Night Swim : la critique du film (2024)

Fantastique, Horreur | 1h38min
Note de la rédaction :
4/10
4
Night Swim, l'affiche

  • Réalisateur : Bryce McGuire
  • Acteurs : Wyatt Russell, Kerry Condon, Eddie Martinez
  • Date de sortie: 03 Jan 2024
  • Nationalité : Américain, Britannique
  • Titre original : Night Swim
  • Titres alternatifs : Baignade nocturne (Québec) / La Piscina (Espagne) / Águas Negras (Portugal) / Przeklęta woda (Pologne) / Aguas Siniestras (Argentine, Mexique) / Éjszakai merülés (Hongrie) / Mergulho Noturno (Brésil)
  • Année de production : 2023
  • Autres acteurs : Amélie Hoeferle, Gavin Warren, Nancy Lenehan, Jodi Long, Rahnuma Panthaky
  • Scénariste : Bryce McGuire
  • D'après une histoire de Bryce McGuire et Rod Blackhurst, d'après leur court métrage
  • Monteur : Jeff McEvoy
  • Directeur de la photographie : Charlie Sarroff
  • Compositeur : Mark Korven
  • Cheffe maquilleuse : Vicky Chan
  • Cheffe décoratrice : Hillary Gurtler
  • Directeur artistique : Paul Moyle
  • Producteurs : James Wan, Jason Blum
  • Producteurs exécutifs : Michael Clear, Judson Scott, Ryan Turek
  • Sociétés de production : Atomic Monster, Blumhouse Productions
  • Distributeur : Universal
  • Distributeur reprise : -
  • Date de sortie reprise : -
  • Editeur vidéo : -
  • Date de sortie vidéo : -
  • Budget : 15 000 000 $
  • Box-office France / Paris-Périphérie : entrées / entrées
  • Box-office nord-américain / monde :
  • Classification : Interdiction aux -12 ans en raison de scènes horrifiques susceptibles de choquer un jeune public.
  • Formats : 2.39 : 1 / Couleur / Son : Dolby Digital
  • Festivals : -
  • Nominations : -
  • Récompenses : -
  • Illustrateur/Création graphique : © LA. Tous droits réservés / All rights reserved
  • Crédits : © Universal Pictures. All Rights Reserved. Tous droits réservés.
  • Attachés de presse : Sylvie Forestier, Giulia Gie, Boris Lobbrecht
  • Tagline : Vos plus grandes peurs se trouvent sous la surface. Par James Wan, producteur de La Nonne et BlumHouse, producteur de M3gan.
Note des spectateurs :

Noyé dans sa médiocrité de produit télévisuel, Night Swim coule à pic dès qu’il s’agit de provoquer l’effroi. Ennuyeux et insipide.  

Synopsis : Ray Waller est un ancien joueur de football américain qui a dû abandonner sa carrière en raison d’une maladie dégénérative, lors de son emménagement dans une nouvelle maison, avec sa famille : sa femme Eve, leur fille Izzy et leur plus jeune fils. Ray, contre toute attente, ne désespère pas de reprendre sa carrière et persuade toute la famille que la piscine qui se trouve dans le jardin sera parfaite pour sa rééducation et pour ses enfants. Mais cette maison cache un lourd passé et ils vont sans le vouloir réveiller une force malveillante qui va tous les précipiter aux tréfonds de l’horreur absolue.

Piscine sans débordement

Critique : En 2014, le jeune cinéaste Bryce McGuire a réalisé avec Rod Blackhurst un très court métrage de quatre minutes mettant au prise une femme avec un esprit maléfique situé dans une piscine. Ce court intitulé Night Swim a ensuite été acheté par le réalisateur et producteur James Wan afin de le développer en long-métrage. Visiblement convaincu par le premier long de Bryce McGuire (Unfollowed), le célèbre producteur de la saga Conjuring a déboursé une petite somme pour acquérir les droits du court-métrage, mais il demeure fidèle à son auteur Bryce McGuire et lui propose d’en signer la version étendue, aussi bien en tant que scénariste que réalisateur. Et voici donc que débarque Night Swim sur nos écrans.

Pour obtenir les quinze millions de dollars de budget, James Wan s’est aussi associé à la force de frappe de Jason Blum (la saga American Nightmare, entre autres), afin de mettre toutes leurs chances de leur côté. Avec ces informations clés, on se dit que le scénario proposé par Bryce McGuire devait être sacrément alléchant sur le papier. Malheureusement, le résultat final est loin d’être aussi passionnant.

Un film d’horreur qui ne fait pas de vagues

Tout d’abord, il est important de souligner que le film s’inscrit davantage dans une veine fantastique que purement horrifique. En réalité, la piscine hantée n’est là que pour servir de métaphore à une idée qui tire son origine dans un précepte religieux, à savoir la notion d’amour sacrificiel. Dès lors, il ne faut pas s’étonner de trouver au cœur du long-métrage de nombreuses références chrétiennes, plus ou moins finement amenées. L’esprit maléfique peut ainsi s’avérer bénéfique dans un premier temps pour ceux qui se laissent approcher, avant de réclamer une rétribution lourde à payer.

Night Swim, photo d'exploitation

© 2023 Universal Studios. All Rights Reserved.

Le spectateur est rapidement prévenu par une scène introductive qui échoue à déclencher l’angoisse. Une petite fille tombe dans une piscine et finit noyée de manière assez surréaliste. Après cette entrée en matière plutôt foireuse, le film suit une trajectoire toute tracée qui voit l’installation d’une petite famille (un couple et ses deux ados) dans la maison où se trouve ladite piscine maudite. Pourtant, une fois de plus, la présentation des personnages est parfaitement inintéressante puisque les acteurs semblent issus d’une quelconque série télévisée. En recherche de charisme, Wyatt Russell et Kerry Condon échouent totalement à octroyer un quelconque caractère à leurs personnages. Ils réussissent même à être éclipsés par l’un des deux ados, le gamin Gavin Warren, qui s’en sort plutôt bien dans la caractérisation d’un enfant frêle qui ferait une parfaite victime de brimades.

Comment brasser du vide pendant une heure et trente minutes

La piscine en question a beau être filmée sous toutes les coutures, il est difficile de la trouver menaçante puisqu’aucune victime n’est véritablement recensée durant l’intégralité de la projection, si l’on excepte la petite fille du début et l’un des protagonistes principaux à la toute fin. Jamais vraiment menacés, les personnages se contentent donc d’aborder leurs névroses personnelles afin de meubler une projection où l’ennui s’invite régulièrement.

Certes, la réalisation n’est pas catastrophique, mais elle ne se démarque pas suffisamment non plus du tout-venant des productions pour plateformes de streaming afin de justifier sa diffusion en salles. En réalité, on aurait bien vu Night Swim noyé au milieu des vignettes impersonnelles de Netflix, tant le film semble n’avoir rien à offrir aux spectateurs. Et ce n’est pas sa vague métaphore sur le sacrifice et le don de soi qui va nous réconcilier avec cette mauvaise plaisanterie que l’on s’empressera d’oublier.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 3 janvier 2024

Affiche cinéma teaser de Night Swim

© 2023 Universal Studios. All Rights Reserved.

Biographies +

Bryce McGuire, Wyatt Russell, Kerry Condon, Eddie Martinez

Mots clés

Blumhouse Productions, La famille au cinéma, Les films d’horreur des années 2020

 

 

Trailers & Vidéos

trailers
x
Night Swim, l'affiche

Bande annonce de Night Swim (VF)

Fantastique, Horreur

x