Un jour si blanc : la critique du film (2020)

Drame | 1h39min
Note de la rédaction :
8/10
8
Affiche d'Un jour si blanc

  • Réalisateur : Hlynur Pálmason
  • Acteurs : Ída Mekkín Hlynsdóttir, Ingvar Sigurdsson
  • Date de sortie: 29 Jan 2020
  • Nationalité : Islandais, Suédois
  • Scénariste : Hlynur Pálmason
  • Distributeur : Urban Distribution
  • Éditeur vidéo : A suivre
  • Date de sortie vidéo : A suivre
  • Box-office France / Paris-Périphérie : A suivre
  • Festival : Prix d'interprétation masculine - Semaine de la Critique 2019, Sélection au festival Premiers Plans d'Angers 2020, Représente l'Islande à l'Oscar du meilleur film international 2020 Meilleur film au Torino Film Festival 2019

Dans Un jour si blanc, les paysages d’Islande, de feu et de glace, servent d’écrin de mystère à un psychodrame partagé entre austérité et tendresse

Synopsis : Dans une petite ville perdue d’Islande, un commissaire de police en congé soupçonne un homme du coin d’avoir eu une aventure avec sa femme récemment décédée dans un accident de voiture. Sa recherche de la vérité tourne à l’obsession. Celle-ci s’intensifie et le mène inévitablement à se mettre en danger, lui et ses proches. Une histoire de deuil, de vengeance et d’amour inconditionnel.

Critique : Sans commentaire, dans un décor de brouillard et de neige, une grosse voiture noire dont on ne voit pas le conducteur, file durant de longues minutes sur une route sinueuse jusqu’à ce qu’un virage loupé la précipite au fond d’un ravin. Sans plus de transition, défilent sous nos yeux perplexes des images d’une maison dont la construction évolue au fil des saisons. Nous voilà prévenus : la narration ne s’embarrassera ni de fioritures, ni de grandiloquence.

Un jour si blanc, photo 3

© Urban Distribution – Join Motion Pictures – Film I Väst Snowglobe Hobab

Après le très abrupt Winter brother, le réalisateur islandais Hlynur Pálmason suit le parcours mélancolique d’Ingimundur, un fonctionnaire de police mis en congé à la suite de la mort de sa femme qui l’a jeté dans un monde d’apparente indifférence. La compassion de ses enfants l’agace plus qu’elle ne le réconforte. Quant aux séances chez le psy, elles finiront par le faire définitivement sortir de ses gonds. Seule la présence de sa petite-fille, une blondinette délurée et qui ne s’en laisse pas conter, suscite encore chez lui quelques signes d’amour inconditionnel. Il s’est presque résigné à cette vie à demie éteinte quand il découvre, en rangeant les papiers de sa femme, la mention régulière du nom d’un homme. Il ne lui en faut pas davantage pour la soupçonner de l’avoir trompé. L’ambiance solitaire et glacée à la blancheur grisâtre prend alors des teintes plus sombres. Le désespoir se mue en une haine porteuse d’une énergie libératrice qui pousse instinctivement ce veuf bafoué à outrepasser ses attributions professionnelles et oriente le récit vers une enquête policière jusqu’à ce que la colère lui donne des allures de thriller.

Un jour si blanc transforme la douleur du deuil en une sacrée leçon de vie

Car, et c’est bien là toute sa force, Un jour si blanc s’habille avec élégance de plusieurs tonalités : un humour tout juste esquissé mais bien réel ponctue la grisaille arctique pendant que les emportements du personnage principal se diluent dans cette nature à l’opacité protectrice. Délaissant progressivement la gangue rugueuse du thriller, le scénario sème ici et là quelques parenthèses irréelles et inattendues dont l’intérêt est encore renforcé par la parfaite adéquation avec une bande-son à la fois inquiétante et aérienne. La dégringolade d’une grosse pierre qui, à l’image de la vie d’Ingimundur, glisse de plus en plus vite le long de la pente pour atteindre son point de chute dans la mer, la complicité grandissante entre la fillette et son grand-père au cœur d’un univers aussi périlleux qu’unificateur procurent toute une palette d’émotions contrastées. 

Un jour si blanc, photo 2

© Urban Distribution – Join Motion Pictures – Film I Väst Snowglobe Hobab

Le jeu totalement maîtrisé d’Ingvar Sigurosson, dont la réserve et la dignité viennent d’être récompensées du prix d’interprétation au festival Premiers Plans d’Angers, et le duo qu’il forme avec l’attachante Ída Mekkín Hlynsdóttir nous permettent de nous approprier pleinement ce deuil douloureux et le transforment en une sacrée belle leçon de vie.

Critique : Claudine Levanneur 

Sorties de la semaine du 29 janvier 2020

Affiche d'Un jour si blanc

© Urban Distribution – Join Motion Pictures – Film I Väst Snowglobe Hobab

Trailers & Vidéos

trailers
x
Affiche d'Un jour si blanc

Bande-annonce d'Un jour si blanc

Drame

x