George Martin

Acteur, Scénariste, Réalisateur
15 potences pour un salopard (Jacques Leitienne)

Personal Info

  • Nationalité : Espagnol
  • Date de naissance : 18 septembre 1937 à Barcelone (Espagne)
  • Date de décès : 1er septembre 2021 à Miami, Floride (États-Unis)
  • Crédit visuel : © 1967 Lucio Bompani/Mario Di Nardo/Felix Duran-Aparicio/Joaquín Romero-Marchent/Eos Film/Centauro Films © 1968 Les Films Jacques-Leitienne. Tous Droits Réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur, scénariste, producteur et réalisateur espagnol, George Martin (de son vrai nom Francisco Martínez Celeiro) est sportif à un haut niveau. Il pratique notamment la natation, l’escrime et devient un gymnaste émérite. Toutefois, il choisit de s’orienter vers le cinéma où il devient acteur au milieu des années 50. Sa carrière commence à décoller seulement une dizaine d’années plus tard grâce à l’essor du western spaghetti qui lui permet de devenir une petite vedette du genre, parfois même en tête d’affiche. On le voit dans Billy le Kid (Klimowsky, 1964), Un pistolet pour Ringo (Tessari, 1965), Le retour de Ringo (Tessari, 1965), Thompson 1880 (Zurli, 1966), Professionnels pour un massacre (Cicero, 1967) et Quinze potences pour un salopard (Malasomma, 1967).

George Martin se diversifie en devenant un héros de films Eurospy comme Sigpress contre Scotland Yard (Zurli, 1968), et il anime le nanar Trois fantastiques supermen à Tokyo (Albertini, 1968). Il écrit Le corsaire noir (Palli, 1971) pour Terence Hill et passe même à la réalisation avec Allons tuer Sartana (1971). George Martin signe ensuite le film d’horreur Frissons diaboliques (1972) et termine son incursion dans la réalisation avec Los hijos de Scaramouche (1975).

Après ce dernier fait d’armes, il s’installe à Miami et ne fait plus parler de lui.

Virgile Dumez

Filmographie de George Martin

Réalisateur, longs métrages
  • 1971 : Allons tuer Sartana (Vamos a matar Sartana)
  • 1972 : Frissons diaboliques (Escalofrío diabólico)
  • 1975 : Los hijos de Scaramouche
Acteur, longs-métrages
  • 1956 : Nunca es demasiado tarde de Julio Coll
  • 1961 : Le Gladiateur invincible (Il gladiatore invincibile) d’Alberto De Martino et Antonio Momplet
  • 1961 : Les Corsaires des Caraïbes (Il conquistatore di Maracaibo) d’Eugenio Martín
  • 1962 : Horizontes de luz de León Klimovsky
  • 1962 : Escuela de seductoras de León Klimovsky
  • 1962 : Héros sans retour (Marcia o crepa) de Frank Wisbar
  • 1962 : Un beau Chassis (I motorizzati) de Camillo Mastrocinque
  • 1963 : El diablo en vacaciones de José María Elorrieta
  • 1963 : Los conquistadores del Pacífico de José María Elorrieta
  • 1963 : Cuatro bodas y pico de Feliciano Catalán
  • 1964 : Gibraltar de Pierre Gaspard-Huit
  • 1964 : La Furie des Apaches (El Hombre de la diligencia) de José María Elorrieta
  • 1964 : Billy le Kid (Fuera de la ley) de León Klimovsky
  • 1964 : Les 2 Violents (I due violenti) de Primo Zeglio
  • 1964 : Les pistoleros (La tumba del pistolero) d’Amando de Ossorio
  • 1965 : Un pistolet pour Ringo (Una pistola para Ringo) de Duccio Tessari
  • 1965 : Oeste Nevada Joe d’Ignacio F. Iquino
  • 1965 : Le Retour de Ringo (El retorno de Ringo) de Duccio Tessari
  • 1965 : La Frontière de la haine (Rebeldes en Canadá) d’Amando de Ossorio
  • 1966 : Très honorable correspondant (Kiss Kiss… Bang Bang) de Duccio Tessari
  • 1966 : Lanky, l’homme à la carabine (Per il gusto di uccidere) de Tonino Valerii
  • 1966 : Thompson 1880 de Guido Zurli
  • 1967 : Clint, l’homme de la vallée sauvage (Clint el solitario) d’Alfonso Balcázar
  • 1967 : Le baron vampire (La isla de la muerte) de Mel Welles
  • 1967 : Professionnels pour un massacre (Professionisti per un massacro) de Nando Cicero
  • 1967 : 15 potences pour un salopard (Quindici forche per un assassino) de Nunzio Malasomma
  • 1967 : Typhon sur Hambourg (Con la muerte a la espalda) d’Alfonso Balcázar
  • 1968 : Sigpress contre Scotland Yard (Mister Zehn Prozent – Miezen und Moneten) de Guido Zurli
  • 1968 : 3 supermen à Tokyo (3 Supermen a Tokio) de Bitto Albertini
  • 1968 : Sonora d’Alfonso Balcázar
  • 1970 : Che fanno i nostri supermen tra le vergini della jungla ? de Bitto Albertini
  • 1970 : Robin des Bois le magnifique (Il magnifico Robin Hood) de Roberto Bianchi Montero
  • 1971 : Le Corsaire noir (Il corsaro nero) de Lorenzo Gicca Palli
  • 1971 : Allons tuer Sartana (Vamos a matar Sartana) de George Martin et Mario Pinzauti
  • 1972 : Gare-toi Gringo v’la Sabata ! (Judas… ¡Toma tus monedas!) d’Alfonso Balcázar
  • 1972 : Frissons diaboliques (Escalofrío diabólico) de George Martin
  • 1972 : Clint, une corde pour te pendre (El retorno de Clint el solitario) d’Alfonso Balcázar
  • 1973 : Chassés-croisés sur une lame de rasoir (Passi di danza su una lama di rasoio) de Maurizio Pradeaux
  • 1973 : Los tres superhombres en el Oeste d’Italo Martinenghi
  • 1975 : Los hijos de Scaramouche de George Martin

Trailers & Videos

trailers
x
15 potences pour un salopard (Jacques Leitienne)

Bande-annonce de Professionnels pour un massacre (VF)

Acteur, Scénariste, Réalisateur

x