Sex Tape : la critique du film (2014)

Comédie pour adultes | 1h34min
Note de la rédaction :
4.5/10
4.5
Poster et affiche de Sex Tape (2014)

  • Réalisateur : Jake Kasdan
  • Acteurs : Cameron Diaz, Rob Lowe, Jason Segel
  • Date de sortie: 10 Sep 2014
  • Année de production : 2014
  • Nationalité : Américain
  • Titre original : Sex Tape
  • Titres alternatifs : Lost in the Cloud (Titre alternatif), Film osé (Québec), Sex Tape - O Nosso Vídeo Proibido (Portugal), Sex Tape. Algo pasa en la nube (Espagne), Szexvideó (Hongrie), Sekstaśma (Pologne), Nuestro video prohibido (Mexique, Amérique latine), Sex Tape: Perdido na Nuvem (Brésil), Sex Tape - Finiti in rete (Italie)
  • Scénaristes : Kate Angelo (+ Histoire), Jason Segel, Nicholas Stoller
  • Directeur de la photographie : Tim Suhrstedt
  • Monteurs : Steve Edwards, Tara Timpone
  • Compositeur : Michael Andrews
  • Producteurs : Todd Black, Jason Blumenthal, Steve Tisch
  • Sociétés de production : Columbia Pictures, Media Rights Capital (MRC), LStar Capital, Escape Artists, Sony Pictures Entertainment (SPE)
  • Distributeur : Sony Pictures International Releasing France
  • Editeur vidéo : Sony Vidéo
  • Date de sortie vidéo : 14 janvier 2015
  • Box-office France / Paris-Périphérie : 531 661 entrées / 137 963
  • Box-office nord américain / monde : 38 543 473$ / 126 069 509$
  • Budget : 40 000 000$
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 1.85 : 1 / Couleur (2K, DCP, 35 mm)
  • Festivals et récompenses : Razzie Award de la pire actrice pour Cameron Diaz (+ 2 autres nominations)
  • Illustrateur / Création graphique : © Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : © Sony Pictures. Tous droits réservés / All rights reserved
Note des spectateurs :

Cameron Diaz retrouve Jason Segel et le réalisateur de Bad Teacher  pour une comédie insignifiante, qui ne laisse que quelques sourires sur les visages. Sex Tape lui a valu un Razzie Awards et 8 ans d’arrêt à Hollywood.

Synopsis : Jay et Annie s’aiment, mais dix ans de mariage et deux enfants ont un peu érodé leur passion. Pour ranimer la flamme, ils décident de filmer leurs ébats lors d’une séance épique. L’idée semble bonne… jusqu’à ce qu’ils s’aperçoivent que la vidéo a été envoyée par erreur à tout leur entourage, familial et professionnel ! Pris de panique, ils sont prêts à tout pour faire disparaître le film à scandale chez chacun des destinataires. Ils jouent leur réputation, leur carrière, leur mariage et leur santé mentale…

Un film estampillé Apple

Critique :  Comédie hollywoodienne cool, où le sexe n’est pas sale, mais plutôt branché – il y est systématiquement question d’Ipad -, Sex Tape racole à fond dans le titre et l’intrigant postulat de départ.

Un couple joué par des comédiens sympathiques et pas prise de tête, surtout quand il s’agit de jongler avec le langage cochon à l’écran, Jason Segel et Cameron Diaz, s’amuse un soir bien arrosé à relancer leur sexualité bien égratignée par la vie de famille. Ils filment donc, pour leur usage personnel, leurs ébats. Malheureusement, ceux-ci, vont se retrouver accidentellement transférés sur tous les « Ipads » de leurs parents, potes, patron et même du facteur, tous équipés par le mari insouciant, qui n’a pas su prévenir la synchronisation groupée de sa vidéo. La chasse à la tablette du géant Ipad va donc commencer pour empêcher ce beau monde d’accéder aux ravages amateurs du couple.

Affiche teaser de Sex Tape (2014)

© Sony Pictures. Tous droits réservés.

