Initiation d’une femme mariée : la critique du film (1983)

Pornographique | 1h23min
Note de la rédaction :
Non Noté /10
Non Noté
Initiation d'une femme mariée, affiche (Cathy Menard), alpha vidéo

  • Réalisateur : Claude Bernard-Aubert
  • Acteurs : André Kay, Cathy Ménard, Richard Lemieuvre (Richard Allan)
  • Date de sortie: 25 Mai 1983
  • Nationalité : Français
  • Sociétés de production : Shangrila Productions, F.F.C.M
  • Distributeur : Alpha France
  • Editeur vidéo : Alpha Vidéo (VHS), Blue One (DVD)
  • Box-office Paris-Périphérie : 138 303 entrées
  • Classification : Interdit aux moins de 18 ans
  • Format : 35mm / Mono
  • Budget : 800 000 francs
  • Compositeur : Alain Goraguer (sous le pseudo de Paul Vernon)
Note des spectateurs :

Initiation d’une femme mariée ou L’initiation d’une femme mariée, avec déterminant en VHS, est un classique du cinéma X français qui a marqué par son budget très élevé et surtout pour avoir été le dernier film au format de pellicule cinématographique à avoir été produit par le nabab du genre, Francis Mischkind, pour sa société F.F.C.M.

Synopsis : Chaque soir, Babeth consent au devoir conjugal sans y prendre goût. Pour combler ce manque, Simon, son mari, a de nombreuses maîtresses. Apprenant ces infidélités, Babeth prépare une contre-attaque… voluptueuse.

Initiation d’une femme mariée et la fin du 35 mm

Le film : Quand Francis Mischkind, à la tête d’Alpha France (F.F.C.M), producteur, distributeur et exploitant, avec le réseau de salles spécialisées Alpha, coproduit avec Claude Bernard-Aubert Initiation d’une femme mariée, le temps est au grand basculement vers le format vidéo.

La VHS qui s’impose, comme l’internet aujourd’hui, comme le premier moyen d’accéder aux plaisirs personnels chez soi, est encore chère à posséder, mais la location fait fureur. Les salles surtaxées par l’État voient leur fréquentation chuter ; et avec la diffusion du premier porno sur Canal en 1985, le film pornographique en tant qu’objet cinématographique n’a plus de raison d’être. Les producteurs se tournent vers le format vidéo avec des productions conçues à la chaîne pour moins de 70 000 francs.

Initiation d’une femme mariée en 1983, lancé peu après le festival de Cannes dans 8 salles parisiennes, fait office de film historique puisqu’il s’agira du dernier film de la maison Alpha France à avoir été produit en 35 mm. Son budget est celui d’un blockbuster du hard, à savoir 800 000 francs. Il s’agit, au-delà de la routine des scènes à caractère sexuelles, d’un authentique long métrage, scénarisé, avec une intention narrative et un emballage qui ne réduit pas l’enjeu filmique à de simples exploits sexuels. Le film est même drôle dans ses dialogues ouvertement comiques dans un premier temps qui démontrent le fossé entre le désir d’un mari un peu beauf et sa bourgeoise d’épouse, jouée par Cathy Ménard, actrice au physique et au regard denses, loin d’être celui d’une bimbo artificielle et donc forcément crédible dans son personnage, alors que peu à peu l’initiation du titre prend tout son sens.

Radiographie des fantasmes populaires sur la bourgeoisie de l’époque

Véritable radiographie d’une certaine France bourgeoise de l’époque, avec son libertinage sous-jacent et l’opposition misogyne entre hommes et femmes, perçue avec la volonté du stéréotype nourri par l’inconscient du spectateur provincial quant au libertinage post-68, avec orgies en château entre gens bien comme il faut (vous n’y trouverez aucune once de vulgarité) et sorties exhibitionnistes au bois de Boulogne, Initiation d’une femme mariée bénéficie surtout du savoir-faire cinématographique de Claude Bernard-Aubert, réalisateur de porno sous le pseudo de Burd Tranbaree, mais également cinéaste dans le domaine traditionnel (L’affaire Dominici, avec Gabin, c’était de lui).

Avec ses stars du genre venues massivement marquer la fin d’un genre (outre Cathy Ménard et son mari joué à l’écran par l’omniprésent Richard Allan, on note la présence de Alban Ceray, André Kay, Elisabeth Buré, Francette Maillol…), Initiation d’une femme mariée est entré dans l’histoire du cinéma contre toute attente, connaissant malgré la concurrence de la VHS un sacré succès, restant plus d’un an à l’affiche.

Il est libre MaX

Bandeau Dossier porno Chestbusters

Copyrights Chestbusters

Box-office :

Très gros succès du cinéma à caractère pornographique, Initiation d’une femme mariée faisait office de blockbuster dans son genre, avec une belle 15e position parisienne pour son entrée, la semaine du 25 mai 1983.

Les salles programmant cette Initiation à une sexualité fantasmée

Dans 8 salles, le film était récompensé par la fidélité de 19 065 spectateurs, presque autant que la comédie Rock and Torah qui bénéficiait de 22 écrans en première semaine ! Même le Zombie de George A. Romero, en 2e semaine, dans 18 cinémas, ramait pour rameuter 20 000 entrées.

Initiation d’une femme mariée était à l’affiche de l’Alpha Elysées, le Vedettes, le Clichy Palace, le Galaxie, le Neptuna, le Latin, le Gaîté et le Bastille. Au seul Alpha Elysées, il était apprécié par 4 260 spectateurs sur cette première semaine.

En 2e semaine, dans 5 cinémas, le film libertin s’offre à 11 586 clients. Pour sa 3e semaine, il voit son circuit réduit à 2 écrans (l’Alpha Elysées et le Gaîté) et obtient les faveurs de 4 982 spectateurs concupiscents. En 4e semaine, l’Alpha Elysées reste le seul site à le programmer. Il initie encore 2 630 novices à l’orgie BCBG. En 5e semaine, le blockbuster du X dépasse les 40 000 spectateurs, avec 2 250 spectateurs.

L’été lui sera favorable : 2 390 entrées (semaine 6), 2 180 (7e), 4 098 (8e semaine, 2 écrans, dont le Sébastopol), 1 690 (9e, de nouveau au seul Alpha Elysées), 1 540 (10e), 1 660 (11e), 1 470 (12e), 1 510 (13e), 1 610 (14e), 1 880 (15e), 2 190 (16e), 2 200 (17e), 1 990 (18e), 1 960 (19e), 1 990 (20e), 2 060 (21e), 2 050 (22e), 1 910 (23e)…

Initiation d’une femme mariée : un an à l’affiche !

Increvable, en 42e semaine, Initiation d’une femme mariée s’acoquine encore  4 310 spectateurs dans 2 cinémas parisiens, dont le Méry dans le XVIIIe arrondissement. Le film culmine alors à 113 361 spectateurs. Il achève sa carrière en 60e semaine, plus d’un an après sa sortie, avec 1 010 partouzeurs pour un total remarquable de 138 303 spectateurs.

Il était temps pour le film de démarrer une belle carrière en VHS, chez Alpha Vidéo, qui en fit un classique instantané de son répertoire.

En avril 2020, Canal + le rediffuse à nouveau atttestant du caractère de classique de ce porno vintage appartenant à l’âge d’or du X hexagonal.

x