Week-end du 18 octobre 2019

Mauvais démarrage américain pour Maléfique 2 qui fait encore moins bien que le décevant Dumbo, au printemps.

Disney a eu une année formidable en matière d’exploitation de franchise. Le reboot live du Roi Lion a percuté le box-office estival de ses 550M$ de recettes aux USA, Endgame a réalisé plus de 858M$, Toy Story 4 a empoché 433M$, et même Captain Marvel a réussi à dépasser les 400M$ quand Alladin a eu de belles recettes engrangeant 355M$. La seule véritable ombre au tableau pour le géant américain était jusqu’alors venu d’un grand cinéaste, Tim Burton et de sa version de Dumbo, qui n’a pas volé très haut. Le film ayant démarré à 46M$, il avait à peine doublé ses recettes en fin de carrière locale (114M$).

Angelina Jolie dans Maléfique Le pouvoir du mal
Courtesy of Disney (c) 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.. Enterprises, Inc. All Rights Reserved..

Maléfique 2 au plus bas du box-office

Avant le lancement de la plateforme Disney +, la major totale connaît une vraie déception avec Maléfique : le pouvoir du Mal, qui contre-performe en première place, avec 36M$ dans 3 790 cinémas. Le score est moitié moins bon que le relecture live originale de La Belle au bois dormant, et confirme les difficultés d’Angelina Jolie quand il s’agit de rameuter les foules. C’est donc sur l’international que se joue l’avenir du film, mais dans tous les cas la franchise ne pourra se poursuivre sur le grand écran, et c’est logiquement sur les petits écrans que naîtront d’éventuelles suites ou spinoffs pour nourrir la plateforme gourmande du groupe Disney.

Face aux nombreuses productions pour enfants, aux succès divers (La Famille Addams, à 56M$, en 10 jours et une baisse raisonnable de 47%, Abominable de Dreamworks qui en a réalisé autant mais en 25 jours), beaucoup de productions adultes montrent une belle alternative au public américain. Joker est un beau challenger, en deuxième place, avec 29M$ (647%), et se projette désormais au-delà des 250M$ pour un budget dérisoire de 55M$.

Les adultes retournent en salle

Downton Abbey baisse si peu pour son 5e week-end que le film se place toujours dans le top 10 et s’approche désormais des 90M$. Le biopic sur Judy Garland fait montre d’une belle stabilité avec 2M$ dans 1 418 cinémas et des revenus totaux de 19M$. Queens avec Jennifer Lopez a finalement réussi à atteindre les 100M$, soit le double d’Ad Astra ou de Rambo last blood. No comment.

Preuve que le cinéma adulte cartonne, Douleur et gloire de Pedro Almodovar réalise une belle seconde semaine, avec un total de 1 130 000$ en 10 jours. On parle d’un film espagnol ici, pour spectateurs de plus de 40 ans. Le film d’épouvante qui joue du chapeau, The Lighthouse, est à la hauteur du buzz (419 000$ pour son premier week-end dans 8 salles) quand la comédie déjantée Jojo Rabbit de Taika Waititi, avec sa jeunesse hitlérienne en délire, surprend, engrangeant 350 000$ sur 5 écrans.

Parasite distille le phénomène sur 33 salles

Pour nos recettes coups de cœur, il faut remonter en 11e place, avec la Palme d’or cannoise, Parasite, qui brille avec 1 200 000$ dans seulement 33 cinémas à travers le pays. Sa moyenne par écran est remarquable (37 000$). Celle-ci n’était pas aisée à gagner sur une combinaison aussi importante.

Un film français trouve sa place parmi les nouveautés de la semaine : Grâce à Dieu de François Ozon, qui démarre mal, avec 8 000$ dans deux cinémas quand Edmond d’Alexis Michalik, pour son 36e week-end, en a réalisé autant !

Retour à Zombieland : dix ans après, ça marche encore

Pour finir, retour aux productions d’envergure : Bienvenue à Zombieland 2 (donc Retour à Zombieland) fait un vrai beau démarrage avec 26M$ dans 3 468 cinémas. La série B avec Jesse Eisenberg, Emma Stone et Woody Harrelson, réalise un lancement canon quand on pensait la comédie de zombie morte. Le premier film ne date-t-il pas de 2009 ? Il avait démarré dans les mêmes eaux. Enfin, Gemini avec Will Smith connaît le gadin le plus sévère du top 10 (-58%), après un démarrage effroyable le week-end dernier. La dystopie d’Ang Lee, budgété à 138M$, n’a réalisé que 36M$ en 10 jours. L’international ne l’a pas épargné avec à ce jour 82M$. C’est la France qui l’a le mieux reçu, avec des chiffres pourtant guère satisfaisants.

Box-office américain du week-end précédent

Sources : Box-office Mojo

Frédéric Mignard

Bienvenue à Zombieland 2, alias Retour à Zombieland
© Columbia-tristar, Sony Pictures