ses nombreuses prestations, celles dans The Dark Knight Rises (Nolan, 2012), The Place Beyond the Pines (Cianfrance, 2012), Les poings contre les murs (McKenzie, 2013), Lost River (Gosling, 2014), Exodus : Gods and Kings (Scott, 2014).

Ben Mendelsohn entre dans la mythique série Star Wars en incarnant Orson Krennic dans le spin off Rogue One : A Star Wars story (Edwards, 2016), rôle qu’il a repris récemment dans la série dérivée Star Wars : The Bad Batch. Entre-temps, on a pu admirer sa prestance dans le drame historique Les heures sombres (Wright, 2017) où il incarne le roi George VI, puis dans le vidéo-ludique Ready Player One (Spielberg, 2018), Robin des bois (Bathurst, 2018), Captain Marvel (Boden, Fleck, 2019), Milla (Murphy, 2019), Cyrano (Wright, 2021). Enfin, dernièrement, Mendelsohn joue le rôle d’un enquêteur du FBI déterminé dans le Misanthrøpe (2023) de Damian Szifron.

Virgile Dumez

Affiche de Spy de Paul Feg

Personal Info

  • Nationalité : Britannique
  • Date de naissance : 29 décembre 1972 à Londres, Angleterre (Royaume-Uni)
  • Crédit affiche © Twentieth Century Fox
  • Crédit bandeau : © 2014 Focus Features LLC. All Rights Reserved. Conception graphique © 2015 TF1 Vidéo.

 

Biographie

Note des spectateurs :

Jude Law partage sa carrière entre les studios londoniens et Hollywood. Il a tourné avec Cronenberg, Scorsese, Allen…

De Cocteau à Spielberg

Jude Law débute sa carrière sur les planches, et connaît le succès avec une adaptation des Parents terribles de Cocteau, qu’il joue à Londres et à Broadway.

S’il ne négligera pas le théâtre, interprétant Euripide ou Shakespeare, le cinéma demeure son activité essentielle à partir du milieu des années 90.

L’année 1997 lui permet de percer : il incarne successivement trois personnages de jeunes hommes séducteurs mais aigris : Sir Alfred Douglas dans Oscar Wilde de Brian Gilbert, le compagnon de Kevin Spacey dans Minuit dans le jardin du bien et du mal de Clint Eastwood, et l’ex-sportif de Bienvenue à Gattaca d’Andrew Niccol : dans cette dystopie culte, il vole aisément la vedette à Ethan Hawke.

Il éclipse également Matt Damon dans Le Talentueux Mr Ripley (1999) d’Anthony Minghella, remake de Plein soleil de René Clément, d’après le roman de Patricia Highsmith, où il reprend le rôle de Maurice Ronet.

Partagé entre les studios londoniens et Hollywood, Jude Law se montre à l’aise dans le thriller romantique (La Sagesse des crocodiles de Po-Chih Leong, 1998), la science-fiction torturée de David Cronenberg (eXistenZ, 1999) ou celle, aseptisée, de Steven Spielberg (A.I. Intelligence artificielle, 2001).

Jude Law, entre auteurs et blockbusters

S’il connaît le succès avec des machines à Oscars comme Les Sentiers de la perdition (2002) de Sam Mendes ou Retour à Cold Mountain (2003) d’Anthony Minghella, on le préfère dans des rôles plus troubles ou nuancés, écrivain raté dans Closer, entre adultes consentants (2004) de Mike Nichols, Errol Flynn dans Aviator (2004) de Martin Scorsese, ou patron de bar dans My Blueberry Nights (2007) de Wong Kar-wai.

Jude Law suit les traces de Michael Caine en reprenant ses rôles dans Irrésistible Alfie (2004) de Charles Shyer et Le Limier (2007) de Kenneth Branagh, et participe à des productions grand public, comme Sherlock Holmes (2009) de Guy Ritchie ou Spy (2015) de Paul Feig. On le voit même dans des blockbusters, tels Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald (2018) de David Yates ou Captain Marvel (2019) d’Anna Boden et Ryan Fleck.

Mais il reste à l’affiche de métrages ambitieux, s’intégrant avec bonheur dans les récits choraux de Contagion (2011) de Steven Soderbergh ou The Grand Budapest Hotel (2014) de Wes Anderson, incarnant le père de Hugo Cabret pour Martin Scorsese (2011), l’époux d’Anna Karénine pour Joe Wright (2012), ou le scénariste dans Un jour de pluie à New York (2019) de Woody Allen.

Jude Law est lauréat de plusieurs récompenses dont un César d’honneur (2007) et le Prix Variety des British Independent Film Awards (2012).

Gérard Crespo

Les critiques des films avec Ben Mendelsohn sur CinéDweller

Acteur – longs métrages

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
logo célébrité

Bande-annonce de Cyrano

Acteur, Producteur

Bande-annonce de Milla (Babyteeth)

x