Loft : la critique du film (2008)

Policier, Drame, Thriller | 1h58min
Note de la rédaction :
6,5/10
6,5
Loft, jaquette vidéo

Note des lecteurs

Plus gros succès du cinéma belge, Loft est un thriller efficace qui emprunte trop de codes aux séries télévisées américaines, mais qui compense cette lacune par une interprétation de qualité. A découvrir.

Synopsis : Cinq hommes mariés partagent un superbe loft où ils peuvent amener leur maîtresse en toute tranquillité. Tout s’effondre quand le cadavre d’une fille menottée et ensanglantée est retrouvé dans le lit. Le coupable est forcément un des cinq amis car ils sont les seuls à détenir une clé. Les masques vont tomber les uns après les autres…

Un polar à twist particulièrement efficace

Critique : Repéré dans le monde entier grâce à l’excellente tenue de son thriller La mémoire du tueur (2003), le réalisateur belge Erik Van Looy a profité de ce regain de notoriété pour se faire acquéreur d’un scénario malin de Bart De Pauw intitulé Loft. Le scénariste, par ailleurs acteur, est un habitué des séries télévisées locales, ce qui se ressent notamment dans la structure narrative même du produit fini.

Effectivement, l’auteur se débrouille pour dégoupiller un retournement de situation toutes les vingt minutes, histoire de ne jamais ennuyer le spectateur. Ces pirouettes constantes peuvent se faire parfois au détriment de la crédibilité, mais permet une efficacité immédiate qui est encore renforcée par la réalisation dynamique de Van Looy.

Loft, jaquette vidéo

© 2008 Woestijnvis NV / Blu-ray : © 2016 Koba Films. Tous droits réservés.

Balance ton porc avant l’heure!

Sur un postulat de départ qui rappelle fortement les thrillers érotiques américains des années 90, les auteurs ont finalement orchestré un classique whodunit à la Agatha Christie. Si l’intrigue est finalement assez banale, elle permet de mettre à jour les secrets des différents personnages. Il est d’ailleurs à noter que le film anticipe de quelques années le mouvement féministe #MeToo en dénonçant l’emprise masculine sur des femmes considérées uniquement comme des partenaires jetables.

Ainsi, les cinq hommes qui se partagent un loft destiné à accueillir leurs frasques sont finalement punis de leurs infidélités. Toutefois, les auteurs ont l’intelligence de ne pas verser dans une thématique moralisatrice, puisque les femmes peuvent également faire preuve de duplicité.

Un style choc emprunté aux séries américaines

Dans ce grand bain d’hypocrisie et de mensonges, le spectateur est systématiquement accroché par une réalisation n’épargnant aucun plan biscornu, ni aucun mouvement de caméra virtuose. Parfois, la mise en scène se fait sans doute trop démonstrative, utilisant trop d’effets. On peut également regretter l’omniprésence d’une musique trop rentre-dedans, ce qui a tendance à rendre le résultat final proche d’une série télévisée. A force d’user de ficelles narratives et stylistiques accrocheuses, Erik Van Looy condamne son film à n’être qu’un pastiche de série télévisée américaine.

Il faut pourtant signaler que la plupart des acteurs s’en sortent avec les honneurs. Les deux protagonistes principaux sont incarnés avec beaucoup d’autorité par Koen De Bouw (un fidèle du réalisateur, présent dans tous ses films) et Filip Peeters. Dans des seconds rôles assez importants, on notera également la présence de Matthias Schoenaerts qui n’était pas encore devenu un acteur de premier plan, mais qui assure vraiment, ainsi que de Veerle Baetens que l’on découvrira plus tard dans le magnifique Alabama Monroe.

Un vrai triomphe au box-office belge, pourtant resté inédit chez nous

Cette conjugaison de talents derrière et devant la caméra permet de faire de Loft un thriller tout à fait agréable à découvrir, même si limité dans ses ambitions. Le public belge a répondu largement présent puisque le film a été un triomphe inattendu, cumulant plus de 1,2 millions d’entrées sur le sol belge, soit le plus gros succès du cinéma local depuis 1990 et le huitième plus gros succès du cinéma en Belgique, juste derrière Titanic, les Harry Potter, Avatar ou encore Le seigneur des anneaux. Apparemment, cela n’a pas été un argument suffisant pour que le film trouve acquéreur en France, où il est sorti tardivement en vidéo, en toute discrétion.

Une sacrée performance qui a donné la possibilité à Erik Van Looy de tourner un remake de son propre succès aux Etats-Unis. Datant de 2014, The Loft (titré Vertiges en vidéo en France) est cette fois-ci interprété par Karl Urban et James Marsden, accompagnés de Matthias Schoenaerts qui fut le seul à reprendre son rôle dans le remake américain.

Voir le film en VOD

Critique de Virgile Dumez

Loft, l'affiche belge

© 2008 Woestijnvis NV. Tous droits réservés.

Trailers & Vidéos

trailers
x
Loft, jaquette vidéo

Bande-annonce de Loft (VF)

Policier, Drame, Thriller

x