Shorta : la critique du film (2021)

Polar, Drame | 1h48min
Note de la rédaction :
6.5/10
6.5
Shorta, affiche du film de Anders Ølholm

  • Réalisateur : Frederik Louis Hviid Anders Ølholm
  • Acteurs : Simon Sears, Jakob Lohmann, Tarek Zayat
  • Date de sortie: 23 Juin 2021
  • Année de production : 2020
  • Nationalité : Danois
  • Titre original : Shorta
  • Titres alternatifs : Enforcement (International, Etats-Unis), Shorta la loi de la cité (Titre vidéo, France)
  • Scénaristes : Anders Ølholm, Frederik Louis Hviid
  • D'après une histoire de : Anders Ølholm
  • Directeur de la photographie : Jacob Møller
  • Monteur : Anders Albjerg Kristiansen
  • Compositeur : Martin Dirkov
  • Producteurs : Morten Kaufmann, Signe Leick Jensen
  • Sociétés de production : Det Danske Filminstitut
  • Distributeur : Alba Films
  • Editeur vidéo : Program Store
  • Date de sortie vidéo : 13 octobre 2021
  • Box-office France / Paris-Périphérie : -
  • Box-office USA / Monde --
  • Budget : -
  • Classification : Interdit aux moins de 12 ans
  • Formats : 2.39 : 1 / Couleur / 5.1
  • Festivals et récompenses : Reims Polar 2021, Festival de Venise 2021 (Semaine de la Critique), Les Arcs European Film Festival (Prix Cinéeuropa), Busan International Film Festival, 11 nominations aux Robert (Danish Film Awards), 5 nominations au Bodil Awards
  • Illustrateur / Création graphique : © Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : © 2020 Toolbox Films. Tous droits réservés / All rights reserved
Note des spectateurs :

Shorta est un film de violence urbaine danois qui possède la force des grands longs métrages du genre. Pesant et efficace. A voir.

Synopsis : Talib, 19 ans, adolescent noir, meurt des suites de blessures en garde à vue. Son décès provoque une révolte dans la banlieue de Copenhague au moment où deux policiers que tout oppose, Jens et Mike, s’y trouvent justement en patrouille. Pris en chasse, ils vont devoir se frayer un chemin pour échapper aux émeutes. S’engage alors un affrontement implacable.

Simon Sears et Tarek Zayat dans Shorta (Enforcement)

© Tine-Harden Tous droits réservés

Critique : Coréalisé par Anders Ølholm et Frederik Louis Hviid, deux auteurs complètement en phase avec leur sujet de société, Shorta évoque un Danemark sclérosé par le racisme, y compris au sein des forces de l’ordre, la violence urbaine et une jeunesse périphérique paumée. Les deux réalisateurs ne prennent jamais partie pour leurs protagonistes, tant les deux mondes qu’ils dépeignent sont interdépendants dans l’incompréhension réciproque. D’une part, on plonge dans le Copenhague des zones de non-droits où la police répond aux provocations par des préjugés et des actes violents, de mort ou d’héroïsme. De l’autre côté de l’échiquier, les auteurs érigent la problématique des habitants des banlieues, une population issue de l’immigration qui tantôt subit ce que la minorité bruyante des quartiers leur impose ou bien participent à cette déliquescence généralisée d’une société en panne d’intégration.

Shorta puise ses références dans un cinéma urbain déliquescent

Le constat pourrait être celui de l’Hexagone où des uppercut semblables ont été mis en scène : La haine de Kassovitz, Ma 6-T va crack-er de Jean-François Richet dès les années 90, ou plus récemment Les misérables de Ladj Ly. Les décennies passent et le schmilblick n’avance pas ; l’incompréhension s’installe, la peur et la haine des uns et des autres envahissent les sociétés qui se droitisent, s’extrémisent et s’adonnent dans les deux camps à la violence sous toutes ses formes.

Les deux auteurs évitent les pièges du film à thèse, mais délivrent une photographie effroyable d’une société en perdition, avec violence policière immonde et meutes de jeunes sans visage enflammant des véhicules de police au risque de tuer. Les humanoïdes à capuche sont dignes des monstres de Citadel de Ciarán Foy dans un contexte de béton irlandais semblable. La menace est partout et quand les deux flics, dont l’un nauséeux qui va n’apprendre une leçon de vie que trop tard, tombent en rade un soir de guérilla urbaine dans le quartier embrasé, la terreur est à son paroxysme.

Nid de guêpes

Shorta est loin d’être une œuvre originale dans son script. On pense à Eden Lake de James Watkins, ’71 de Yann Demange, La chute du faucon noir de Ridley Scott… Les deux hommes sont lâchés dans un nid de guêpes et de frelons où la personnalité totalement antinomique des deux coéquipiers va mener le film vers des rebondissements tragiques, et à la perte de beaux personnages.

Shorta, la loi de la cité, blu-ray

Copyrights : Program Store

Véritable tragédie humaine, celle d’adolescents sacrifiés, de destins brisés, d’injustices insoutenables, Shorta mélange les ambiances d’Assaut de Carpenter et des Guerriers de la nuit de Walter Hill. Il convoque surtout le souvenir des films de “blocks” britanniques avec une capacité à susciter par l’atmosphère le drame et la terreur dans un cinéma de genre total, ce que le cinéma français, trop souvent droit dans les bottes d’un réalisme documentaire, échoue à instiller.

Reçu très favorablement aux États-Unis, où Shorta est devenu Enforcement, le thriller urbain cède sûrement aux obsessions contemporaines autour des violences policières qui abondent de part et d’autre de l’Atlantique. Certaines thématiques, étaient également portées par l’impressionnant Ill Manners de Ben Drew (alias Plan B). Ainsi, le déterminisme, le manque d’éducation et la drogue menant à une déchéance humaine (extrême dans le cas du thriller britannique), devraient aussi nous interpeller, au-delà d’affrontements binaires.

Dans tous les cas, Shorta demeure un projet percutant par sa réalisation inspirée, sa musique nocturne stressante et une vision d’un cinéma destiné aux grands écrans.

La production danoise sélectionnée à Reims Polar en 2021 trouve logiquement sa place dans nos cinémas en juin 2021, avec une interdiction aux moins de 12 ans signifiante. Shorta est à découvrir.

Frédéric Mignard

Sorties de la semaine du 23 juin 2021

Reims Polar Film Festival 2021 : 38e édition Festival du Film Policier sur CinéDweller

Shorta, affiche du film de Anders Ølholm

Copyrights 2020 ToolBox Film

Trailers & Vidéos

trailers
x
Shorta, affiche du film de Anders Ølholm

Bande-annonce de Shorta

Polar, Drame

x