Eddie Murphy

Acteur
Dolemite is my Name, Eddie Murphy

Personal Info

  • Nationalité : Américain
  • Date de naissance : 3 avril 1961 à New York, État de New York (États-Unis)
  • Crédits visuel : © François Duhamel - photo de coulisse Dolemite is My Name (exlusivité Netflix)
  • Crédit bandeau : © Paramount Pictures
Social:

Biographie

Note des spectateurs :

1988 : Eddie Murphy s'engage aux Oscars..

Eddie Murphy est une star irrésistible des années 80 dont la jeunesse et le talent ont illuminé la décennie. Sa carrière a pâti de choix médiocres dans les années 90 et désastreux dans les 2000, suivant les destinées comiques de Robin Williams ou Jim Carrey dans l’ineptie.

La carrière américaine de Eddie Murphy en chiffres…

Saturday Night Live, l’art de la stand-up comedy… quand il frappe les écrans américains en 1982, avec 48 heures de John Landis, Eddie Murphy est déjà une vedette qui œuvre sur scène et notamment sur les plateaux mythiques du Saturday Night Live, dont il sera l’un de ses plus talentueux hosts. Fervent admirateur de Richard Pryor, Chaplin, Peter Sellers et Bill Cosby, le jeune homme développe un talent pour les rôles multiples, les imitations et affectionnera les déguisements en tous genres. Le cinéma ne sera que la continuation de son art scénique, lui servant de catapulte pour un succès international, toujours plus large. Ses spectacles filmés donneront lieu à deux sorties cinéma aux succès exceptionnels aux USA. Par ailleurs, chanteur, Eddie Murphy sortira trois albums musicaux entre 1985 et 1992, dont émaneront les singles Party All the Time, Put Your Mouth on Me et I Was a King. Ami de Michael Jackson, il enregistrera un duo avec celui-ci et participera au clip de Remember the Time réalisé par un John Singleton, sorti fraîchement du triomphe de Boyz n the Hood.

Eddie Murphy dans Le flic de Beverly Hills, affiche

Copyright 1987 United International Pictures © 2004 by Paramount Pictures. All Rights Reserved.

Eddie Murphy, star incontestable des années 80

  • En 1983, Un fauteuil pour deux est arrivé à la 4e place annuelle avec 90 404 800$.
  • En 1984, Le flic de Beverly Hills est numéro 1 annuel devant SOS Fantômes (220M$), Indiana Jones et le temple maudit (179M$) et Gremlins (148M$).
  • En 1986, The Golden Child déçoit (un peu) au box-office, avec seulement 79M$.
  • En 1987, Le flic de Beverly Hills 2 finit en 3e position des sorties de l’année, derrière Trois hommes et un bébé (167M$) et Liaison fatale (156M$).
  • En 1988, Un prince à New York parvient à la 2e position annuelle, derrière Qui veut la peau de Roger Rabbit ? (156M$).

Une carrière qui décline dès 1989, dès la première réalisation de l’acteur-chanteur

  • En 1989, la première réalisation d’Eddie Murphy au cinéma, Les nuits de Harlem, est un flop. 60M$ au box-office. Le film entre à peine dans le top 20.
  • En 1990, 48 heures de plus ne tient pas ses promesses avec 80M$ et une 13e place décevante.
  • 1991 sera la première année sans blockbuster comique avec Eddie Murphy.
  • En 1992 l’acteur revient dans une comédie adulte, Boomerang qui se contente d’un score faiblard de 70M$. En fin d’année, pour les fêtes de Noël, Monsieur le député est son premier flop, avec seulement 46M$.
  • En 1994, Le flic de Beverly Hills 3 est le désastre de trop aux USA avec 42M$. L’un des gros échecs de l’année avec Junior (Schwarzy enceint…), The Shadow, Wyatt Earp, Color of Night (thriller érotique avec Bruce Willis).
  • En 1995, Eddie Murphy se recherche et change de genre. La comédie d’horreur Un vampire à Brooklyn est sa plus grande déconvenue depuis Une défense canon (1984), dans lequel il tenait un second rôle. Le vampire ne dépassera pas les 20M$ !

