Diversion : critique du film (2015)

Polar, Film Noir | 1h45min
Note de la rédaction :
3.5/10
3.5
Diversion, affiche française, Will Smith

  • Réalisateur : John Requa Glenn Ficarra
  • Acteurs : Will Smith, Margot Robbie, Rodrigo Santoro
  • Date de sortie: 25 Mar 2015
  • Nationalité : Américain
  • Titre original : Focus
  • Année de production : 2014
  • Scénariste(s) : Glenn Ficarra, John Requa
  • Directeur de la photographie : Xavier Grobet
  • Compositeur : Nick Urata
  • Société(s) de production : Kramer & Sigman Films, RatPac-Dune Entertainment, Zaftig Films
  • Distributeur : Warner Bros France
  • Éditeur(s) vidéo : Warner Bros Entertainment
  • Date de sortie vidéo : 12 août 2015 (DVD & blu-ray)
  • Box-office France / Paris-périphérie : 850 877 entrées / 285 330 entrées
  • Box-office nord-américain 53 862 963$
  • Budget : 50 100 000$
  • Classification : Tous publics
  • Formats : 1.85 : 1 / Couleurs / Son : 5.1
  • Festivals et récompenses : -
  • Illustrateur / Création graphique : -
  • Crédits : © 2015 Warner Bros. Entertainment Inc. And Ratpac-Dune Entertainment Llc All Rights Reserved
Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Diversion traite un sujet à la Soderbergh de façon soporifique. Par les réalisateurs de Crazy Stupid Love et I Love You Phillip Morris, un polar de l’arnaque insipide qui n’a laissé aucune trace au box-office et dans la conscience collective malgré son couple de stars sexy.

Synopsis : La relation entre un arnaqueur professionnel et une apprentie criminelle vient perturber les affaires de chacun, quand ils se recroisent quelques années après leur première rencontre.

Critique : Près de 25 ans après le délicieux Les Arnaqueurs de Stephen Frears, et surtout 42 ans après le duo Redford / Newman dans L’arnaque de George Roy Hill, Hollywood poursuit une litanie interminable d’œuvres sans grand intérêt sur le thème de l’escroquerie. Des défilés de stars de Soderbergh (Ocean 11 & 12) au récent Arnaque à la carte, de Gambit : Arnaque à l’anglaise à Insaisissables, les exemples sont nombreux. L’impression, en tant que spectateur, d’être le premier escroqué laisse toutefois, plus que jamais, un mauvais goût à la bouche, après la vision de Diversion.

Un nouveau bide pour Will Smith

Œuvre aussi anodine que son titre de série B, le nouveau complot des réalisateurs de Crazy Stupid love et I love you Phillip Morris, également scénaristes de Bad Santa, est aussi le retour de Will Smith aux affaires, ce qui confirme le manque de nez de l’acteur après les échecs consécutifs de After Earth et Sept vies (on passera très vite sur le dispensable Men in Black 3, que l’on ne qualifiera pas de succès artistique).

Will Smith et Margot Robbie sont Hot dans Diversion

© 2015 Warner Bros. Entertainment Inc. And Ratpac-Dune Entertainment Llc All Rights Reserved

Diversion, un glamour clinquant qui pique les yeux

Focus (titre en VO) bataille pour trouver son rythme, noyé dans une musique molle, mélange de jazz, de compositions gnangnan, qui peinent à nous réveiller, même lors du recours indispensable au bon son des Rolling Stones, le temps d’une scène d’escroquerie en stade, et de quelques autres standards de répertoire. Il faut dire que les images, glamour au possible pour être positif, clinquantes pour être au plus proche de la vérité, ne peuvent compenser l’improbabilité d’un script qui se fourvoie dans les poncifs romantiques et l’enchaînement de rebondissements inhérents au genre (manipulations, mensonges, révélations). La fin est à cet effet édifiante, alors que l’on recherche encore la figure de grand méchant qui va donner du fil à retordre au couple de papier glacé qui sert de protagonistes à cette production datée. Jamais il ne viendra vraiment.

L’actrice Margot Robbie, future Jane dans le Tarzan de David Yates, et physique royal dans Le Loup de Wall Street (film qui avait au moins de l’ironie plein la bobine pour la faire exister), est peut-être l’un des défauts les plus patents. Elle apparaît systématiquement comme une belle coquille vide, sans âme. Drôle de choix pour un casting où les deux partis ne sont pas du même niveau. Avec 46M$ au box-office américain, le couperet est tombé très vite.

Frédéric Mignard

Sorties de la semaine du 25 mars 2015

Diversion, affiche française, Will Smith

© 2015 Warner Bros. Entertainment Inc. And Ratpac-Dune Entertainment Llc All Rights Reserved

Trailers & Vidéos

trailers
x
Diversion, affiche française, Will Smith

Bande-annonce de Diversion

Polar, Film Noir

x