Cold Blood Legacy – la mémoire du sang : la critique du film (2019)

Action, Thriller | 1h31min
Note de la rédaction :
2,5/10
2,5
Cold Blood Legacy, l'affiche

  • Réalisateur : Frédéric Petitjean
  • Acteurs : Jean Reno, Sarah Lind, Joe Anderson, David Gyasi
  • Date de sortie: 15 Mai 2019
  • Nationalité : Français
  • Distributeur : Paramount Pictures France
  • Éditeur vidéo : Universal Pictures France
  • Date de sortie vidéo : 25 septembre 2019
  • Box-office France / Paris-périphérie : 111 044 entrées / 21 292 entrées
  • Format : 2.39:1 anamorphique / Son : Dolby 5.1
  • Crédits visuels : Paramount Pictures
Note des spectateurs :

Premier film de Frédéric Petitjean, Cold Blood Legacy est un thriller mou, totalement incohérent où Jean Reno semble s’ennuyer à chaque plan. Un désastre.

Synopsis : Le plus recherché des tueurs à gage goûte une retraite solitaire au bord d’un lac isolé dans le grand Nord-Américain. Une jeune femme grièvement blessée vient trouver refuge dans son chalet. Pour la sauver, il pourrait bien risquer sa propre vie…

Tentative ratée de thriller d’action à la EuropaCorp

Critique : Le réalisateur novice Frédéric Petitjean est avant tout connu comme scénariste dans un genre très éloigné, puisqu’il a notamment participé à l’écriture de comédies comme Madame Irma (Bourdon, 2006) et Nos plus belles vacances (Lellouche, 2012). Il s’est ensuite lancé dans le court-métrage comique avec Trois fois rien (2015) et nous revient à la tête de ce thriller qui aimerait bien posséder une envergure internationale. Tourné en 2018 en Ukraine – pour donner le change et faire croire que nous sommes dans le grand Nord-Américain – Cold Blood Legacy joue la carte du film ricain jusque dans son titre.

Frédéric Petitjean semble donc vouloir prendre la suite de Luc Besson et d’EuropaCorp pour porter haut le flambeau du cinéma de genre français à l’international. Pour cela, il convoque Jean Reno qui reprend un rôle similaire à celui qu’il tenait dans le formidable Léon (Besson, 1994), à savoir celui d’un tueur à gages taiseux retiré des affaires et isolé dans sa cabane du grand nord.

Acteurs perdus cherchent script cohérent

Malheureusement, Frédéric Petitjean s’avère assez rapidement incapable de raconter simplement une histoire, et, pire, de développer des personnages cohérents. Ainsi, le spectateur ne comprendra absolument rien des motivations du personnage désespérément mutique incarné par Jean Reno. Le même souci d’incarnation se retrouve pour l’ensemble du casting, définitivement fade. La palme revient sans doute au duo de flics qui représente le degré zéro du jeu. Même Jean Reno n’est pas épargné par la médiocrité ambiante et il livre ici l’une de ses prestations les plus faibles, n’ayant tout bonnement rien à jouer.

Inutilement emberlificotée, l’intrigue se révèle peu à peu embrouillée et surtout passablement incohérente, au point que le spectateur finit rapidement par déclarer forfait devant tant d’invraisemblances accumulées. Si l’on excepte quelques jolis plans sur les montagnes enneigées, il ne reste pas grand-chose à sauver de ce thriller mou, assez mal dirigé et qui souffre d’un montage à la hache.

Un échec imputable à la médiocrité du produit

Cold Blood Legacy est donc une totale perte de temps pour le spectateur, ce qui a d’ailleurs été sanctionné par un grand public largement absent des salles. Avec seulement 111 044 entrées sur toute la France, le film constitue l’un des pires scores de Jean Reno au box-office français, confirmant la mauvaise passe de Jean Reno après l’échec de Mes trésors (Bourdiaux, 2017), autre accident industriel.

Critique de Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 15 mai 2019

Acheter le film en blu-ray

Voir le film en VOD

 

Affiche du film Cold Blood Legacy La Mémoire du Sang

Copyrights : Paramount Pictures

Trailers & Vidéos

trailers
x
Cold Blood Legacy, l'affiche

Bande annonce de Cold Blood Legacy

Action, Thriller

x