Apocalypto : la critique du film (2007 )

Aventures | 2h18min
Note de la rédaction :
9/10
9
Apocalypto jaquette cover VOD

  • Réalisateur : Mel Gibson
  • Acteurs : Rudy Youngblood, Dalia Hernández, Raoul Trujillo
  • Date de sortie: 10 Jan 2007
  • Nationalité : Américain, Mexicain, Royaume Uni
  • Titre original : Apocalypto
  • Scénariste(s) : Mel Gibson, Farhad Safinia
  • Compositeur : James Horner
  • Distributeur : Quinta Communications
  • Editeur vidéo : TF1 Vidéo
  • Date de sortie vidéo : 6 septembre 2010, (Blu-ray TF1 Vidéo)1er septembre 2015 (réédition DVD, Blu-ray, StudioCanal)
  • Box-office France / Paris-Périphérie : 450 305 entrées / 157 656 entrées
  • Box-office USA : 50 866 635$
  • Budget : 40 000 000 $
  • Classification : Interdit aux moins de 12 ans
  • Festival et récompenses Nominations : BAFTA du meilleur film en langue étrangère, Golden Globe du meilleur film en langue étrangère, Academy of Science Fiction, Fantasy & Horror Films, USA : meilleur film international et meilleur film, Oscars 2008 : Meilleur son, montage sonore et maquillage
  • Formats : 1.85 : 1 / DTS - SDDS - Dolby Digital / Langue : Maya
  • Crédits :
  • © Icon Distribution Inc. Tous droits réservés. Photo : Andrew Cooper SMPSP
Note des spectateurs :

Semi-échec à sa sortie en raison de son agressivité, Apocalypto entièrement tourné en langue éteinte, est le rejeton déjanté des films déviants des années 70. Une œuvre misanthrope aux proportions infiniment épiques dont le courage et la réussite forcent l’admiration sans retenue.

Synopsis : Dans les temps turbulents précédant la chute de la légendaire civilisation maya.
Jeune père porteur de grandes espérances, chef de son petit village, Patte de Jaguar vit une existence idyllique brusquement perturbée par une violente invasion. Capturé et emmené lors d’un périlleux voyage à travers la jungle pour être offert en sacrifice aux dieux de la cité maya, il découvre un monde régi par la peur et l’oppression, dans lequel une fin déchirante l’attend inéluctablement.
Poussé par l’amour qu’il porte à sa femme, à sa famille et à son peuple, il devra affronter ses plus grandes peurs en une tentative désespérée pour retourner chez lui et tenter de sauver ce qui lui tient le plus à cœur.

Filmographie et biographie de Mel Gibson

© Tous droits réservés. All Rights Reserved.

Critique : Réaliser une production de l’envergure d’Apocalypto pour quarante millions de dollars tient du pari un peu barge tant les tournages dans la jungle peuvent prendre des dimensions épiques disproportionnées à l’image des tragédies relatées ici par Mel Gibson. Le choix même du sujet (le déclin de l’empire maya vu à travers quelques personnages symboles), de la langue étrangère et de l’absence totale de célébrité au générique confirme le côté casse-cou de l’entreprise. Curieux choix pour Mel Gibson qui aurait pu s’adonner à la facilité après le triomphe phénoménal de sa douteuse Passion du Christ qui pour mémoire avait boosté le box-office d’eau bénite et de sang à plus de quatre cents millions de dollars sur le seul territoire américain.

Apocalypto, film de fureur et de décadence

Apocalypto, archives cinedweller

© Icon Distribution Inc. Tous droits réservés

Aussi, l’acteur-réalisateur, aux propos antisémites et conservateurs notoires au moment de la sortie du film, revient avec une nouvelle morale familiale, puisque sa quatrième réalisation suit la fuite d’un jeune chasseur qui doit s’extirper coûte que coûte des griffes des abominables Mayas qui ont annihilé son village, pour sauver sa femme (enceinte !) et son fiston, qu’il a abandonnés au fond d’un puits lors du massacre de son camp. Au premier abord, le script hisse le poil, mais, face à l’époustouflante caméra mobile de Mel Gibson, on se laisse aussitôt emporter dans ce récit complètement halluciné, qui démontre une fois de plus l’influence hypnotique de la jungle sur la créativité des cinéastes. On pense évidemment à La forêt d’émeraude de Boorman pour le côté fable sociologique et écologique, mais surtout à Aguirre de Herzog et Apocalypse now de Coppola pour cette fureur démente et décadente qui saisit les indigènes au fur et à mesure que l’histoire se déploie et que le destin rattrape chacun des protagonistes à l’échelle individuelle ou collective.

Une œuvre mortifère édifiante sur la nature humaine

En faisant s’affronter les civilisations et les cultures, celles des petits chasseurs forestiers et des touts puissants Mayas, mais également celle de l’homme occidental de l’époque, dont l’ombre destructrice plane sur tout le métrage, et évidemment celle du spectateur, Mel Gibson confronte des peurs ancestrales et universelles toujours vivaces au début du nouveau millénaire. La crainte de l’inconnu et de l’inéluctable destruction, par la guerre ou la maladie. Il en ressort une profonde morbidité accentuée par une violence graphique souvent insoutenable, qui remet chacun à sa place dans ses prétentions humaines, mais également cinématographique, puisqu’Apocalypto met à mal tous les préjugés que l’on pouvait avoir jusqu’ici sur Gibson, dont le regard abrupt de misanthropie dissimule une perspicacité et une réflexion peu communes à ce genre de blockbuster. Tout bonnement admirable.

Frédéric Mignard

Box-office :

Resté moins de 2 mois à l’affiche en France, Apocalypto de Mel Gibson n’a pas été à la hauteur de son circuit de 437 écrans. Le film ne réalisait que 234 693 entrées.

Dès la deuxième semaine, l’épopée guerrière perdait 9 écrans, mais surtout un peu plus de 100 00 spectateurs, pour 128 724 curieux. Cette baisse s’accentuera en 3e semaine (60 822 entrées dans 335 cinémas) laissant le 4e long de Mel Gibson exsangue en 4e semaine, avec 16 905 curieux dans 140 cinémas. Le film est mort, mettant à mal le distributeur Quinta Communications né en 2004 avec le précédent Mel Gibson, La passion du Christ, qui avait achevé son calvaire à 1 762 536 spectateurs.

Aux Etats-Unis, après un démarrage à 15 000 000$, le film Touchstone Pictures parvient tout de même à atteindre les 50 000 000$ en fin de carrière, grâce à un bouche-à-oreille plutôt favorable.

Quatre pays internationaux sauveront les meubles au box-office : le Mexique, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni.

Sorties de la semaine du 10 janvier 2007

© Icon Distribution Inc. Tous droits réservés

Trailers & Vidéos

trailers
x
Apocalypto jaquette cover VOD

Bande annonce de Apocalypto

Aventures

x