Elyas : la critique du film (2024)

Action, Thriller | 1h39min
Note de la rédaction :
6/10
6
Affiche d'Elyas, de Florent-Emilio Siri

  • Réalisateur : Florent-Emilio Siri
  • Acteurs : Roschdy Zem, Dimitri Storoge, Eric Savin, Laëtitia Eïdo, Sherwan Haji, Samy Belkessa, Jeanne Michel
  • Date de sortie: 03 Juil 2024
  • Année de production : 2024
  • Nationalité : Français, Belge
  • Titre original : Elyas
  • Titres alternatifs : -
  • Autres acteurs : Frédéric Maranber, Aguibou Ba, Leonid Glushchenko
  • Scénaristes : Nicolas Laquerriere, Florent-Emilio Siri
  • Monteur : Olivier Gajan
  • Directeur de la photographie : Giovanni Fiore Coltellacci
  • Compositeur : Jean-Pascal Beintus
  • Producteur : Mathias Rubin
  • Coproducteur : Cédric Iland
  • Sociétés de production : Récifilms, France 2 Cinéma, Orange Studio, Umedia
  • Distributeur : StudioCanal, Orange Studio
  • Editeur vidéo :
  • Date de sortie vidéo :
  • Budget : 12 910 000 euros
  • Box-office France / Paris-Périphérie :
  • Box-office nord-américain / monde :
  • Rentabilité :
  • Classification / Visa Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement : "Plusieurs scènes de fusillades et de violences sont susceptibles de heurter un jeune public" / 159122
  • Formats : 2.39 : 1 / Couleur / Son : 5.1
  • Festivals :
  • Nominations :
  • Récompenses :
  • Illustrateur/Création graphique : © Création Leroy & Rose - Photos : Eddy Brière. Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : ©️ 2024 Recifilms-Studiocanal-France2Cinema. Tous droits réservés / All rights reserved
  • Attachés de presse : Mensch Agency (Presse numérique)
  • Tagline :
  • #Elyas
Note des spectateurs :

Film d’action badass, Elyas est une réussite grâce à la présence imposante de Roschdy Zem, très crédible en guerrier implacable, et à une réalisation percutante.

Synopsis : Elyas est un ancien soldat des Forces Spéciales, solitaire et paranoïaque depuis l’Afghanistan. Il est aujourd’hui recruté pour assurer la sécurité d’Amina et sa fille Nour, 13 ans, toutes deux venues des Emirats et réfugiées dans un château. Alors qu’un commando débusque les deux femmes et déchaîne les enfers, Elyas redevient le redoutable guerrier qu’il était, ne reculant devant rien pour les sauver.

Grand retour à l’action pour Florent-Emilio Siri

Critique : A l’origine du projet Elyas se trouve le producteur Mathias Rubin qui souhaitait développer un film d’action à la française, avec à sa tête le cinéaste Florent-Emilio Siri dont la carte de visite comprend des œuvres du genre comme Nid de guêpes (2002) et Otage (2005) avec Bruce Willis. Désœuvré depuis la fin de sa série Marseille, le cinéaste était prêt à revenir à l’action, d’autant que son passage furtif par la comédie (Pension complète) n’a convaincu personne. Après avoir consulté plusieurs articles concernant la fuite de jeunes princesses moyen-orientales qui refusaient d’être mariées de force, Florent-Emilio Siri et son coscénariste Nicolas Laquerriere ont trouvé qu’il s’agissait d’un excellent point de départ pour un long métrage d’action.

Elyas, photo d'exploitation

©️ 2024 Recifilms-Studiocanal-France 2 Cinema. Tous droits réservés.

Dès lors, il ne restait plus qu’à imaginer l’intrusion d’un garde du corps plus zélé que la moyenne qui se fait le protecteur d’une gamine de 16 ans face à un père tyrannique qui entend la marier de force à un homme d’une cinquantaine d’années. Cette thématique du mariage forcé est plutôt en phase avec son temps, tout en permettant au cinéaste d’expliquer la débauche de moyens qui est utilisée par le père pour récupérer sa progéniture – il est un milliardaire du Moyen-Orient qui peut acheter n’importe qui, et même obtenir le soutien des services secrets français.

Elyas révèle un Roschdy Zem inédit en homme d’action

En une petite vingtaine de minutes, Elyas parvient à poser les bases de son histoire de manière limpide, tout en présentant un personnage principal marqué par un épisode traumatique qui en fait un être psychotique pas forcément très rassurant. Pour cela, Florent-Emilio Siri a pu compter sur l’implication de Roschdy Zem qui s’est taillé un physique de tueur, tout en jouant sur sa présence naturelle à l’écran. Taiseux, le personnage est brutal, peu sociable et manie les armes avec une habileté peu commune. Il s’inscrit donc naturellement dans toute une lignée du cinéma d’action comprenant (pour les plus récents) Jason Statham ou Liam Neeson.

Face à lui, l’adolescente Jeanne Michel s’impose dans un rôle pas si évident puisqu’elle doit d’abord jouer les pestes, avant d’attirer la sympathie des spectateurs par rapport à son destin dramatique. Après la séquence d’invasion du château, Florent-Emilio Siri joue à fond la carte de l’ambiguïté en faisant douter de la santé mentale d’Elyas. Et si le garde du corps était à l’origine de ce qui se passe ? Ou est-ce un complot ourdi par des forces très puissantes ? Ce doute généré autour du personnage principal permet d’éviter pendant un certain temps les rails trop bien huilés du film d’action classique.

Elyas assume pleinement une violence viscérale

Toutefois, dans sa dernière partie, Elyas revient davantage dans les clous attendus du pur film commercial en faisant de Roschdy Zem une impressionnante machine à tuer. Grâce à une réalisation très efficace, à des chorégraphies très étudiées et surtout une violence jamais retenue, Elyas remplit largement son contrat de film d’action badass, avec un homme qui parvient à décimer une armée de gardes du corps à lui tout seul. La crédibilité n’est bien évidemment pas au rendez-vous, mais Florent-Emilio Siri a suffisamment de talent pour faire fonctionner la suspension d’incrédulité.

Si le réalisateur se permet quelques notations plus sociales en évoquant notamment le sort des migrants de Calais (une thématique décidément obsessionnelle dans le cinéma français actuel), il ne tombe pas dans le piège du pamphlet et cherche avant tout à divertir le public à partir de thématiques actuelles. Elyas est donc une réussite dans un genre que le cinéma français a trop délaissé ces dernières années. On lui souhaite de trouver son public, même si les premiers chiffres ne semblent guère enthousiasmants. Pourtant, le métrage pourrait aisément donner lieu à une franchise, tant Roschdy Zem s’avère convaincant en équarrisseur en chef.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 3 juillet 2024

Affiche d'Elyas

©️ 2024 Recifilms-Studiocanal-France2Cinema

Biographies +

Florent-Emilio Siri, Roschdy Zem, Dimitri Storoge, Eric Savin, Laëtitia Eïdo, Sherwan Haji, Samy Belkessa, Jeanne Michel

Mots clés

Film de genre français, Films d’action, Thrillers français, Les enlèvements au cinéma

 

Trailers & Vidéos

trailers
x
Affiche d'Elyas, de Florent-Emilio Siri

Bande-annonce d'Elyas

Action, Thriller

x