La sainte famille : critique et test DVD (2019)

Comédie dramatique | 1h30min
Note de la rédaction :
4/10
4
La sainte famille, l'affiche

  • Réalisateur : Louis-Do de Lencquesaing
  • Acteurs : Léa Drucker, Louis-Do de Lencquesaing, Marthe Keller, Laura Smet
  • Date de sortie: 25 Déc 2019
  • Nationalité : Français
  • Scénariste : Louis-Do de Lencquesaing, Jérôme Beaujour
  • Directeur de la photographie : Jean-René Duveau
  • Compositeurs : Romain Allender, Alexandre Tanguy
  • Distributeur : Pyramide Distribution
  • Éditeur vidéo : Pyramide Vidéo
  • Sortie vidéo (DVD) : 7 juillet 2020
  • Box-office France / Paris-périphérie : 44 391 entrées / 12 546 entrées
  • Format : 1.85 : 1 / Son : Dolby Digital
  • Crédits affiches et photos : Copyright Pyramide Films
Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Deuxième long-métrage de Louis-Do de Lencquesaing, La sainte Famille peine à compenser ses failles scénaristiques ; on s’attache peu à des personnages mal dégrossis dont le sort nous indiffère.

Synopsis : Jean, universitaire réputé, se retrouve ministre de la Famille, alors même qu’il est perdu dans les événements qui secouent la sienne.

Un ton qui échoue à passionner

Critique : Louis-Do de Lencquesaing dit dans les bonus avoir eu du mal à financer son film : au vu du sujet, les petits tracas et les secrets d’une famille de la haute bourgeoisie, on comprend aisément pourquoi. Loin du cinéma social ou de la comédie familiale, actuelle, La sainte famille, dont on comprend vite que le titre est ironique, se joue en décalage avec notre époque, ce qui lui donne du charme a priori, tout en évoquant à la marge les évolutions sociétales actuelles.

La sainte famille, photo d'exploitation

Copyright Pyramide Films

Mais, à vrai dire, ce charme se dissipe assez vite, tant les aventures de Jean, anthropologue bombardé ministre de la famille, semblent décousues et convenues. Ce n’est pas parce que le milieu social est différent que les péripéties prennent un aspect original : le frère homo caché, l’adultère, le couple qui ne s’entend plus très bien, les secrets de famille, tout cela s’égrène sans réelle passion, comme autant de cases à cocher. Et les multiples révélations qui tombent sur ce pauvre Jean, incarné placidement par le cinéaste, apparaissent vite comme des coups du sort dont l’exploitation est maladroite. Que faire de ces surprises ? Le frère est homosexuel, donc on verra une boîte gay ; la grand-mère a eu un enfant illégitime et… rien.

Beaucoup de promesses et d’intentions non tenues

D’une manière générale, c’est tout le scénario qui souffre de trous d’air et d’idées inabouties, la pire étant de faire de Jean un ministre de la Famille sans que cette fonction ait des incidences sur l’histoire. Il y a pourtant de belles trouvailles, comme la métaphore filée des anguilles, mais elles apparaissent artificiellement plaquées, le film échoue à les intégrer et leur récurrence sent l’effort scolaire.

On sauvera sans peine la fin émouvante et quelques séquences réussies (il faut entendre Marthe Keller faire sa révolution en tutoyant ses enfants mais refuser qu’ils abandonnent le vouvoiement), ce qui fait bien maigre dans l’ensemble. Et même si l’emploi de plans longs a quelque chose de séduisant, les coupes abruptes tournent au systématisme. Au fond, La sainte famille repose sur des promesses (le mystère, la poésie) qui demeurent au rang d’intentions et peinent à irriguer un métrage un peu anémié.

Le test DVD 

La sainte famille, la jaquette DVD

Copyright Pyramide Films

Les suppléments : 3 / 5

Outre les quatre bande-annonces très dispensables, le DVD propose un entretien avec le réalisateur et Léa Drucker de 20 minutes. S’il est intéressant du point de vue informatif, on se lasse de la série de compliments obligés (un film « proustien », vraiment?). Mais le bonus qui fait le prix du DVD, c’est un court-métrage de 1998, Mécréant, annonçant La sainte famille : huit minutes trente inventives, enjouées, un régal.

Image : 4,5 / 5

Une copie sans aucune faute de goût, aux noirs profonds, à la définition impeccable.

Son : 4,5 / 5

Les deux pistes (Dolby Digital 5.1 et 2.0) offrent la même limpidité. On ne s’attend évidemment pas à du spectaculaire, mais les ponctuations musicales ont fière allure et les dialogues sont cristallins.

Critique et test DVD : François Bonini

Les sorties de la semaine du 25 décembre 2019

Acheter le film en DVD

Voir le film en VOD

La sainte famille, l'affiche

Copyright Pyramide Films

Trailers & Vidéos

trailers
x
La sainte famille, l'affiche

Bande-annonce de La sainte famille

Comédie dramatique

x