Les fauves : la critique du film (2019)

Thriller | 1h23min
Note de la rédaction :
7/10
7
Les Fauves : l'affiche du film de Vincent Mariette

  • Réalisateur : Vincent Mariette
  • Acteurs : Laurent Lafitte, Camille Cottin, Lily-Rose Depp
  • Date de sortie: 23 Jan 2019
  • Nationalité : Français
  • Scénaristes : Vincent Mariette, Marie Amachoukeli
  • Distributeur : Diaphana Distribution
  • Éditeur vidéo : Diaphana vidéo
  • Date de sortie vidéo : 2 juillet 2019
  • Box-office France : 15 268 entrées (2 semaines d'exploitation seulement)
  • Classification : Tous publics
Note des spectateurs :

Thriller étrange au goût prononcé pour la terreur sourde, Les fauves distille un charme vénéneux auquel participe amplement Lily Rose-Depp, dans son premier grand rôle, et au jeu toujours juste.

Synopsis : C’est l’été, dans un camping en Dordogne, des jeunes gens disparaissent.
Les rumeurs les plus folles circulent, on parle d’une panthère qui rôde…
Un sentiment de danger permanent au cœur duquel s’épanouit Laura, 17 ans.
La rencontre avec Paul, un écrivain aussi attirant qu’inquiétant, la bouleverse. Une relation ambiguë se noue.
Jusqu’à ce qu’un prétendant de Laura disparaisse à son tour et qu’une étrange policière entre dans la danse…

Lily-Rose Depp et Laurent Lafitte dans Les Fauves

© Kazak Productions – © Photo : Camille Dechenay

Les fauves lâche la féline Lily Rose-Depp

Critique : Voulu initialement comme une œuvre chorale autour de différents personnages, Les Fauves a revu ses ambitions narratives à la baisse pour un montage de 1h24, mais n’a pas perdu pour autant de sa complexité. Son aspect métaphorique, autour de rumeurs de monstre, de fauve lâché dans une France estivale de camping où, pour les adolescents, tout peut arriver, distille une étrangeté certaine au second film de Vincent Mariette, après Tristesse Club (2014) où l’auteur dirigeait déjà Laurent Lafitte.

Œuvre exaltante pour un public exigeant

Les fauves n’est d’ailleurs pas destiné à un public large, ni même aux amateurs de cinéma de genre, alors qu’il s’apparente au thriller vénéneux, aussi ténébreux que la grotte qu’il investit pour de belles séquences sur la fin. Trop lent, opaque, stylé… Les fauves se refuse à la facilité commerciale, malgré la présence de vedettes bien connues du public.

Lily-Rose Depp, pour son premier vrai rôle, incarne l’exigence de sa mère que l’on a souvent vue dans pareil cinéma. L’architecture de son visage offre des jeux de caméra au réalisateur visiblement fasciné par sa beauté étincelante, car différente, dans un Hexagone des petites gens qui renvoie à la propre adolescence du cinéaste.

Lily-Rose Depp dans Les Fauves

© Kazak Productions – © Photo : Camille Dechenay

Laurent Lafitte confirme après Elle son goût pour l’étrange

Laurent Lafitte, de son côté, en écrivain manipulateur qui perpétue la rumeur de la bête fauve lâchée, confirme un goût certain pour le cinéma décalé qu’il a développé avec Elle de Paul Verhoeven. Il réussit à insuffler de l’étrangeté à son personnage et une notion certaine de danger. Parallèlement à la sortie des Fauves, l’acteur opérait aussi un détour dans l’étrange avec le réussi L’heure de la sortie, hommage aux ambiances froides d’œuvres de SF comme Le village des damnés.  Ce cinéma-là lui va bien. Il en va de même pour Camille Cottin, second rôle de flic qui enquête, la cicatrice au visage, sur la mort de son époux… Dans Les éblouis, quelques mois plus tard, l’ancienne Connasse devenue incontournable dans le cinéma français, allait démontrer un peu plus sa capacité à incarner des personnages différents, voire torturés. Elle est capable de finesse et le prouve encore ici.

Dans cette fable caverneuse où le fauve qui rôde incarne le désir d’une fin d’adolescence qui se cherche dans la différence, loin des gamins de son âge, on se surprend à être happé par l’atmosphère, l’élégante photographie et la réalisation cristalline qui se déploie en nuit américaine. Vincent Mariette a du talent. Ses 15 000 spectateurs France semblent toutefois nous dire que peu de monde est intéressé par ce type de proposition de cinéma. C’est dommage, car nous, cette différence, elle nous a carrément séduits.

Critique : Frédéric Mignard

Les Fauves : l'affiche du film de Vincent Mariette

© Kazak Productions – © Photo : Camille Dechenay – Affiche : Le Cercle Noir pour Fidelio

LE DVD

Disponible en DVD chez Diaphana, et en HD, en VOD.

Bonus de l’édition vidéo :

  • Commentaire audio de Vincent Mariette
  • Bande-annonce
  • Courts métrages de Vincent Mariette :
    – « Double mixte »
    – « Les Lézards »

Trailers & Vidéos

trailers
x
Les Fauves : l'affiche du film de Vincent Mariette

Bande-annonce des Fauves

Thriller

x