Avril 2010

Troisième aventure en 3D relief de poids, après Avatar et Alice aux Pays des Merveilles, Le Choc des Titans de Louis Leterrier cartonne pour Warner. EuropaCorp en revanche se plante avec l’un des pires Besson de l’histoire, Les aventures d’Adèle Blanc-Sec, avec une Louise Bourgoin en roues libres. Les autres grosses productions du mois sont des suites, Camping 2 pour la France, toujours signé Fabien Onteniente, et Iron Man 2, alors distribué par Paramount Pictures. A un moindre niveau, Kick-Ass de Matthew Vaughn contribue à installer le phénomène super-héros qui allait envahir les écrans lors des années à venir. Paul Greengrass dirige Matt Damon dans Green Zone.

Ces films américains que l’on ne veut pas voir : le charme de Robert Pattinson dans le drame post-11 Septembre Remember Me opère à peine. Mira Nair essaie la romance avec Richard Gere et Hilary Swank dans Amelia. Le chasseur de primes, avec Jennifer Aniston et Gerard Butler est une purge, une vraie.

Du côté du cinéma indépendant, Todd Solondz l’iconoclaste ose Life During Wartime, mais ce n’est pas son meilleur film, ni son plus insolent. Ben Stiller est Greenberg pour Noah Baumbach, l’un des moins bons films de l’auteur qui en sera réduit à faire des films pour Netflix dix ans plus tard. Les deux Safdie, Benny et Josh, libèrent Lenny & the Kids : une révélation. New York New York est la réponse à Paris je t’aime. Le succès est moindre.

Cinéma du monde :Téhéran, thriller de Nader Homayoun suscite la curiosité. Le cinéma sud-coréen essaie une vaine percée avec Breathless, de Yang Ik-June, mais on lui préfèrera le chinois Nuits d’ivresse printanière, film homo chinois, de Lou Ye. Les gays ont également Mourir comme un homme, du Portugais radical Joao Pedro Rodrigues.

Outre Camping 2, le cinéma français s’est décliné en de nombreux films divers. Alexandre Arcady, désormais père de, revient au polar, dirigeant Patrick Bruel dans Comme les 5 doigts de la main. Louise Michel la rebelle avec Sylvie Testud de Solveig Anspach passe inaperçu. Julien Doré ne fait pas recette dans Ensemble, nous allons vivre une très grande histoire d’amour, de Pascal Thomas. Julie Gayet est Huit fois debout dans la comédie avec Denis Podalydès. Béatrice Dalle est au bout du rouleau dans Domaine de Patric Chiha. Jacques Doillon fait un petit retour avec Le Mariage à trois, interprété par Louis Garrel, Pascal Greggory et Julie Depardieu, mais on lui préfèrera l’énorme Mammuth de Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec Gégé Depardieu, Yolande Moreau et Isabelle Adjani. Dans un cinéma de genre glaçant, Julie Delpy réalise une œuvre sombre avec sa Comtesse, avide de sang et de jeunesse, et qui est excellente ! Toujours en avance sur son temps, Coline Serreau essaie de trouver des Solutions locales pour un désordre global. Un succès.

Film du mois : Mammuth de Benoît Delépine et Gustave Kervern

Frédéric Mignard

Janvier 2010 / Février 2010 / Mars 2010 / Avril 2010 / Mai 2010 / Juin 2010 / Juillet 2010 / Août 2010 / Septembre 2010 / Octobre 2010 / Novembre 2010 / Décembre 2010

Mammuth, l'affiche de Kervern et Delepine, Depardieu
Crédit photo : Gérard Martron – © 2010 / GMT Productions – No Money Productions – Arte France Cinéma – DD Productions – Monkey Pack Films