Vanessa Paradis

Actrice, Chanteuse
Affiche Noce Blanche avec Vanessa Paradis

Personal Info

  • Nationalité : Française
  • Date de naissance : 22 décembre 1972 à Saint-Maur-des-Fossés (France)

Biographie

Note des spectateurs :

Paradis ! Ah que c’est l’enfer…

Vanessa Paradis est toute gamine, avec un look fragile, lorsqu’elle prend d’assaut le top 50 en 1987 avec le 45 tous Joe le Taxi. Un carton phénoménal qui la met en compétition avec l’autre adolescente chanteuse de son époque, également jeune actrice de son état, Elsa Lunghini… Paradis est tellement au top que durant l’été 87 elle détrône La isla bonita de Madonna et empêche cette dernière d’être numéro 1 avec le single Who’s that girl. Respect. Une légende était née.

Le premier album de Paradis est écrit par Étienne Roda-Gil et composé par Franck Langolff ; le résultat est probant. Des tubes intéressants (Marilyn & John, Manolo Manolete), mais des chansonnettes un peu fragiles (Maxou, Mosquito). Il faut que la jeune fille grandisse…

Vanessa Paradis explore le côté sombre de Brisseau

C’est Jean-Claude Brisseau qui la précipite dans le monde adulte. Si le tournage de Noce Blanche n’est pas un bon souvenir pour l’adolescente, l’ogre Brisseau, qui sort du succès fulgurant de De bruit et de fureur, ayant quelque peu bousculé l’ange Paradis, il lui permet de démontrer qu’avant d’être une chanteuse, Paradis est surtout née pour être actrice. Paradis a plus de jeu que de voix. Tout le monde l’attend au tournant, pensant railler ses ambitions de comédienne, mais dans un registre de cinéma d’auteur rigoureux, elle met tout le monde d’accord et sa carrière ne sera plus la même. Elle décroche le César du meilleur espoir féminin.

Affiche Noce Blanche avec Vanessa Paradis

Affiche – crédit : Dominique Bouchard

1990, Vanessa Paradis est tendance

Paradis, star pour les cours de récréation devient « in » et adoubée par les plus grands. En 1990, elle exprime une sensualité qui fait d’elle la femme qui ne s’était pas encore exprimée. Gainsbourg voit l’enfer chez la jeune vedette et lui écrit un album qui restera, avec toujours Langolff à la musique. Variations sur le même t’aime, un titre magnifique pour un album qui reste marqué par le succès fulgurant et indémodable de Tandem et le clip de Mondino. Le single Dis-lui toi que je t’aime est un autre must.

Pour son troisième album, la chanteuse s’envole au firmament de la notoriété. Avec cet inévitable album éponyme, elle est désormais produite par Lenny Kravitz, star américaine qui la chaperonne et l’exporte au Royaume-Uni. Be my baby sera le succès de cet album et intègre l’idée de best of dans la carrière de la jeune femme, très hype, très glam, très sixties. Une belle réussite.

La rencontre avec Christian Fechner

Une tournée, quelques apparitions live ici et là, des happenings divers et variés : Paradis met entre parenthèses sa carrière live pour s’adonner aux plaisirs des tournages de cinéma. Elle devient l’objet de toutes les attentions du producteur de comédies Christian Fechner qui voit en elle l’un des noms du 7e art qui restera. Elisa, de Jean Becker, qui avait sublimé Adjani dix ans auparavant dans L’été meurtrier, est un vrai beau succès, face à un monstre du grand écran, Gérard Depardieu. La jeune femme ne pouvait pas rêver de mieux.

Malheureusement, son troisième film sera un désastre commercial et artistique aux proportions épiques. Un amour de sorcière partait sur de bonnes intentions, mais  le divertissement de René Manzor (Le passage avec Delon, 36-15 Code Père Noël) est aussi nul que son acteur masculin principal Gil Bellows est fade. Avec ses ambitions internationales, ce navrant naufrage ne sera vu par personne,  mais Paradis reste stoïque au cœur de la tempête.

La star montante a un atout dans sa poche, Une chance sur deux,  l’association pépère entre Delon et Belmondo, filmée par Patrice Leconte. Elle est la caution jeune d’un projet qui sent le formol et ne parviendra pas à marquer les esprits.

Paradis devient la « fille sur le pont »

Paradis, l’actrice, s’émancipe enfin, et devient une authentique gloire du 7e art, avec le poétique La Fille sur le pont, l’un des meilleurs films de Patrice Leconte, qui sort en 1999.  La carrière internationale du film définit un peu plus le charisme international de la star qui est nommée au César pour sa composition, et séduit l’Amérique. Elle est d’ailleurs à l’aube d’une longue histoire d’amour avec l’acteur le plus bankable de l’époque, Johnny Depp, avec lequel elle aura une fille, la future comédienne Lily Rose Depp.

Vanessa Paradis, Bliss

© Barclay

Paradis revient enfin à la chanson avec Bliss

Dans les années 2000, la chanteuse Paradis reprend le dessus. La comédienne qui tourne pour Terry Gilliam quelques scènes du film maudit L’homme qui a tué Don Quichotte, démontre un intérêt accru pour les productions indépendantes : Atomik Circus, le retour de James Bataille (2004) est une bizarrerie de science-fiction, à la limite du cinéma bis, mais également un flop. Quant à Mon ange, de Serge Frydman, le public le voit à raison comme un sous-Patrice Leconte, et fuira sa médiocrité relative. En 2007, La Clef de Guillaume Nicloux est trop abscons pour le grand public, et le film noir avec Canet et Rochefort connaît une carrière difficile ; mais l’essentiel pour la star était bel et bien de s’essayer à un autre cinéma, insaisissable, opaque, et trouble.

