La proposition : la critique du film (2009)

Comédie romantique | 1h48min
Note de la rédaction :
7/10
7
La proposition d'Anne Fletcher - affiche

  • Réalisateur : Anne Fletcher
  • Acteurs : Ryan Reynolds, Craig T. Nelson, Sandra Bullock, Denis O’Hare, Betty White, Mary Steenburgen
  • Date de sortie: 23 Sep 2009
  • Titre original : The Proposal
  • Nationalité : Américain
  • Scénariste : Peter Chiarelli
  • Compositeur : Aaron Zigman
  • Société de production : Mandeville Films , Touchstone Pictures, K/O Paper Products
  • Distributeur : Walt Disney Studios Motion Picture France
  • Editeur DVD & Blu-ray : Touchstone Home Video
  • Date de sortie vidéo : 3 février 2010
  • Box-office France / Paris-Périphérie : 835 506 entrées / 253 728 entrées
  • Box-office USA : 163 958 031
  • Budget : 40 000 000 $
  • Format : 2.35 / Dolby SR - SRD - DTS
Note des spectateurs :

La proposition marquait en 2009 le retour en forme de la Bullock dans une comédie romantique cocasse qui allait devenir son plus gros succès de la décennie 2000.

Synopsis : Une patronne exigeante est forcée de quitter les Etats-Unis pour retourner dans son pays d’origine : le Canada. Elle accepte par la force des choses de contracter un mariage blanc avec son jeune assistant, dans le but de ne pas partir…

L’un des 5 plus gros succès personnels de Sandra Bullock après Gravity et Speed 

Critique :  2009. La Bullock tenait encore la forme. Après une décennie d’échecs et d’égarements (Mafia parano, 28 jours en sursis, Les divins secrets, Prémonitions), elle revenait au sommet du box-office américain (plus de 160M$ pour la star féminine de Speed) avec La proposition.

Cette réussite s’inscrivait dans un genre qu’elle connaissait par cœur, la comédie romantique, avec à ses côtés le plus beau torse d’Hollywood, Ryan Reynolds, qui n’était pas non plus à sa première tentative dans le domaine (Un jour, peut-être). Il n’était pas encore un super-héros pour DC-Warner (Green Lantern) et plus tard pour Marvel-Fox (Deadpool).

Pour que l’historiette d’amour soit explosive, Disney qui produisait via sa filiale adulte Touchstone Pictures, avait demandé à l’ancienne chorégraphe Anne Fletcher de passer derrière la caméra. Après tout celle-ci n’était-elle pas la réalisatrice des hits bien connus de ces dames (Sexy dance et surtout la romcom 27 robes) ?

La proposition emprunte au Diable s’habille en Prada

Le casting somptueux, parfaitement à l’aise, anime une romance drôlement charmante. L’intrigue démarre comme une resucée de Le diable s’habille en Prada, avec une éditrice revêche qui en fait baver à tout le monde, à commencer par son assistant, et ça finit par un beau mariage. Dans un premier temps, il est imposé au jeune homme, pour que l’éditrice canadienne, puisse rester exercer son pouvoir aux USA (elle est menacée d’expulsion), puis, dans un deuxième temps, le charme entre les deux opère et peut-être bien que… Enfin, mariage, mariage, cela reste à voir… la belle toute en rigidité doit déjà rencontrer la famille de son soi-disant fiancé en Alaska. Or le personnage de Sandra Bullock est à l’opposé des valeurs et attentes de la belle-famille, dans laquelle on retrouve l’incroyable Betty White en irrésistible grand-mère. De quoi nourrir les promesses en gags.

Face à la générosité des comédiens, on évitera cette fois-ci de taquiner les convenances du script et ainsi de s’apesantir sur ses faiblesses. A vrai dire, on est ravi de retrouver Miss Congeniality (Miss FBI en français), dans un rôle de femme autoritaire qui lui sied à merveille. Le duo qu’elle forme avec Ryan Reynolds est pétillant, malgré la différence d’âge ! L’actrice est drôle et rayonnante ; le film aussi. Bref, un succès mérité dans un genre cucul qu’on avait connu souvent plus insipide.

Frédéric Mignard  

Sorties de la semaine du 23 septembre 2009

Voir en VOD

La proposition d'Anne Fletcher - affiche

Copyrights : Touchstone Pictures

Box-office :

Peu habitué à l’éclat au box-office en France, même quand ses films fonctionnaient aux USA (Collision, Miss détective, Un vent de folie, Ainsi va la vie…), Sandra Bullock réussissait enfin, avec La proposition, à s’imposer dans une comédie populaire. La romance attirait 835 000 spectateurs, avec un bon bouche-à-oreille pendant 5 semaines (303 000, 184 000, 131 000…) sur une combinaison raisonnable de 323 écrans.

Certes, le score français était loin d’arriver aux chiffres allemands et britanniques qui firent trois fois mieux, ni même à ceux d’une Amérique sous le charme (160 000 000$), mais pour la France, il s’agissait d’une belle étape pour celle qui allait connaître (chez nous du moins) une traversée du désert entre 2010 et 2013, année du triomphe absolu de Gravity.

Trailers & Vidéos

trailers
x
La proposition d'Anne Fletcher - affiche

Bande-annonce de La proposition

Comédie romantique

x