Note des spectateurs :

La Covid, les jauges, des salles désertées, la programmation à forte dominante enfantine sans blockbuster américain… Nous n’avons pas vraiment voulu analyser les chiffres du box-office cet été. Trop déprimant de voir l’exploitation traitée de la sorte et surtout toute analyse aurait été peu significative quant à la valeur des films. En fait, toute comparaison avec les années passées et les chiffres de productions semblables nous paraissait absurde. D’où notre silence quasi total concernant le box-office hexagonal durant l’été. Un choix. On l’assume.

La rentrée approche et l’on reprend de l’espoir. Toute proportion gardée, la semaine du 12 août, marquée par le jour férié du 15 août (certes, un samedi), a laissé entrevoir une belle stabilité, voire dans le cas du haut du podium une magnifique envolée pour Les blagues de Toto qui a grimpé de 28%, signifiant une vraie volonté du jeune public de voir le film car le bouche-à-oreille est bon. Les blagues de Toto cumule près de 500 000 entrées en 15 jours.

Les blagues de Toto, le vrai beau succès de l’été 2020

En dépassant les 460 000 spectateurs en 15 jours, la comédie promet de devenir le vrai succès de l’été 2020, devant Tout simplement noir qui stagne un peu à 685 000 entrées en 6 semaines, quand la promo efficace laissait espérer tellement mieux, et devant le chien animé Scooby, le produit de SVOD Premium aux USA qui s’en est bien sorti avec 676 000 chiots sur cette même période. Les blagues de Toto , qui a écrasé T’as pécho (+4%, 69 000 entrées en 3e semaine, total de 244 000) devrait égaler Scooby et Tout simplement Noir dans les 15 jours à venir, pour son troisième ou quatrième tour en salle. Tout dépendra de la baisse de ses effectifs. Mais son succès ne semble pas craindre la concurrence des nouveautés, à savoir Belle-fille, et le programme américain pour adultes, Enragés avec Russell Crowe.

En fait, le concurrent redouté était à chercher d’un certain Yakari, film d’animation adapté de la série télévisée. Ce dernier réalise un démarrage sans trop de fougue à 82 000 spectateurs. Le contexte ne laisse toutefois pas de place à la critique, c’est 10 000 entrées de mieux que Bigfoot Family, sorti une semaine auparavant et qui a su se maintenir en 2e semaine.

Le public se disperse et c’est une bonne chose

Tous ces divertissements pour enfants démontrent une chose intéressante. En l’absence de blockbusters surmarketés, en provenance des USA, le public s’éparpille et démontre qu’il y en a pour tout le monde. On parlera en revanche d’échecs pour Mon Ninja et moi qui traîne au-dessus des 150 000 spectateurs en 5 semaines ou pour la comédie familiale Adorables qu’UGC n’a pas réussi à imposer malgré une large distribution dans ses cinémas et un casting charismatique (Elsa Zylberstein, Lucien Jean-Baptiste, Max Boublil, Amir, Alex Vizorek…).

Les comédies pour adultes Divorce Club et Tout simplement Noir, à 558 000 entrées l’une et 685 000 pour l’autre, sont clairement des choix appréciés du public. Aucune des deux ne s’est effondrée. Bravo.

Du côté du cinéma américain, c’est clairement le règne de la série B, celui de programmes sans trop d’ambitions qui auraient très bien pu ne jamais sortir en temps normal. L’éclosion par SND d’Enragé ce mercredi le démontre : celui-ci a pris la seconde place des nouveautés du 19 août, avec une excellente moyenne par copie, très supérieure à celle de Belle -fille. Greenland, le dernier refuge est une belle affaire pour Metropolitan FilmExport avec une seconde semaine stable (total de 350 000 météorites dans les salles). Le distributeur devrait être moins chanceux avec le thriller horrifique The Rental, qui a moins convaincu pour son lancement. Une ombre au tableau, le monde sans femmes de Light of My life qui ressemblait trop aux 1001 dystopies Netflix et à The Road pour convaincre de sa légitimité en salle. Le film n’ouvre qu’en 6e place, avec 56 109 spectateurs, malgré 343 copies.

Enfin, le social Voir le jour, avec Sandrine Bonnaire, fait comme il peut en contre-programmation, avec 42 000 spectateurs. Cette date, posée en première quinzaine d’août, l’actrice la connaît bien. A la fin des années 2000, L’empreinte de l’ange, avec également Catherine Frot, y avait été un franc succès (623 000 entrées), si bien que StudioCanal décida de sortir Joueuse à la même période un an plus tard. Avec moins de panache (165 000).

Frédéric Mignard

 

Rang Evol. Titre Entrées Cumul Sem
1 +28% LES BLAGUES DE TOTO 263 107 468 635 2
2 -18% GREENLAND – LE DERNIER REFUGE 158 172 351 574 2
3 N YAKARI 82 379 82 379 1
4 -3% BIGFOOT FAMILY 82 067 166 834 2
5 +4% T’AS PECHO ? 68 955 244 634 3
6 N LIGHT OF MY LIFE 56 109 56 109 1
7 -4% DIVORCE CLUB 50 958 558 835 5
8 -3% SCOOBY ! 50 436 676 017 6
9 N VOIR LE JOUR 42 534 42 534 1
10 -13% TOUT SIMPLEMENT NOIR 42 006 685 700 6
Source : CBO Box-Office