Notre-Dame brûle : la critique du film (2022)

Historique, Film catastrophe | 1h50min
Note de la rédaction :
4/10
4
Notre dame brule, affiche

  • Réalisateur : Jean-Jacques Annaud
  • Acteurs : Dimitri Storoge, Pierre Lottin, Jean-Paul Bordes, Samuel Labarthe, Mickaël Chirinian, Sébastien Lalanne
  • Date de sortie: 16 Mar 2022
  • Nationalité : Français, Italien
  • Titre original : Notre-Dame brûle
  • Titres alternatifs : Notre Dame on Fire (titre international ) / Arde Notre-Dame (Espagne) / Notre-Dame em Chamas (Portugal) / Notre-Dame płonie (Pologne) / Notre Dame in fiamme (Italie) / Notre-Dame in Flammen (Allemagne) / Notre-Dame Is Burning (Canada)
  • Année de production : 2022
  • Scénaristes : Thomas Bidegain et Jean-Jacques Annaud
  • Directeur de la photographie : Jean-Marie Dreujou
  • Compositeur : Simon Franglen
  • Société(s) de production : Pathé, TF1 Films Production, Wildside
  • Distributeur : Pathé
  • Éditeur(s) vidéo : Pathé (DVD, blu-ray, 4K UHD, 2022)
  • Date de sortie vidéo : 20 juillet 2022
  • Box-office France / Paris-périphérie : 814 000 entrées / 194 078 entrées
  • Box-office nord-américain : -
  • Budget : 31 M d’euros
  • Rentabilité : -
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 1.85: 1 / Couleurs / Son : Dolby Atmos, IMAX 6-Track
  • Festivals et récompenses : -
  • Illustrateur / Création graphique : Plantu (affiche) / Mickael Lefevre (photographe)
  • Crédits : Pathé
Note des spectateurs :

Notre-Dame brûle est l’une des déception de l’année 2022, un échec pour le retour au spectacle de Jean-Jacques Annaud dont le script s’embrase par son absence de personnages forts et son goût pour le sensationnalisme kitsch et sulpicien. Paris méritait mieux.

Synopsis : Le long métrage de Jean-Jacques Annaud reconstitue heure par heure l’invraisemblable réalité des évènements du 15 avril 2019 lorsque la cathédrale subissait le plus important sinistre de son histoire. Et comment des femmes et des hommes vont mettre leurs vies en péril dans un sauvetage rocambolesque et héroïque.

Notre-Dame brûle revient sur un drame qui a ému le monde entier

Critique : Lorsque la cathédrale Notre-Dame prend feu le 15 avril 2019, le monde entier est suspendu au destin de cet édifice qui fait partie des plus visités du monde. Parmi eux, le réalisateur Jean-Jacques Annaud est particulièrement ému et peu de temps après cet événement décide d’en faire le sujet de son prochain long-métrage. S’il envisage tout d’abord d’en faire un documentaire, il réoriente rapidement son projet vers une forme de docu-fiction qui rejouerait les différentes étapes de l’incident de manière fictive afin de pouvoir livrer un film spectaculaire qui plongerait les spectateurs au cœur des flammes.

Après avoir réuni le budget nécessaire (soit 31 M d’euros), Jean-Jacques Annaud a cherché à reconstituer de la manière la plus crédible possible les événements. Il s’est ainsi servi de plusieurs décors naturels au cœur d’autres cathédrales comme celles de Bourges, d’Amiens ou encore de Sens qui ressemblent fortement à Notre-Dame. Mais il a également été obligé de construire un décor complet dans la Cité du Cinéma afin de réaliser les séquences d’incendie, tournées avec de véritables flammes, et non à grands renforts d’effets numériques. Enfin, pour compléter le tout, Jean-Jacques Annaud s’est aussi servi de bon nombre d’images réelles issues des milliers d’heures tournées au moment de l’incendie de 2019.

Un unique personnage : la cathédrale

Avec Notre-Dame brûle (2022), le cinéaste cherche donc à retracer le plus justement possible les heures de lutte contre les flammes par des pompiers dépassés par l’ampleur du désastre. Alors que la première demi-heure est plutôt correctement construite et que le réalisateur parvient à décrire le point de départ de l’incendie de manière spectaculaire et crédible, la suite nous fera déchanter. Dès le départ, le projet était de privilégier l’aspect sensationnel au détriment des personnages. Ainsi, Notre-Dame brûle n’a qu’un seul véritable protagoniste : la cathédrale. Tous les autres personnages ne sont que des ombres fugitives qui n’apparaissent que quelques minutes à l’écran, avant d’être noyés dans la collectivité. Certes, Eisenstein en son temps a su filmer des chefs d’œuvre collectifs où aucun héros ne portait le film, mais Jean-Jacques Annaud n’y parvient tout simplement pas.

