Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Antonio Sabàto était une figure récurrente du western spaghetti et du poliziottesco.

S’ensuivent quatre westerns spaghetti, dégainés coup sur coup entre 1967 et 1968 : Haine pour haine (Paolella, 1967), Pas de pitié pour les salopards (Stegani, 1968), Aujourd’hui ma peau, demain la tienne (Castellari, 1968), et Deux fois traître (Cicero, 1968). Puis, Sabàto reviendra au western en 1972 avec Il était une fois à El Paso et le western comique Miss Dynamite, son ultime contribution au genre.

Affiche du film Aujourd'hui ma peau, demain la tienne

© 1969 DS Produzioni, Aspa Films, Renaissance Films. Tous droits réservés.

Bien qu’il soit non crédité, on peut l’apercevoir dans le Barbarella de Roger Vadim en 1968. Au cours des années 70, il apparaît dans de nombreux poliziotteschi et thrillers tels que La guerre des gangs (Lenzi, 1973) … a tutte le auto della policia… (Caiano, 1975) ou MKS…118 (Tarantini, 1976).

Ensuite, Sabàto s’essaie à la science-fiction, assurant en 1978 le rôle principal de La guerre des robots d’Alfonso Brescia. En 1983, on le revoit devant la caméra de Castellari pour Les guerriers du Bronx 2, aux côtés de Mark Gregory. Puis il retrouve ce dernier la même année dans le sympathique Tonnerre de Fabrizio De Angelis.

Vers la fin des années 80, il joue dans des films d’aventures et de guerre tels Tuareg-Le guerrier du désert (1984, Castellari) ou Cinq salopards en Amazonie de (1985, Lenzi), dans lequel il joue le protagoniste.

Enfin, Sabàto réalisera une ultime apparition en 2006, cette fois-ci pour le petit écran, dans plusieurs épisodes du soap opera Amour, gloire et beauté. Sabàto a eu un fils qui est également devenu acteur, Antonio Sabàto Jr.

Antonio Sabàto décède le 6 janvier 2021 à Los Angeles, à 77 ans, suite à des complications dues à la Covid-19.

Kevin Martinez