Une dernière fois : la critique du film porno de Canal + de Juin 2020 (2020)

Pornographique, Underground, |
Note de la rédaction :
7.5/10
7.5
Une dernière fois, affiche du film

  • Réalisateur : Olympe de G.
  • Acteurs : Brigitte Lahaie
  • Date de sortie: 06 Juin 2020
  • Nationalité : Français
  • Casting intégral : Brigitte Lahaie, Alexandra Cismondi, Arsène Laclos, Philippe Sivy, Francis Mischkind, Joss Lescaf, Misungui, Rico Simmons, Heidi Simmons, Heidi Switch
  • Scripte : Mélina Macio
  • Directeur de la photo : Kevin Klein
  • Compositeurs : JB Hanak avec la participation de Cédric Hanak et Zoé Wolf
  • Sociétés de production : Kidam, Topshot Films, Olympe de G. production
  • Affiche : Karl Kunt
Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Brigitte Lahaie fait son retour dans le X, après des décennies d’absence dans le genre honni. Mais Une dernière fois, film faussement pornographique à la démarche artistique évidente, est une œuvre somme sur la sexualité, d’une grande complexité, qui sonne comme le requiem d’une illustre carrière de cinéma.

Synopsis : Salomé, 69 ans, belle femme, en pleine forme, refuse de vieillir plus avant dans cette société qui fait aussi peu attention aux personnes âgées. Elle a décidé de programmer sa disparition. Elle nous quittera en juin 2020, en beauté. Cette dernière année de sa vie, elle va la consacrer à prévoir son dernier repas, sa dernière promenade, sa dernière folie… Mais surtout la dernière fois qu’elle fera l’amour. Quand on est une femme, on passe des mois, voire des années à rêver sa première fois. Pourquoi pas sa dernière ? Pour Salomé, qui a toujours donné au sexe une importance capitale, et dont la capacité à jouir de son corps et du corps de ses amants n’a fait qu’augmenter avec les années, ce dernier moment de sexe doit être comme le bouquet final d’un feu d’artifice.

Ce 2 décembre 2019, Salomé est matinale. Suivie et aidée par Sandra, une documentariste, elle a organisé un casting de prétendants à cette ultime partie de jambes en l’air qu’elle veut grandiose, touchant à l’absolu. Dans son salon, sept personnes vont se succéder. Elle va s’entretenir avec elles, puis les « tester » les unes après les autres.

Une dernière fois, premier film d'Olympe de G.

Kidam, Topshot Films et Olympe de G. production

Les corps des candidats diffèrent ; les fantasmes et les pratiques sexuelles aussi. Au fil de la journée, Salomé réalise qu’elle ne s’est jamais sentie aussi vivante et aussi libre que depuis qu’elle sait qu’elle n’a plus rien à perdre : elle ose tout, se découvre des penchants insoupçonnés. Après chaque entrevue, elle confie à Sandra ses impressions, son ressenti. Au fil des heures qui passent, et de ces moments de jouissance exposés sans pudeur aucune, une vraie complicité s’installe entre les deux femmes. Un léger trouble, aussi… non ?

Qui Salomé choisira-t-elle pour passer un ultime moment de plaisir et d’intimité ? Un indice : cette dernière fois sera aussi pour Salomé une première fois. Toute fin n’est-elle pas aussi un commencement ?

canal X, tous les films pornographiques de CanalCritique : Une dernière fois est une première. Oubliez le porno dans sa dimension graphique, le Canal X de l’ancienne chaîne cryptée + pour juin 2020, avant Jacky, la parodie du Joker par Jacquie et Michel exploité le même mois, est une alternative au cinéma de la chair pour une réflexion troublante sur la place de la sexualité dans nos vies, aux différentes étapes de notre existence.

Une dernière fois, un titre signifiant

Les évocations des premières fois, des souvenirs de ceux qui nous ont quittés, des fantasmes assouvis ou pas, prend une incarnation exceptionnelle dans le retour de Brigitte Lahaie à l’écran. L’icône du cinéma pornographique des années 80, prêtresse du cinéma bis français et de l’érotisme dans les années 80, voire 90, a surtout parcouru les plateaux de télé et de radio pour faire part de son expertise dans la sexualité, avec une honnêteté et une proximité avec Français lambda que l’on retrouve au centre de ce projet. Brigitte Lahaie, icône par delà les étoiles, est surtout humaine parmi ses contemporains sur des générations. Une dernière fois prend toujours en considération les différentes facettes de cette femme publique.

Brigitte Lahaie dans Une première fois de Olympe de G

Kidam, Topshot Films et Olympe de G. production

Brigitte Lahaie, derrière l’icône, une sensibilité à hauteur de femme

A 65 ans, elle interprète le rôle de Salomé, femme à l’aube des 70 ans. Le pari pour un ancien sex-symbol est forcément risqué d’autant que la star se met à nu, sans chercher à dissimuler les défauts d’une peau différente de celle lissée qu’elle pouvait exposer dans la fraîcheur de l’âge.

L’idée n’est pas de susciter le buzz, de flirter sur une nostalgie pour l’âge d’or du X français, comme ce fut le cas avec le paillard Les tontons tringleurs qui avait sorti de sa retraite les stars masculines vieillissantes Jean-Pierre Armand, Richard Allan et Alban Ceray. Sans fausse pudeur, mais sans se livrer à des exercices d’exploitation de son corps dans ce qu’il y a de pornographique, l’actrice est invitée à (bien) jouer, à composer et réfléchir à voix haute.

Même s’il s’agit entièrement du projet d’Olympe De G., pornographe militante dans l’éthique et la diversité, elle apporte une dimension forcément autobiographique dans la réflexion sur l’âge et l’idée difficile de pouvoir disparaître désormais du jour au lendemain, sans pouvoir dire qu’effectivement, tout ce qui vient d’être vécu relève de la dernière fois…

L’amour dans de beaux draps

Olympe De G, à l’écoute de ses interprètes, la filme avec respect, mais en conservant sa ligne directrice d’un cinéma porno érotique alternatif, underground. Ses choix d’acteurs, dans l’âge, le handicap, allant jusqu’à féminiser la star masculine du cinéma porno hétéro, Rico Simmons… tout participe à la cohérence d’un projet beau et humain, qui prend tout son sens lors du retournement de situation final, où à l’issue d’un beau casting pour sa dernière fois, le personnage de Salomé décide finalement avec qui elle va faire l’amour. Le mot a de la valeur, car de ce film, on ne retiendra effectivement que cela, l’amour et le respect de l’autre, y compris dans la quête du plaisir personnel…

Frédéric Mignard  

Diffusion sur Canal + à partir du 6 juin 2020

Une dernière fois, affiche du film

Copyrights : Olympe de G. Production – Affiche : Karl kunt

Trailers & Vidéos

trailers
x
Une dernière fois, affiche du film

Bande-annonce d'Une dernière fois

Pornographique, Underground,

x