Note des spectateurs :

Anthony Powell a signé les costumes de grands classiques du septième art qu’ont réalisés Polanski et Spielberg. Il a également collaboré avec Cukor, Altman, Friedkin… De nombreux prix dont trois Oscars ont jalonné sa carrière.

Anthony Powell débute en tant qu’assistant du scénographe et concepteur de costumes Cecil Beaton, sur la scène londonienne. Il devient ensuite lui-même costumier renommé du théâtre anglais, après le spectacle L’école de la médisance mis en scène par John Gielgud, joué dans le West End puis à Broadway, et qui le voit remporter un Tony Award en 1961. Dès lors, Anthony Powell est courtisé par les studios de cinéma britanniques et hollywoodiens, et devient un grand nom des départements costume dès la fin des années 60.

Lauréat de plusieurs prix, dont trois Oscars, un BAFTA et un César, Anthony Powell a particulièrement collaboré avec Roman Polanski et Steven Spielberg. Pour le premier, il s’agit des costumes de Tess (1979), Pirates (1986), Frantic (1988) et La neuvième porte (1999). Pour le second, les spectateurs se souviendront de Indiana Jones et le temple maudit (1984), Indiana Jones et la dernière croisade (1989) et Hook ou La revanche du capitaine Crochet (1991).

Anthony Powell a également travaillé avec George Cukor (Voyage avec ma tante, 1972), Franklin J. Schaffner (Papillon, 1973), Robert Altman (Buffalo Bill et les Indiens, 1975), William Friedkin (Le convoi de la peur, 1977) et John Guillermin (Mort sur le Nil, 1978). On gardera aussi en mémoire les vêtements extravagants de Glenn Close dans Les 101 dalmatiens (1996) de Stephen Herek et 102 dalmatiens (2000) de Kevin Lima.

Et les costumes d’Anthony Powell sont ce qu’il y a de mieux dans Le veinard (1975) de Christopher Miles, Meurtre au soleil (1982) de Guy Hamilton, Ishtar (1987) d’Elaine May ou Miss Potter (2006) de Chris Noohan, son dernier film.

Anthony Powell est décédé le 16 avril 2021 à l’âge de 85 ans.

Affiche de Tess de Roman Polanski

Tess. Copyright Agence Méditerranéenne de Location de Films (A.M.L.F.)