Le déclin artistique d’Eddie Murphy : la comédie (grotesque) pour enfants

  • La carrière d’Eddie Murphy prend un virage déconcertant pour son public adulte. Désormais, il s’affaire dans les films familiaux à la mode (Robin Williams et Jim Carrey passeront par-là). Le professeur Foldingue en 1996 est le succès qu’il attendait depuis 1988 et finit en 5e place annuelle. Après huit ans de galère, il est récompensé dans la comédie de travestissement et ne relâchera plus le filon jusqu’à Appelez-moi Dave, une comédie de science-fiction de 60M$ qui devra se satisfaire de 11M$ au box-office américain. A part les enfants des années 90 qui chériront ce souvenir de mômes, la tendance est plutôt au sac à vomi. Eddie Murphy tombe bas.
  • Dr. Dolittle et sa suite réussiront à exploiter le filon, dépassant chacun les 100M$ (1998, 2001). Dans ces films burlesques, notre docteur grimace et parle aux animaux et donc seulement aux enfants.
  • La famille Foldingue (le sequel, donc) fait le job en 2000 avec 123M$. Toutefois le film burlesque, avec Janet Jackson, rate le top 10 annuel.
  • La carrière d’Eddie Murphy est en dents de scie. Avec des triomphes dans le doublage (l’âne de Shrek, c’est lui ; Mushu dans Mulan aussi), et des échecs cinglants qui l’emportent sur ses quelques succès pour mômes. Le flic de San Francisco en 1997 s’abîme à 32M$ (63e en fin d’année !). Mister G et son gourou assez minable est une catastrophe (12M$ en 1998 et une 119e place annuelle abyssale).
  • Bien accompagné dans Perpète (64M$ en 1999) et Bowfinger (66M$ en 1999), Eddie Murphy retrouve un public un peu plus âgé, mais l’international ne mord pas.
  • Showtime, avec Robert De Niro, en 2002, ne sera pas un buddy movie réussi. C’est un bide à 41M$ pour un budget de 85M$. La critique des médias était démodée pour son époque.
Cover vidéo de Le Flic de Beverly Hills 3

cover vidéo de Le Flic de Beverly Hills 3 – © 1994 Paramount Pictures. Tous droits réservés.

L’un des plus gros échecs de l’histoire d’Hollywood : Pluto Nash

  • En 2002, un blockbuster de science-fiction produit par Warner est lancé en salle. Pluto Nash est l’un des plus gros échecs de l’histoire de Hollywood. Ce budget supérieur à 100 000 000$ s’écrase à 4 millions de recettes salle en Amérique du Nord ; son total de 7M$ dans le monde plonge la Warner dans un océan de dettes.
  • La même année, I Spy (Espion et demi) avec le très à la mode Owen Wilson l’enfonce toujours plus : 70M$ de budget et un total de 33M$ de récupérés dans les salles nord-américaines, et de 51M$ dans le monde.
  • Eddie Murphy est sur le déclin. Ses films sont des désastres artistiques. L’acteur ne cachetonne plus ; il survit. Ecole paternelle reprend le concept comique de l’adulte face aux chenapans (Voir Un flic à la maternelle avec Schwarzenegger ou Baby-Sittor pour Vin Diesel). Un genre en soi qui lui vaut une bouffée d’oxygène avec 104M$. Le gros des recettes sera américain. Les Français le regardent notamment avec dédain et distance.
  • Avec l’adaptation d’une attraction Disneyland en film, l’acteur pouvait espérer un score à la Pirate des Caraïbes. Malheureusement La maison hantée et les 90 fantômes ne parvient qu’à 182M$ dans le monde, pour un budget de 90M$. La franchise est dans la tombe dès ce segment d’investiture. La honte.

Eddie Murphy, has been ?

  • En 2006, Eddie Murphy accepte un changement de cap dans la comédie musicale à Oscars Dreamgirls, avec Jamie Foxx et Beyoncé. C’est un succès aux USA avec 100M$, et Eddie Murphy obtient une nomination aux Oscars. Le film de la rédemption ? Cela aurait pu être possible, mais les démons de Murphy ne l’incitent pas à l’exigence.
  • Norbit, comédie grotesque reprenant le principe des multi-rôles et déguisements à la façon de ceux du Professeur Foldingue pique les yeux. Le film surfe sur le succès des propres ersatz de ses films comme Big Mamma. Au moins, aux USA, avec 95M$, c’est un succès public, mais aux yeux des cinéphiles Eddie Murphy est mort. Martin Lawrence, Chris Rock, Chris Tucker, Kevin Hart, les frères Wayans, Tyler Perry, quant à eux, ont succédé à sa majesté de Beverly Hills, dans le cœur des ados et de la communauté afro-américaine.
  • Après Dreamgirls, les désastres d’Appelez-moi Dave, l’un des films les plus idiots de l’histoire, du mielleux Dans ses rêves et du nullissime Mille mots coproduit par Alain Chabat, viennent mettre un terme à toute ambition d’un come-back par la grande porte. Reste la télévision et des visites aux Saturday Night Live qui ne s’est jamais remis de son bagout légendaire.

Netflix et Amazon, les saints sauveurs ?

  • Comme toutes les vieilles gloires déchues, c’est par la VOD qu’il fera son vrai come-back. Il est applaudi dans l’exclusivité Netflix Dolemite Is My Name de Craig Brewer, comme le sera Adam Sandler dans Uncut Gems (2019). Un tour de force ou une formule déjà appliquée par Jerry Lewis en 1983 dans La valse des pantins de Scorsese. En France, Coluche avait eu son Tchao pantin, mais quand il était au faîte de la gloire.
  • Après Netflix, Eddie Murphy refait surface en 2021 chez Amazon qui obtient le sequel tardif d’Un prince à New York, 34 ans après l’original. Le film de Paramount en raison de la crise du coronavirus ne sort pas sur le grand écran. Il était pourtant développé par le studio depuis 2019, mais la réalité sanitaire aura eu raison de cette production qui relance l’addiction du public pour l’humour d’Eddie Murphy. La production originelle qui réfléchissait sur la place des femmes dans le mariage et la société, nourrie aux bons sentiments romantiques, était le seul succès de l’acteur à ne jamais avoir eu de sequel. Son positionnement entre les mouvements MeToo et Black Lives Matter en faisait un choix évident pour une suite contemporaine avec le studio Paramount, oubliant par là-même les différents scandales et controverses de l’acteur à travers le temps.

