Mais vous êtes fous : la critique du film + test DVD (2019)

Drame | 1h35min
Note de la rédaction :
7/10
7
Mais vous êtes fous, affiche du film (Rectangle Productions)

Note des spectateurs :

Mais vous êtes fous, tiré d’un drame conjugal réel, est une œuvre aux qualités multiples, à la fois troublante et captivante, brillamment interprétée et réalisée… Toutefois, on en ressort un peu frustré. 

Synopsis : Roman aime Camille, autant qu’il aime ses deux filles. Mais il cache à tous un grave problème d’addiction, qui pourrait mettre en péril ce qu’il a de plus cher. L’amour a-t-il une chance quand la confiance est rompue?

Critique : Très mal vendu par son affiche, avec son baiser passionné sur fond de couleurs chaudes et pop qui évoquent immédiatement le ton de la comédie romantique, Mais vous êtes fous est passé à côté de son public avec une carrière à 100 000 spectateurs. Pourtant le sujet était beau, fort, surprenant, puisqu’il s’agit d’un drame puissant qui pose de nombreuses questions avec tous les talents artistiques qu’il faut pour y répondre.

Mais vous êtes fous, thriller domestique ou romance passionnelle?

Démarrant sur une vie de couple urbain au mode de vie cossu, branché, dans son quotidien somme toute banal, le film entame très vite une direction qui ne l’est pas. Le père de famille (Pio Marmaï) joue le bonheur à coup de nez poudré dans l’ignorance totale de la mère de ses deux enfants qui va découvrir la vérité lorsque l’aînée va se retrouver intoxiquée à l’hôpital après être entrée en contact avec la cocaïne de façon « accidentelle ».

Un thriller domestique démarre. La perte des enfants, séparés de leur mère qui est immédiatement soupçonnée de complicité, et évidemment de leur père, certes bienveillant mais effectivement dans l’addiction, est le choc qui secoue ce couple fait d’amour et d’attention qui sombre dans les vicissitudes de l’enquête, de la suspicion, et de la séparation forcée…

Céline Sallette dans Mais vous êtes fous

© 2019 Rectangle Productions, Wild Bunch

Audrey Diwan, toujours dans le juste et la justesse, pour son premier film

S’interrogeant sur les secousses de l’imprévu qui grossit en doute et en psychose, le film opère une réflexion vaillante sur la place de la dépendance à l’autre dans le couple, avec un sens de l’écriture, de la mise en scène et de l’interprétation qui réjouit. Les acteurs sont exaltés (Pio Marmaï au personnage masculin toujours en quête d’une maturité – c’est en fait plus complexe que cela -, et la fébrile Céline Sallette sont tous deux remarquables) ; la caméra est impliquée (filmer beau, juste, avec un sens du mystère et de l’étrange qui est celui du couple qui vacille), tout opère vers une réussite qui est celle de sa cinéaste, Audrey Diwan, ancienne journaliste, scénariste pour Cédric Jimenez, dont elle partage la vie, toujours dans le juste et la justesse, pour ce premier long métrage.

Malgré toutes ces qualités réelles, Mais vous êtes fous s’avère frustrant sur un point. Plus intéressée au fil du film par les sentiments féminins, alors que le film s’ouvrait davantage sur le personnage masculin qu’on avait cherché à approfondir, les pistes entamées sur celui-ci peuvent aussi donner envie au spectateur de poursuivre la découverte d’un homme et de ses zones d’ombre. Ce n’est clairement pas le sujet du film, mais parfois, à force de vouloir jouer sur les deux personnages, on a l’impression de ne pas avoir toutes les clés pour vraiment ressentir l’empathie qu’ils méritent tous deux.

Dans tous les cas, c’est incroyable histoire du quotidien inspirée du réel, maquillée dans ses rebondissements pour les besoins de la fiction, est une œuvre à ne pas rater. Il ne faudrait vraiment pas rester sur le ressenti face à un visuel promotionnel en forme de trompe-l’œil. Le premier long d’Audrey Diwan mérite mieux que cela et ses deux interprètes aussi.

Critique  : Frédéric Mignard

Sorties de la semaine du 24 avril 2019

 

Mais vous êtes fous, affiche du film (Rectangle Productions)

© 2019 Rectangle Productions, Wild Bunch


Le test DVD

Pas de blu-ray, mais un DVD de très bonne facture, avec piste DTS à la clé. Et même quelques bonus qui approfondissent le sujet. Validé !

Jaquette du film Mais Vous êtes fous

© 2019 Rectangle Productions, Wild Bunch

Compléments : 3 / 5

Deux très bonnes interviews ont été enregistrées pour le DVD, pour près de 45 minutes au total. Elles sont complémentaires au visionnage et enrichissent beaucoup celui-ci. L’on retrouve d’un côté les deux acteurs principaux, qui ont beaucoup de choses passionnantes à dire sur leurs personnages, leur approche différentes quant aux matériaux du réel qu’ils incarnaient… Mais l’on préférera l’entretien avec la réalisatrice qui maîtrise remarquablement son sujet, avec une qualité de réflexion et de synthèse admirables.

Image : 4 /5

Pour un format DVD, la copie n’est en rien décevante. Beau, somptueusement photographiée, le film est un délice pour la pupille et l’image proposée sait retranscrire avec vivacité le parti pris de l’auteure.

Son : 4.5 /5

Drame intimiste, Mais vous êtes fous se découvre très harmonieusement en DTS mi-débit, et ce, pas forcément pour l’insertion d’une scène dans un bar, avec le tube de Benny B en arrière-fond, qui fera du pied aux jeunes quadragénaires. Le film, pourtant secoué par de nombreux remous sismiques, gagne en prestance vocale et en force dans ses petites choses du quotidien et offre un authentique confort.

Disponible en VOD depuis le 24 août 2019 et DVD depuis le 4 septembre 2019, Wild Side

x