 

Puisque ses années 2000 ne seront pas divines pour le cinéma, elles enverront la chanteuse au 7e ciel. L’album Bliss, son premier opus en 8 ans, est un succès en 2000, riche de ses collaborations avec Bashung ou Matthieu Chedid. Trois singles en seront issus, dont le très beau Pourtant. Alternant désormais prestations live et album enregistrés en studio, l’idole des années 80, devenue femme, propose des titres à différents projets, dont des morceaux pour Atomik Circus.

Le vrai grand retour commercial pour Vanessa Paradis se fait en 2007, avec l’album Divinidylle. Plus de 600 000 ventes (le double de son prédécesseur) et de très grands noms pour composer cet album du bonheur : Chamfort, M, Brigitte Fontaine ou encore Thomas Fersen. Cette réussite lui permet de grappiller deux Victoires de la Musique et de s’offrir un tube qui restera dans toutes les têtes, Divine Idylle. Un best of viendra confirmer l’engouement du public à son égard et les salles de concert seront pleines, en 2009-2010.

Vanessa Paradis Love Songs, pochette

© Barclay

Paradis, actrice ou chanteuse? Doit-on choisir?

Dans les années 2010, la compagne de Johnny Depp doit enfin choisir. Et le triomphe international de la comédie romantique L’arnacœur répond partiellement à la question.  Avec Romain Duris en joli cœur de l’arnaque, le film du regretté Pascal Chaumeil réussit une carrière européenne impressionnante et connaîtra même une carrière satisfaisante aux Etats-Unis. On pourrait alors croire l’interprète de Joe le Taxi partie pour refaire le même film outre-Atlantique, mais à la facilité, elle choisit l’art et essai, et multiplie des apparitions dans des productions d’envergure réduites : le fluctuant Café de flore de Jean-Marc Vallée en 2012, Dubaï  Flamingo, expérience cinématographique réalisée avec des clopinettes, la romcom intimiste Je me suis fait tout petit de Cécilia Rouaud où elle donne la réplique à un acteur très loin des canons du star-system, le très humble Denis Ménochet ; ou encore Cornouaille réalisé par Anne Le Ny, un drame psychologique. Elle tourne également dans Apprenti Gigolo, un drôle de projet arty, réalisé par John Turturro, avec Woody Allen et Sharon Stone.

Curiosité et singularité artistiques, attirance pour la radicalité

D’une très grande exigence dans ses choix cinématographiques, et fonctionnant aux coups de cœur humain, elle tourne humble, à l’exception de la production animée EuropaCorp, Un monstre à Paris et le succès féministe Sous les jupes des filles d’Audrey Dana, qui cartonnent. Paradis préfère se cantonner au cinéma d’auteur intransigeant. Frost de Sharunas Bartas et l’iconoclaste et absurde Chien de son futur compagnon Samuel Benchetrit, en sont deux exemples éloquents. Tout aussi alternatif, son introspection dans les marécages du thriller gay glauque, Un couteau dans le cœur de Yan Gonzalez, est à mettre au crédit de sa curiosité et de sa singularité artistique. Sa carrière ne ressemble à aucune autre…

On la voit également dans un second rôle remarquable chez Guillaume Gallienne, Maryline (2017), où sa présence démontre la très grande maturité de son jeu, et dans Photo de famille, comédie familiale assez insipide qu’elle accepte de tourner par complicité pour Cécilia Rouaud, qui l’avait dirigée en 2012 dans Je me suis fait tout petit.

L’Esprit de Chanel

Malgré les soubresauts de sa vie personnelle et une carrière cinématographique bien chargée, Vanessa Paradis trouve le temps d’enregistrer l’album Love Songs, en 2013. Son sixième album en 25 ans. L’album est un double de 27 morceaux, produit par Benjamin Biolay, où l’on retrouve également les noms de Mathieu Boohaerts et Adrien Gallo. Le succès est encore au rendez-vous, et les Victoires la récompensent à nouveau.

En novembre 2018, elle sort un album plus confidentiel, Les sources qui passe inaperçu, avec une seule semaine passée dans le top 20. On y retrouve Samuel Benchetrit aux textes sur 6 morceaux sur 12 et l’incontournable Adrien Gallo des BB Brunes, fidèle collaborateur.

Vanessa Paradis est par ailleurs l’égérie et ambassadrice de Chanel depuis 1991, pour le parfum Coco de Chanel. Jean-Paul Goude l’immortalisera dans un spot publicitaire iconique où la star revêt des plumes d’oiseau dans une cage, à moins que de plumes, il ne s’agisse de celles d’un oiseau de Paradis. Oui, avec Vanessa, au paradis, on y revient toujours.

Frédéric Mignard

 

 

 

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Affiche Noce Blanche avec Vanessa Paradis

Bande-annonce de Cette musique ne joue pour personne

Actrice, Chanteuse

Bande-annonce de Noce blanche

Bande-annonce de

x