José Manuel Cervino

Acteur
Navajeros d'Eloy de la Iglesia, affiche cinéma

Personal Info

  • Nationalité : Espagnol
  • Date de naissance : 29 octobre 1940 à Arona, Santa Cruz de Tenerife (îles Canaries, Espagne)
  • Crédit visuels : © 1980 Acuarius Films S.A. - Fígaro Films - Producciones Fenix. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur espagnol, José Manuel Cervino est né en 1940 dans les îles Canaries. Très rapidement, le jeune garçon se passionne pour le théâtre et il l’étudie afin de devenir acteur. Tandis qu’il mène des études de droit, il fonde une compagnie théâtrale avec des amis et il décide d’abandonner l’université pour se consacrer pleinement à la scène. Il quitte alors la ville de Tenerife pour Madrid où il joue dans des pièces importantes.

C’est aussi au début des années 60 que José Manuel Cervino aborde le cinéma par le biais de rôles secondaires (Eva 63 de Pedro Lazaga). Toutefois, c’est véritablement à partir des années 70 qu’il se pique au jeu du cinéma. Il commence à se démarquer en interprétant des rôles de méchant comme dans Les Crocs du diable (Antonio Isasi-Isasmendi, 1977), mais c’est surtout Eloy de la Iglesia qui lui offre ses rôles les plus importants dans El Sacerdote (1978), El diputado (1978) et des films quinqui qui connaissent un franc succès comme Navajeros (1980), La mujer del ministro (1981), Colegas (1982), El Pico (1983).

Pour d’autres cinéastes, il joue également dans d’autres films quinqui comme Maravillas (Manuel Gutiérrez Aragón, 1981) ou encore El Crack (José Luis Garci, 1981). Devenant une vraie vedette du cinéma policier espagnol, José Manuel Cervino connaît encore des succès avec La guerra de los locos (Manolo Matji, 1987). Toutefois, avec la fin du genre quinqui, sa carrière cinéma marque le pas et il commence à être sollicité essentiellement à la télévision dans des séries. Au grand écran, il ne joue plus que des seconds rôles dans des œuvres qui franchissent rarement les Pyrénées.

On peut se souvenir de lui dans Manifesto (Joaquín Oristrell, 2003), Balada triste (Alex de la Iglesia, 2010) et Un jour de chance (Alex de la Iglesia, 2011). Désormais âgé, José Manuel Cervino est encore actif de temps à autre, mais il espace ses apparitions. Il a obtenu un Goya du meilleur second rôle masculin en 2007 pour sa performance dans Las 13 rosas (Emilio Martínez Lázaro, 2007).

Virgile Dumez

Les critiques des films avec José Manuel Cervino sur CinéDweller :

x