Notre-Dame brûle, photo d'exploitation

© 2022 Pathé / Photographie : Mickael Lefevre – BSPP. Tous droits réservés.

Au bout de cette première partie, le spectateur n’a plus qu’à assister à la lutte courageuse des pompiers contre le feu. Le temps devient franchement long, d’autant que l’hommage se double d’un certain malaise, tant sa description insiste sur la confusion qui régnait sur place. Pas sûr que l’ensemble donne une image très positive de la profession, tant l’improvisation semble la norme. Et que dire du passage avec le robot pompier Colossus qui est clairement ridicule par rapport aux enjeux ?

Annaud tombe dans l’eau bénite

Tout ceci ne serait pas encore trop grave si Jean-Jacques Annaud ne tombait pas dans une forme de mysticisme de bas étage dans la dernière ligne droite du film. Visiblement touché par la foi, le cinéaste nous livre plusieurs scènes embarrassantes que l’on croiraient sorties de films américains, avec des plans qui tiennent de l’hagiographie religieuse. Franchement, les spectateurs français s’en seraient passés puisque des athées ont été également au chevet de Notre-Dame ce soir-là. Ils semblent ici totalement évacués au profit de croyants filmés dans toute leur ferveur catholique.

Enfin, signalons que si la réalisation fait preuve d’une certaine virtuosité dans les séquences d’action, elle en oublie de soigner la photographie, sans doute trop précise et chirurgicale, tandis que les acteurs semblent ne pas être dirigés. Ainsi, Samuel Labarthe et Jean-Paul Bordes semblent ne pas trop savoir comment aborder leurs personnages qui sont réduits à n’être que des témoins de l’incendie. Tous les autres sont noyés dans le flot collectif, même si quelques-uns d’entre eux se distinguent par des prestations déplorables. Nous ne les citerons pas.

Un spectacle pyrotechnique sans âme qui a fait flop

Exemple type de la fausse bonne idée, Notre-Dame brûle tient donc du ratage artistique en oubliant de donner de la chair à un spectacle pyrotechnique sans âme. Cela explique sans doute le désintérêt du grand public pour ce long-métrage qui s’est mal comporté dès son premier jour. Sorti par Pathé dans une combinaison monstre de 752 salles la semaine du 16 mars 2022, Notre-Dame brûle n’a attiré que 41 089 spectateurs sur son premier jour, tout juste derrière un animé japonais que personne n’avait vu venir. Lors de son premier week-end, le film catastrophe convainc 267 924 fidèles, ce qui n’en fait que le troisième film le plus vu de la semaine.

Lors de sa seconde semaine d’exploitation, Notre-Dame brûle doit faire face à deux fléaux : le beau temps et la désaffection des salles par le public. Le film chute de 60 % et passe tout juste la barre des 500 000 entrées en quinze jours. En troisième septaine, le métrage s’est maintenu à un niveau stable, mais inquiétant au vu de son budget. Le feu s’éteint autour des 814 000 pompiers, ce qui en fait l’une des grosses déceptions de l’année 2022 avec sur notre sol, seulement 5 900 000$ de recettes?

L’international ne semble guère intéressé par le film de Jean-Jacques Annaud, et pour cause, en octobre 2022,Netflix propose dans le monde entier Notre-Dame, la Part du feu, une mini-série française davantage axée sur les personnages. Annaud a pourtant eu l’avantage du calendrier.

Depuis Notre Dame on Fire brûle dans les flammes de l’enfer, celui d’un échec affreux pour Pathé qui espère, avec ses blockbusters de 2023 (Astérix & Obélix : l’empire du Milieu, Les Trois Mousquetaires…) ne pas connaître pareil bûcher.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 16 mars 2022

Acheter le film en UHD 4K

Voir le film en VOD

Notre dame brule, affiche

Affiche par © Plantu

Biographies +

Jean-Jacques Annaud, Dimitri Storoge, Pierre Lottin, Jean-Paul Bordes, Samuel Labarthe, Mickaël Chirinian

Trailers & Vidéos

trailers
x
Notre dame brule, affiche

Bande-annonce de Notre-Dame brûle

Historique, Film catastrophe

x