Meurtre par décret : la critique du film (1979)

Policier, Thriller | 2h04min
Note de la rédaction :
6/10
6
Meurtre par décret, l'affiche

  • Réalisateur : Bob Clark
  • Acteurs : Donald Sutherland, Christopher Plummer, John Gielgud, James Mason, Geneviève Bujold, David Hemmings, Anthony Quayle
  • Date de sortie: 13 Juin 1979
  • Nationalité : Britannique, Canadien
  • Titre original : Murder by Decree
  • Scénario : John Hopkins, d'après les personnages d'Arthur Conan Doyle ainsi que les livres The Ripper File d'Elwyn Jones et John Lloyd et Jack the Ripper : The Final Solution de Stephen Knight
  • Distributeur : Parafrance
  • Éditeur vidéo : Embassy Home Entertainment (VHS), StudioCanal (DVD)
  • Sortie vidéo (DVD) : 23 février 2010
  • Box-office France / Paris-Périphérie : 168 411 entrées / 116 186 entrées
  • Crédits affiche : © 1979 Canadian Film Development Corporation (CFDC) - Famous Players - Highlight - Murder by Decree Productions / StudioCanal. Tous droits réservés.
Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Inégal à cause d’une intrigue mal fagotée, Meurtre par décret demeure une tentative intéressante d’aborder le personnage de Sherlock Holmes, ainsi que le mystère entourant les crimes de Jack l’éventreur.

Synopsis : Terrorisés, les habitants de Whitechapel font appel à Sherlock Holmes pour résoudre l’énigme des meurtres de prostituées qui ensanglantent ce quartier de Londres.

Un nouvel affrontement au sommet entre Sherlock Holmes et Jack l’éventreur

Critique : Lorsque le scénariste John Hopkins se met à l’écriture du script de Meurtre par décret, il n’est pas le premier à avoir envisagé la rencontre entre deux personnages mythiques de l’Angleterre de la fin du 19ème siècle. Effectivement, en 1965, le film Sherlock Holmes contre Jack l’éventreur (réalisé par James Hill) proposait déjà l’affrontement entre le personnage fictif inventé par sir Arthur Conan Doyle et le personnage historique dont l’identité demeure un mystère.

Toutefois, le point de vue est ici radicalement différent puisque John Hopkins se fonde sur un livre de Stephen Knight qui proposait de résoudre l’énigme de Jack l’éventreur en mettant en avant une thèse complotiste impliquant la franc-maçonnerie. Peu importe la validité historique de tels arguments, puisque cela permet surtout aux auteurs de fiction de développer une intrigue originale avec pour héros l’indémodable Sherlock Holmes.

Un Sherlock Holmes plus humain

Le personnage est encore en pleine lumière à cette époque, grâce notamment à des versions plus modernes du locataire de Baker Street comme La vie privée de Sherlock Holmes (Wilder, 1970) ou encore Sherlock Holmes attaque l’Orient-Express (Ross, 1976), deux réussites dans le genre. Pour ce qui est de Jack l’éventreur, celui-ci est également l’objet d’un intérêt accru en cette année 1979 puisque Nicholas Meyer dégoupille un C’était demain qui met à nouveau la figure de Whitechapel en lumière.

Avec Meurtre par décret, c’est le cinéaste Bob Clark (Le mort-vivant, Black Christmas) qui investit les quartiers sombres de Londres avec une caméra très mobile et désireuse d’offrir des meurtres sanglants au spectateur. Toutefois, si cet aspect est remarquable dès le début du film, ce n’est finalement pas ce que l’on retiendra d’un long-métrage très inégal. On remarquera surtout une certaine audace dans le traitement des personnages de sir Arthur Conan Doyle. Ainsi, Sherlock Holmes n’est pas ici un être froid et calculateur, mais plutôt un enquêteur désireux de rendre la justice et capable de s’émouvoir face à la détresse humaine. Il est incarné par un Christopher Plummer à l’autorité naturelle bien établie. Face à lui, James Mason compose un Watson plutôt sympathique et bonhomme, bien loin d’être un imbécile, comme trop souvent.

Meurtre par décret, DVD et VHS Embassy

© 1979 Canadian Film Development Corporation (CFDC) – Famous Players – Highlight – Murder by Decree Productions / StudioCanal. Tous droits réservés.

Un scénario confus, incapable de tisser les fils d’une intrigue cohérente

Mais la principale originalité vient de cette intrigue tournant autour d’un complot mené par la franc-maçonnerie aux ordres de la royauté britannique. Cette théorie complotiste s’inscrit pleinement au cœur de ces années 70 qui ont eu à cœur de dénoncer l’ingérence des Etats dans la vie des petites gens. Malheureusement, elle n’est pas toujours convaincante ici, la faute en revenant à un scénario souvent confus.

Visiblement incapable de raconter clairement les entrelacs d’une intrigue emberlificotée, Bob Clark nous perd très souvent et ne parvient jamais à expliquer comment le fin limier arrive à dénouer les fils de l’histoire. Preuve de la maladresse de l’ensemble, le cinéaste est obligé de passer le dernier quart d’heure du film à multiplier les flashback pour donner un sens à tout ce qui précède. Certes, le discours qui prend pour cible la monarchie britannique est plutôt audacieux, mais on aurait aimé que cela soit soutenu par une mécanique policière irréprochable, ce qui est loin d’être le cas.

Un Sherlock Holmes original, mais bien trop inégal

Du coup, Meurtre par décret ne cesse de souffler le chaud (de superbes décors plongés dans la brume, des moments intenses lors des meurtres, un final poignant) et le froid (des scènes inutiles, parfois incompréhensibles et surtout des creux narratifs qui ennuient profondément). On est donc moins étonné par l’échec du film au box-office. Si l’international ne fut guère favorable, la France n’a pas goûté ce retour à un cinéma considéré alors comme démodé. Avec seulement 168 411 amateurs de l’Angleterre victorienne, Meurtre par décret est donc passé totalement inaperçu dans nos contrées.

Acheter le film en DVD

Critique du film :  Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 13 juin 1979

Meurtre par décret, l'affiche

© 1979 Canadian Film Development Corporation (CFDC) – Famous Players – Highlight – Murder by Decree Productions / StudioCanal. Tous droits réservés.

Trailers & Vidéos

trailers
x
Meurtre par décret, l'affiche

Bande-annonce de Meurtre par décret (VO)

Policier, Thriller

x