Charles Berling

Acteur
Affiche de J'ai vu tuer Ben Barka de Serge Le Péron

Personal Info

  • Nationalité : Français
  • Date de naissance : 30 avril 1958 à Saint-Mandé (France)
  • Crédit visuel : Copyright Rezo Films

Biographie

Note des spectateurs :

Charles Berling s’est beaucoup consacré au théâtre, mais n’en a pas pour autant négligé le cinéma, obtenant même quelques grands premiers rôles dans les années 90. Après avoir été remarqué dans Petits arrangements avec les morts (1994) de Pascale Ferran et Nelly et Monsieur Arnaud (1995) de Claude Sautet, il obtient le rôle principal du baron Grégoire Ponceludon de Malavoy dans Ridicule (1996) de Patrice Leconte. L’œuvre est un succès public et critique, récompensée par le César du meilleur film et une nomination aux Oscars.

L’année suivante, il partage l’affiche avec Miou-Miou dans Nettoyage à sec (1997) d’Anne Fontaine : ils campent un couple de blanchisseurs tentés par un obscur objet de désir qui a les traits de Stanislas Merhar. Et dans L’Ennui (1998) de Cédric Kahn, d’après le roman de Moravia, c’est l’adolescente incarnée par Sophie Guillemin qui est le fruit de ses tentations. Charles Berling s’adapte avec aisance à la choralité de Ceux qui m’aiment prendront le train (1998) de Patrice Chéreau, et rejoint le romanesque ou la science-fiction revisités en 2000 par Olivier Assayas dans Les Destinées sentimentales et Demonlover.

Il affronte ensuite Michel Bouquet dans l’œdipien Comment j’ai tué mon père (2001) d’Anne Fontaine, et tourne avec des cinéastes aussi divers que Raoul Ruiz (Les Âmes fortes, 2001), Claude Duty (Filles perdues, cheveux gras, 2002), Serge Le Péron (J’ai vu tuer Ben Barka, 2005) ou Zabou Breitman (L’Homme de sa vie, 2006).

Après L’Heure d’été (2008), d’Olivier Assayas, sa filmographie est moins marquante. Mais il reste excellent dans des seconds rôles, père de Pierre Niney dans la comédie romantique 20 ans d’écart (2013) de David Moreau, ex d’Huppert dans Elle (2016) de Paul Verhoeven, ou de Binoche dans Celle que vous croyez (2019) de Safy Nebbou, flambeur dans Marvin ou la Belle Éducation (2017) d’Anne Fontaine. Charles Berling trouve aussi un premier rôle réussi dans la jolie comédie policière Un beau voyou (2018) de Lucas Bernard, qui n’a malheureusement pas trouvé son public.

Gérard Crespo

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Affiche de J'ai vu tuer Ben Barka de Serge Le Péron

Bande-annonce d'Une affaire de goût

Acteur

Bande-annonce de Elle

Bande-annonce de Trois jours et une vie

x