Les plus grosses recettes de Eddie Murphy aux USA

  1. Le flic de Beverly Hills (1984) : 234 760 478$
  2. Le flic de Beverly Hills 2 (1987) : 153 665 036$
  3. Doctor Dolittle (1998) : 144 156 606$
  4. Le professeur foldingue (1996)  : 128 814 019$
  5. Un prince à New York (1988) : 128 152 301$
  6. La famille Foldingue (2000) : 123 307 945$
  7. Dr. Dolittle 2 (2001) : 112 950 721$
  8. Ecole paternelle (2003) : 104 148 781$
  9. Dreamgirls : 103 365956$

Box-office :

Les plus gros succès d’Eddie Murphy en France

En nombre d’entrées :

  1. Le flic de Beverly Hills (1985) : 2 916 109
  2. Le flic de Beverly Hills 2 (1987)  : 2 404 400
  3. Le professeur Foldingue (1996) : 2 199 835
  4. Le flic de Beverly Hills 3 (1993) : 2 000 799
  5. Un prince à New York (1988) :  1 923 399
  6. 48 heures de plus (1990) : 1 459 659
  7. Dr. Dolittle (1998) : 1 235 324
  8. 48 heures (1982) : 1 218 400
  9. Un fauteuil pour deux (1983) : 1 158 600
  10. Monsieur le député (1992) : 1 129 246
  11. Golden Child, l’enfant sacré du Tibet (1986) : 1 112 200
  12. Le manoir hanté et les 99 fantômes (2005) : 1 089 611

Son pire score français:

Dans ses rêves (2009) : 5 065

Le flic de Beverly Hills, affiche du film 1985

Copyright © 2002 by Paramount Pictures. All Rights Reserved.

Le flic de Beverly Hills 2 : bande-annonce

Filmographie :

  • 1982 : 48 heures de Walter Hill
  • 1983 : Un fauteuil pour deux de John Landis
  • 1984 : Une défense canon de Willard Huyck
  • 1984 : Le Flic de Beverly Hills de Martin Brest
  • 1986 : Golden Child : L’Enfant sacré du Tibet de Michael Ritchie
  • 1987 : Le Flic de Beverly Hills 2 de Tony Scott
  • 1988 : Un prince à New York de John Landis
  • 1989 : Les Nuits de Harlem d’Eddie Murphy
  • 1990 : 48 heures de plus de Walter Hill
  • 1992 : Boomerang de Reginald Hudlin
  • 1992 : Monsieur le député de Jonathan Lynn
  • 1994 : Le Flic de Beverly Hills 3 de John Landis
  • 1995 : Un vampire à Brooklyn de Wes Craven
  • 1996 : Le Professeur foldingue de Tom Shadyac
  •  1997 : Le Flic de San Francisco de Thomas Carter
  • 1998 : Docteur Dolittle de Betty Thomas
  • 1998 : Mister G. de Stephen Herek
  • 1999 : Perpète de Ted Demme
  • 1999 : Bowfinger, roi d’Hollywood de Frank Oz
  • 2000 : La Famille foldingue de Peter Segal
  • 2001 : Docteur Dolittle 2 de Steve Carr
  • 2002 : Showtime de Tom Dey
  • 2002 : Pluto Nash de Ron Underwood
  • 2003 : Espion et demi de Betty Thomas
  • 2003 : École paternelle de Steve Carr
  • 2003 : Le Manoir hanté et les 999 Fantômes de Rob Minkoff
  • 2006 : Dreamgirls de Bill Condon
  • 2007 : Norbit de Brian Robbins
  • 2008 : Appelez-moi Dave de Brian Robbins
  • 2009 : Dans ses rêves de Karey Kirkpatrick
  • 2011 : Le Casse de Central Park de Brett Ratner
  • 2012 : Mille mots de Brian Robbins
  • 2016 : Mr. Church de Bruce Beresford
  • 2019 : Dolemite Is My Name de Craig Brewer
  • 2021 : Un prince à New York 2 de Craig Brewer
Un prince à new york 2

© 2019 Paramount Pictures © 2021 Amazon Studios

Eddie Murphy : le clip de Party All the Time

Eddie Murphy Interview

Trailers & Videos

trailers
x
Dolemite is my Name, Eddie Murphy

Bande-annonce de Un prince à New York 2

Acteur

Bande-annonce de Le flic de Beverly Hills 3 (VF)

Bande-annonce de Le Flic de Beverly Hills 2

Bande-annonce de

x