Romane Bohringer

Actrice, Réalisatrice,Scénariste
Romane Bohringer dans l'excellent L'amour flou

Personal Info

  • Nationalité : Française
  • Date de naissance : 14 août 1973, à Pont-Sainte-Maxence (France)
  • Crédits photos : L'amour flou - Escazal Films - Rézo Films

Biographie

Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Fille de l’acteur Richard Bohringer, Romane Bohringer est apparue au cinéma quand son père forçait le respect dans la production française, au début des années 90.

Après des petits rôles toute jeunette, notamment dans le film de science-fiction Kamikaze de Grouset, elle éclate en 1992 dans Les Nuits fauves, drame passionné qui sort au plus haut de l’hécatombe des victimes du sida. Dans cette œuvre authentique et poignante, son personnage affiche son amour fou pour un séropositif autodestructeur. L’acteur-réalisateur, c’est Cyril Collard ; il décédera peu après la sortie du long métrage que d’aucuns considéreront comme nihiliste. Bohringer se déchire face à lui et démontre un jeu explosif qui lui vaut le César du Meilleur espoir féminin. Un phénomène de société : Les nuits fauves dépasse le seuil des 2 800 000 spectateurs.

Quand Romane Bohringer était la voix de toute une génération

En 1992, Romane Bohringer obtient également un rôle phare dans sa jeune filmographie chez Claude Miller : L’accompagnatrice. Le film paraît sur les écrans à peine vingt jours après la sortie des Nuits fauves et profite largement de l’engouement exceptionnel autour d’elle. Cette œuvre plus académique achèvera sa carrière à 714 000 spectateurs.

1994, Romane connaît un succès personnel dans Mina Tannenbaum de Martine Dugowson, avec Elsa Zylberstein. Encore le film d’une génération.

La suite sera moins brillante sur un plan commercial, même si les rôles sont intéressants, audacieux, et variés.

Des choix intéressants que le public ne valide pas

Elle tourne dans Rimbaud Verlaine d’Agnieszka Holland qui lui permet de rencontrer le tout jeune Leonardo DiCaprio. Dans L’appartement (1996), Monica Bellucci lui vole la vedette. Le film de Mimouni est un vivier de talents (Cassel, Kiberlain…). Elle est l’héroïne, avec Melvil Poupaud, de la comédie décalée Le ciel est à nous qui est un échec, comme le film de Bigas Luna, La femme de chambre du Titanic. Quand elle tourne pour Julien Temple, clippeur de Bowie, c’est un flop (le biopic Vigo, histoire d’une passion, 3 000 entrées France !)… Elle séduit des grands qui ne le sont pas encore… Elle tient le rôle principal de Quelque chose d’organique, le premier long de Bertrand Bonello, qui réalise à peine 2 368 entrées.

Les années 2000 lui réussissent moins

Quelques longs se démarquent encore… Rembrandt, biopic réalisé par l’artiste culte Charles Matton ; Le Petit poucet d’Olivier Dahan, avec Deneuve et Elodie Bouchez ; la comédie vite oubliée Nos enfants chéris de Benoît Cohen, petit succès estival en 2003, avec 360 000 spectateurs… Elle tourne pour son père C’est beau une ville la nuit, un film de famille que le public n’attend pas (14 000). Après Nos enfants chéris, quand elle retrouve Benoît Cohen et son compère Mathieu Demy dans Qui m’aime me suive, le public ne suit plus (83 000)…

Reste alors quelques titres ici et là qui émergent dans une filmographie qui devient aux yeux du grand public trop clandestine : Le bal des actrices, un sacré collectif de comédiennes orchestré par l’actrice-réalisatrice Maiwenn. Romane y a un beau rôle (2009). Romane Bohringer est présente au casting de Renoir de Bourdos (2013), d’Un couteau dans le cœur de Yann Gonzalez, même si les rôles sont secondaires… Qu’importe, le film déclenche la polémique et se vend à l’étranger (2018).

L’amour flou ravive la flamme pour Romane Bohringer

Cette même année le public français la redécouvre dans une micro-production maison, ultra rentable, bio-fiction de son couple avec Philippe Rebbot, son ancien compagnon, avec qui elle vit toujours. L’amour flou est une comédie familiale rocambolesque, comme la carrière de Romane que l’on n’a jamais cessé d’aimer… C’est le film le plus rentable de l’année 2018. Elle le coréalise et le co-écrit avec Rebbot.

En 2020, on la retrouve avec un rôle de (fausse) méchante dans Une sirène à Paris, fantaisie poétique de Mathias Malzieu, avec Nicolas Duvauchelle et Marylin Lima. Pour une histoire de cœur brisée, elle veut faire la peau à cette sirène. Elle y est particulièrement truculente.

Romane Bohringer est l’une de nos grandes que le cinéma français a un peu oubliée. Les jeunes des années 90, eux, ont encore le béguin pour sa gouaille, son tempérament et sa grandeur d’âme.

Frédéric Mignard

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Romane Bohringer dans l'excellent L'amour flou

Bande-annonce d'Une sirène à Paris

Actrice, Réalisatrice,Scénariste

x