Henry Silva

Acteur
La revanche du sicilien, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Américain
  • Date de naissance : 15 septembre 1928 à Brooklyn, New York (USA)
  • Crédits visuel : © 1963 Chrislaw Productions / Affiche : Ghirardi. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Acteur américain, Henry Silva abandonne l’école dès l’âge de 13 ans pour se consacrer à sa passion du théâtre. Parallèlement, il débute à la télévision et obtient même un petit rôle dans Viva Zapata (Kazan, 1952). Toutefois, le métier ne payant pas, il est encore serveur durant cette période. Il entre également à l’Actors Studio afin de se perfectionner. Il enchaîne alors les prestations sur scène à Broadway, tout en étant employé par Hollywood dans des seconds rôles de méchant. On peut déjà le voir dans L’homme de l’Arizona (Boetticher, 1957), Le trésor du pendu (Sturges, 1959), L’inconnu de Las Vegas (Milestone, 1960) et Un crime dans la tête (Frankenheimer, 1962).

C’est pourtant le rôle principal de La revanche du Sicilien (Asher, 1963), film de gangster où il est absolument glaçant, qui le fait connaître du grand public. On le retrouve dans des séries B comme L’invasion secrète (Corman, 1964), avant qu’il ne soit appelé par les producteurs italiens pour tenir des rôles de méchant. Il répond favorablement et va ainsi entamer une longue période au service du cinéma bis transalpin.

Henry Silva est mémorable dans Du sang dans la montagne (Lizzani, 1966), Les héros ne meurent jamais (Lucidi, 1969), L’empire du crime (Di Leo, 1972), Le boss (Di Leo, 1973), La rançon de la peur (Lenzi, 1974), Un flic hors-la-loi (Lenzi, 1975), La mort en sursis (Lenzi, 1976), Assaut sur la ville (Caiano, 1977), Avec les compliments de Charlie (Rosenberg, 1978), Virus (Fukasaku, 1980), L’incroyable alligator (Teague, 1980), Megaforce (Needham, 1982), Meurtres en direct (Brooks, 1983), Le marginal (Deray, 1983) et Les guerriers du Bronx 2 (Castellari, 1983).

Lors du déclin de l’industrie italienne, Henry Silva revient aux Etats-Unis où il reprend une carrière de second couteau dans des œuvres comme Sale temps pour un flic (Davis, 1985), Allan Quatermain et la cité de l’or perdu (Nelson, 1986), Nico (Davis, 1988), Dick Tracy (Beatty, 1990), Le silence des jambons (Greggio, 1994), The End of violence (Wenders, 1997), Ghost Dog : la voie du samouraï (Jarmusch, 1999) et enfin Ocean’s Eleven (Soderbergh, 2001).

Henry Silva a également tourné pour la télévision. Il a pris une retraite bien méritée en 2001.

Virgile Dumez

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
La revanche du sicilien, l'affiche

Bande-annonce de

Acteur

x