Note des lecteurs

Dans une capitale vide, Tarantino fait le plein et bat son propre record. Once upon a time in Hollywood est un triomphe.

Tarantino est l’intouchable de la semaine. Non seulement, Once upon a time in Hollywood de arrive en première place, mais il s’agit du meilleur des 9 démarrages du cinéaste américain à cette séance, avec 5 332 entrées dans 37 salles, soit une belle moyenne de 144 spectateurs par écran. Le nombre d’écran est dû à sa durée et à l’absence de titres porteurs.

Perdrix - affiche du film de Erwan Le Duc
© DOMINO FILMS / STÉPHANIE BERMANN ET ALEXIS DULGUERIAN

L’envol de Perdrix

La deuxième nouveauté se retrouve à quelques 4 700 entrées de là, avec l’envol de Perdrix, comédie lunaire acclamée par la critique qui, sans réelle star bankable, a le potentiel des bons bouches-à-oreille. En attendant, le film bien ancré dans 15 cinémas doit se contenter de 544 curieux (moyenne trop juste de 36).

Curieusement, Le gangster, le flic & l’assassin, qui vise le public de Tarantino, parvient à attirer 508 amateurs de cinéma asiatiques dans 12 salles (moyenne légèrement supérieure de 42).

Dora et les spectateurs perdus

Pio Marmai et Léa Drucker ne font pas des miracles dans Je promets d’être sage : 440 entrées dans 11 salles.

De très mauvais démarrages sont à déplorer pour Dora et la cité perdue, avec 392 entrées dans, il est vrai, 12 salles seulement (moyenne inquiétante de 33), et surtout Le mystère des pingouins qui ne suscite pas d’intérêt de la part des otakus. Avec 111 manchots, le film distribué par Wild Side prend l’eau. Il était présent dans 11 salles.

Toutes les critiques des nouveautés de la semaine à retrouver ici

Affiche du Gangster, le flic & l'assassin
Crédits : Metropolitan FilmExport