Les promesses : la critique du film (2022)

Drame, Politique | 1h38min
Note de la rédaction :
7/10
7
Les promesses, affiche du film, Isabelle Huppert et Reda Kateb

  • Réalisateur : Thomas Kruithof
  • Acteurs : Reda Kateb, Isabelle Huppert, Hervé Pierre, Soufiane Guerrab, Naidra Ayadi, Jean-Paul Bordes
  • Date de sortie: 26 Jan 2022
  • Nationalité : Français
  • Titre original : Les promesses
  • Titres alternatifs : Promises (titre international) / Obietnice (Pologne)
  • Année de production : 2021
  • Scénariste(s) : Thomas Kruithof, Jean-Baptiste Delafon
  • Directeur de la photographie : Alex Lamarque
  • Compositeur : Grégoire Auger
  • Société(s) de production : 2425 Films, Wild Bunch, France 2 Cinéma, Les Films du Camélia
  • Distributeur (1ère sortie) : Wild Bunch Distribution
  • Distributeur (reprise) : -
  • Date de reprise : -
  • Éditeur(s) vidéo : -
  • Date de sortie vidéo : -
  • Box-office France / Paris-périphérie : -
  • Box-office nord-américain : -
  • Budget : -
  • Rentabilité : -
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 1.66 : 1 / Couleurs / Son : Dolby Digital
  • Festivals et récompenses : Présentation au Festival de Venise 2021
  • Illustrateur / Création graphique : Le Cercle Noir pour Fidelio - Photos © Jérôme Prébois
  • Crédits : 2425 Films, Wild Bunch, France 2 Cinéma, Les Films du Camélia
Note des spectateurs :

Les promesses parvient à restaurer le primat du fait politique dans la vie de chaque citoyen par la grâce d’un script nuancé et très bien écrit. Le tout est servi par d’excellents acteurs. A voir.

Synopsis : Maire d’une ville du 93, Clémence livre avec Yazid, son directeur de cabinet, une bataille acharnée pour sauver le quartier des Bernardins, une cité minée par l’insalubrité et les « marchands de sommeil ». Ce sera son dernier combat, avant de passer la main à la prochaine élection. Mais quand Clémence est approchée pour devenir ministre, son ambition remet en cause tous ses plans. Clémence peut-elle abandonner sa ville, ses proches, et renoncer à ses promesses ?

Trois ans de recherche et d’écriture

Critique : Après la sortie de son premier long-métrage de cinéma, le thriller politique La mécanique de l’ombre (2016) avec François Cluzet, le réalisateur Thomas Kruithof a fait la rencontre du scénariste Jean-Baptiste Delafon qui a officié sur l’excellente série politique Baron noir. Ensemble, ils décident d’écrire un script qui évoquerait la notion de courage politique, aux antipodes donc de leurs créations précédentes. Pour écrire le scénario de Les promesses, les deux compères ont accumulé énormément de documentation et ont rencontré des élus de terrain ou encore des responsables d’associations durant trois ans.

Les promesses, photo d'exploitation 1

© 2021 Wild Bunch Distribution. Tous droits réservés.

Peu à peu, les auteurs ont souhaité mettre un éclairage sur le scandale des marchands de sommeil, ces rapaces du logement qui louent à des prix prohibitifs des appartements insalubres à des clandestins ou des migrants en situation précaire. Plaçant ses caméras à Clichy-sous-Bois, Thomas Kruithof ausculte donc la banlieue, non pas sous l’angle sécuritaire, mais selon un point de vue social qui prend en compte à la fois les victimes et les bourreaux, en prenant soin de donner les arguments de chacun et d’insister sur la complexité de la situation.

Un film où le politique est valorisé

Ce traitement nuancé est également appliqué au monde de la politique qui est abordé par le biais d’une maire engagée dans l’obtention de subventions pour restructurer le bâti d’une cité dégradée. Incarnée avec beaucoup d’entrain par une Isabelle Huppert très crédible, cette femme incarne, au moins au début, l’idéal d’un personnel politique qui se bat au quotidien pour leurs administrés. Elle est ici secondée par un enfant de la cité concernée, son proche conseiller joué avec charisme par un Reda Kateb toujours aussi juste.

Loin de céder aux sirènes populistes actuelles qui clament haut et fort l’impuissance des politiques, Thomas Kruithof démontre au contraire le poids que peut avoir un élu sur le destin des habitants des quartiers. Pour cela, il oppose assez clairement l’élu de terrain aux politicards qui arpentent les allées du pouvoir. D’ailleurs, dès que le personnage principal est approché par le ministère, elle commence à être aveuglée par les ors de la République et perd de vue le principal : ce pour quoi elle a été élue.

La fidélité est-elle possible en politique ?

Finalement, le long-métrage se transforme progressivement en un thriller moral dont la question centrale est la suivante : est-ce que l’élue va compromettre ses idéaux en cédant aux sirènes de la politique nationale ? Thomas Kruithof organise ainsi tout un suspense autour de cette idée que le nerf de la politique devrait être de tenir ses promesses, non seulement envers les électeurs, mais aussi envers soi-même. Cette interrogation est magnifiquement écrite grâce à la confrontation que se livrent à distance la maire et son conseiller, l’une accaparée désormais par ses ambitions nationales, et l’autre souhaitant rester fidèle à ses engagements de campagne.

Les promesses, photo d'exploitation 2

© 2021 Wild Bunch Distribution. Tous droits réservés.

Tourné avec un certain talent, Les promesses a le mérite de ne jamais ennuyer, malgré un sujet qui pouvait rapidement devenir pontifiant et moralisateur. Loin de là, Thomas Kruithof parvient à restaurer le temps d’un film le primat du politique au sein de notre vie de citoyen. Ainsi, tous ceux qui pensent que les hommes ou femmes politiques ne servent à rien devraient voir ce long-métrage nuancé qui ne cherche pas à embellir ce milieu – on y retrouve bien entendu les pièges, les coups tordus et les chausse-trappes – mais qui en donne une vision plutôt impartiale et juste.

Outre une écriture fine, le métrage s’appuie sur des acteurs formidables avec en tête un duo magnifique. Toutefois, il ne faut pas négliger les autres comédiens dont un excellent Jean-Paul Bordes et un charismatique Soufiane Guerrab. Les promesses tient les siennes en étant une œuvre constamment intéressante, motivante et nuancée. En cette période de simplification abusive et de populisme constant, cela fait vraiment du bien.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 26 janvier 2022

Les promesses, affiche du film, Isabelle Huppert et Reda Kateb

Le Cercle Noir pour Fidelio – Photos © Jérôme Prébois

Trailers & Vidéos

trailers
x
Les promesses, affiche du film, Isabelle Huppert et Reda Kateb

Bande-annonce de Les promesses (VF)

Drame, Politique

x