Retour à Reims [Fragments] : la critique du film (2022)

Documentaire, Cinéma du Réel | 1h23min
Note de la rédaction :
7.5/10
7.5
Retour à Reims [Fragments], affiche du film de Jean-Gabriel Périot (2022)

  • Réalisateur : Jean-Gabriel Périot
  • Date de sortie: 30 Mar 2022
  • Année de production : 2021
  • Nationalité : Français
  • Titre original : Retour à Reims [Fragments]
  • Titres alternatifs : Retour à Reims (Fragments), Rückkehr nach Reims (Allemagne), Returning to Reims (USA, International)
  • Narratrice : Adèle Haenel
  • D'après le roman : Retour à Reims de Didier Eribon
  • Directeur de la photographie : Julia Mingo
  • Monteur : Jean-Gabriel Périot
  • Compositeur : Michel Cloup
  • Productrice : Marie-Ange Luciani
  • Sociétés de production : Les Films de Pierre, ARTE France, INA
  • Distributeur : Jour2fête
  • Editeur vidéo :
  • Date de sortie vidéo :
  • Box-office France / Paris-Périphérie :
  • Budget :
  • Classification : Tous publics
  • Formats :
  • Festivals et récompenses : Quinzaine des Réalisateurs (Cannes, 2021), Guanajuato International Film Festival (Mexique, 2021), San Sebastian Film Festival (Espagne, 2021), Hamburg Film Festival (Allemagne, 2021), New York Film Festival (USA, 2021), Busan International Film Festival (Corée du Sud, 2021), Vienna International Film Festival (Autriche, 2021), Geneva International Film Festival (Suisse, 2021)
  • Illustrateur / Création graphique : Affiche Patrick Tanguy Photo Fête de la Voix de l'Est (Anonyme, 1958) © Collection Ciné-Archives. Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : © Tous droits réservés / All rights reserved
Note des spectateurs :

Retour à Reims [Fragments] est un documentaire riche en archives de tous genres pour passer au crible, sans état d’âme, la condition ouvrière, ses combats et ses victoires, ses errements et ses renoncements.

Synopsis : A travers le texte de Didier Eribon interprété par Adèle Haenel, Retour à Reims [Fragments], raconte en archives une histoire intime et politique du monde ouvrier français du début des années 50 à aujourd’hui.

Critique : Depuis 2004, Jean-Gabriel Périot a réalisé deux longs-métrages de fiction Nos défaites en 2019 et Une jeunesse allemande en 2015 et une dizaine de courts-métrages qui ont pour dénominateur commun d’interroger, à partir d’images d’archives audio-visuelles, la violence et l’histoire. Rien d’étonnant donc à ce que  Retour à Reims [Fragments], l’essai autobiographique du sociologue Didier Eribon, paru en 2009 et consacré à l’étude du monde ouvrier ait retenu son attention. D’autant que cet ouvrage fait écho à sa propre histoire familiale.

A la mort de son père, un homme retourne dans sa famille. On pressent d’emblée que les liens entres les parents et le fils se sont distendus depuis plusieurs années. Une histoire de différence de classe sociale ou peut-être d’identité sexuelle évoquée dans le livre mais absente du film, pour lui qui se définit néanmoins comme « un transfuge de classe », pourrait bien être à l’origine de cette scission. En écoutant sa mère se remémorer le parcours de cette famille de travailleurs modestes, c’est presque un siècle de lutte ouvrière que l’auteur Eribon déroule, dont le réalisateur Périot ne garde que quelques fragments (d’où le titre). Il choisit de faire abstraction de l’homosexualité de l’auteur et de l’homophobie du monde ouvrier et de celle de son père pour se consacrer plus particulièrement au sort des femmes soumises au harcèlement sexuel des employeurs, aux avortements clandestins, à la surveillance de leurs maris tout autant qu’aux travaux inhumains dans les usines ou dans les champs, mais qui n’hésitent cependant pas à affirmer leur désir de liberté et d’émancipation.

Photo tirée du film Journée de Printemps 1948, sous la direction de Jean Vénard © 1948 Ciné-archives

Photo tirée du film Journée de Printemps 1948, sous la direction de Jean Vénard © 1948 Ciné-archives

Assemblant avec génie des actualités télévisées marquantes, des témoignages poignants, des extraits de longs-métrages, Retour à Reims [Fragments] s’organise en deux parties. La première couvre la période de l’entre-deux-guerres jusqu’à la fin du XXe siècle et raconte ces femmes à qui l’on répète depuis toujours que leur corps ne leur appartient pas et qui seront tondues à la Libération pour avoir cherché quelques instants de plaisir avec l’ennemi ou ces hommes condamnés à travailler dans des conditions infernales entre 45 et 48h par semaine ou mieux encore ces enfants des couches les plus pauvres complices d’ une discrimination sociale qui ne voit aucune injustice à les exclure au plus tôt de l’école pour laisser toute latitude à la progéniture huppée. On découvre l’habitat insalubre et exigu, puis la construction de cités ouvrières qui, si elles n’avaient guère de faste, possédaient l’énorme avantage de permettre aux parents et aux enfants de ne plus faire chambre commune, de proposer dans un premier temps l’eau courante, puis un peu plus tard,  luxe suprême, une salle de bain. Les « 30 glorieuses » signent l’arrivée d’un progrès social que l’on imagine intarissable, d’autant qu’il est consolidé par une solidarité ouvrière longtemps soutenue par un Parti Communiste actif. Une fraternité qui donne des ailes à cette communauté populaire et lui permet de gagner bien des combats. Adèle Haenel se prête au jeu de la narratrice et accompagne le spectateur vers l’intimité de ces générations d’autrefois dont l’universalité des engagements fait écho à ceux d’aujourd’hui. Une description exaltante qui s’étiole cependant au cours de la deuxième partie plus politique et moins chaleureuse. Sans doute la lente dérive d’une gauche sourde aux aspirations des classes modestes et ses conséquences actuelles suscite-t-elle moins d’enthousiasme.

A l’heure où les tangages sociétaux se multiplient, Retour à Reims [Fragments] offre une analyse historique pertinente et rappelle que pour savoir où l’on va, mieux vaut savoir d’où l’on vient.

Claudine Levanneur

Les sorties de la semaine du 30 mars 2022

Retour à Reims [Fragments], affiche du film de Jean-Gabriel Périot (2022)

Affiche : Patrick Tanguy – Photo : Fête de la Voix de l’Est (Anonyme, 1958) © Collection Ciné-Archives. Tous droits réservés / All rights reserved

Biographies +

Adèle Haenel, Jean-Gabriel Périot

Trailers & Vidéos

trailers
x
Retour à Reims [Fragments], affiche du film de Jean-Gabriel Périot (2022)

Bande-annonce de Retour à Reims [Fragments]

Documentaire, Cinéma du Réel

x