Sex Tape se place dans la tradition des comédies pour adultes du début de la décennie 2010

Dans la tradition des comédies romantiques coquines du début des années 2010, Sex-Friends (2011, Natalie Portman – Ashton Kutcher) et autre Sexe entre amis (2011, Justin Timberlake – Mila Kunis), Sex Tape s’amuse donc à vendre des situations sexy sans grande audace. Moins réussi que ces deux autres divertissements déjà limités, le film de Jake Kasdan (Bad Teacher, les deux reboot de Jumanji), joue sur la dynamique du comique de situation et de l’embarras. Le duo bien-aimé des spectateurs s’embarque pour une nuit de folie, à la recherche des tablettes numériques interconnectées pour une farce nocturne qui peut aussi évoquer Comment tuer son boss ?, autre comédie pour adultes (classée R aux USA, pour Restricted – interdit aux mineurs non accompagnés).

Faute d’être face à une réalisation appliquée, ce qui est un peu typique dans ce type de film concept, l’on compte entièrement sur le tandem d’acteurs pour porter la culotte là où, paradoxalement, le spectateur s’attend aussi à ce qu’ils se désapent. Le problème, c’est que Diaz fait cela depuis Mary à tous prix en 1998, et radote en frôlant la date de péremption, quand Segel porte surtout la casquette du gros beauf à l’écran.

Rob Lowe face à ses démons passés

Quelques moments peuvent faire sourire, notamment une séquence sous cocaïne chez le futur investisseur de la Diaz, joué par Rob Lowe, dont le casting renvoie aux heures sombres de l’acteur pour adolescentes découvert dans Outsiders de Coppola ; dans les années 80, il avait lui-même été filmé dans ses ébats érotiques avec deux jeunes femmes, dont une adolescente de 16 ans. Il avait lancé la mode de la « sex tape » avant l’heure.

Au final, Sex Tape est une comédie loin d’être subversive, plutôt affable dans son propos, puisque même lorsque le couple fait une descente dans les locaux de YouPorn pour mettre un terme au partage de leurs ébats intimes dans le nuage du site notoire, il s’y rend en famille. Totalement inoffensive, on vous disait.

Très attaquée à la sortie du film Cameron Diaz décrochera un Razzie Award pas forcément mérité, cruellement méchant, et décidera de prendre sa retraite anticipée. Elle fait l’annonce de son come-back en 2022. Malheureusement, l’outrage cinématographique n’est toujours pas passé.

Frédéric Mignard

Sorties de la semaine du 10 septembre 2014

Poster et affiche de Sex Tape (2014)

© Sony Pictures. Tous droits réservés.

Box-office :

Avec 38 500 000$ aux USA, Sex Tape n’est pas arrivé à rembourser son budget moyen de 40M$. Dans 3 062 cinémas, le duo Jason Segel et Cameron Diaz sont zappés et ouvrent en 4e place derrière la continuation de La planète des singes 2, American (36M$ pour son second week-end), American Nightmare : Anarchy (29 M$ pour son entame, avec moins d’écrans) et le deuxième Planes de Disney.

Le bouche-à-oreille ne sera pas bon et la production Sony chutera de 58.6% en deuxième semaine (6M$), puis de 41.8% (3.5M$) et enfin de 68.1% pour son 4e et dernier week-end au-dessus du million.

L’international ne sera guère clément envers cette comédie légère. Avec 12M$ de recettes en Allemagne, nos voisins d’outre-Rhin ont démontré une fois de plus leur capacité à s’amuser des grivoiseries américaines. Suit le Royaume-Uni (7.1M$), puis la France qui n’a pourtant pas été très généreuse, avec 4 366 000$ de recettes en cette rentrée des classes 2014.

Dans l’Hexagone, le programme de rentrée ne restera que 6 semaines à l’affiche, avec des chutes classiques suivant une première semaine sans tonus (220 764 entrées dans 376 cinémas). Les deuxième et troisième semaines feront illusion (142 000, 97 000), mais entre la 4e et la 5e semaines, Sex Tape perd 99 écrans et se retrouve à 22 000 spectateurs. Une semaine plus tard, le nombre important de nouveautés requiert des salles disponibles. Sex Tape étant vidé de tout potentiel, Sony perd 151 sites et son divertissement glane 3 415 spectateurs peu regardants dans 63 cinémas.  Une misère. La semaine suivante, la comédie a disparu de nos écrans. Le trio Kasdan/Segel/Diaz a réalisé 531 000 entrées en France contre 986 000 pour Bad Teacher que Sony avait eu la bonne idée de sortir à une date estivale plus propice.

Frédéric Mignard

Trailers & Vidéos

x