Note des lecteurs

5 films français dans le top 5 des nouveautés. Un exploit ? Non, les Américains ont préféré ne pas se risquer à affronter la rentrée.

Après trois mois de blockbusters et séries B américaines, le mercredi 4 septembre était caractérisé par une absence de nouveautés américaines. En revanche, la production française était omniprésente.

Inséparables de Varante Soudjian, comédie dans l’air du temps, regroupe 47 000 spectateurs dans 405 salles, en comptant les avant-premières. Un net progrès pour le réalisateur après le semi-échec de Walter, au printemps, où il dirigeait déjà Alban Ivanov.

Fête de famille, avec ses vedettes, notamment Deneuve, parvient à 18 000 entrées dans 339 salles. Un score moyen, mais globalement plus élevé que la moyenne des films de Cédric Kahn, auteur qui bénéficie rarement d’une si belle brochette d’acteurs. Sa Prière, magnifique réflexion sur l’adolescence en ébullition, avait ouvert à 12 000 amateurs de cinéma spirituel. Le film d’auteur plébiscité par la critique ne bénéficiait d’aucune vedette et souffrait d’une exposition moindre (142 écrans en moins).

Les hirondelles de Kaboul, avec une moyenne de 69 spectateurs par écran pourrait avoir des arguments, mais ses 13 000 entrées dans 194 cinémas ne lui permettront pas de d’atteindre les 100 000 entrées en première semaine.

Grosse déception pour Fourmi et Andy qui dépriment avec 9 000 et 2 330 spectateurs dans respectivement 338 et 129 cinémas. Les affiches, les castings… rien n’a pris. Pour Andy, c’est d’autant plus grave que sa moyenne est la plus basse des sorties d’envergure (18 spectateurs par site = salles vides, notamment en journée).

Le libidineux Liberté réalise une entame intéressante, avec 1 264 spectateurs adultes dans 35 salles seulement. Le film interdit aux moins de 16 ans dure tout de même plus de 2h10 et relève de l’art et essai hardcore.

 Frédéric Mignard

Les hirondelles de kaboul affiche du film
© 2019 Memento Films Distribution Crédits : Les Armateurs, Melusine Productions, Close up films