Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Photo : Danny Aiello dans Les Massacreurs de Brooklyn (Defiance) de John Flynn – Copyright : Necta

Second rôle prolifique et talentueux, Danny Aiello a tourné avec Coppola, Leone, Allen et Spike Lee, et fut spécialisé dans les rôles de durs ou de personnages bourrus. Il vient de nous quitter à l’âge de 86 ans.

Du Dernier match (1973) de John D. Hancock à Making a Deal with the Devil (2019) de Frank D’Angelo, Danny Aiello a traversé cinq décennies de cinéma américain, avec une prédilection pour les rôles de caïds, de durs à cuire ou de losers, qu’il endossa sans relâche. Cet Italo-américain originaire du Bronx fut dirigé en 1974 par Francis Ford Coppola dans Le Parrain, 2ème partie : le petit rôle du mafieux Tony Rosato lui permit de déclamer la célèbre réplique : « Michael Corleone vous envoie le bonjour », au moment de trucider Frankie Pentangeli alias Michael V. Gazzo. Mais loin d’être cantonné aux seconds couteaux, Danny Aiello obtint des rôles plus étoffés et on le vit en ces années 70 donner la réplique à Woody Allen dans Le Prête-nom (1976) de Martin Ritt, Harvey Keitel dans Mélodie pour un tueur (1978) de James Toback ou Richard Gere dans Les Chaînes du sang (1978) de Robert Mulligan.

Ce furent toutefois les années 80 qui consacrèrent son talent avec trois films emblématiques de la période. Dans Il était une fois en Amérique (1984) de Sergio Leone, il incarnait le policier corrompu Vincent Aiello. Il retrouva ensuite Woody Allen, mais en tant que réalisateur, dans La Rose pourpre du Caire (1985) : on se souvient du Monk, le pathétique époux de Mia Farrow qui lui préférait la magie des salles obscures. Et dans Do the Right Thing (1989) de Spike Lee, il était impressionnant en prêtant ses traits au gérant de pizzeria Sal, une prestation qui lui vaudra la nomination du meilleur acteur dans un second rôle aux Oscars et aux Golden Globes. À côté de ces sommets, Danny Aiello participa aussi à des projets plus commerciaux, faire-valoir de Jackie Chan dans Le Retour du Chinois (1985) de James Glickenhaus, petit ami de Cher dans Éclair de lune (1987) Norman Jewison, ou partenaire d’Eddie Murphy dans Les Nuits de Harlem (1989).

À partir des années 90, les bons films se firent plus rares, mais Danny Aiello continua à être présent sur de nombreux tournages. Il fut notamment à l’affiche de L’Échelle de Jacob (1990) d’Adrian Lyne, Léon (1994) de Luc Besson, Prêt-à-porter (1994) de Robert Altman, et Slevin (2006) de Paul McGuigan.