Sophie Duez

Actrice, Mannequin
Sophie Duez chez Ardisson, 1989

Personal Info

  • Nationalité : Française
  • Date de naissance : 6 octobre 1962, Nice (France)

Biographie

Note des spectateurs :

Qui est Sophie Duez, la jeune actrice de Marche à l’ombre, plus gros succès annuel de l’année 1984 en France, avec 6 168 425 entrées ? 

Sex-symbol, icône des lecteurs d’OK Magazine, égérie le temps d’une couverture pour la revue de charme Lui, has been qui ne parviendra jamais à percer au cinéma et donc devra se contenter de la télévision ? Explorons cette carrière en demi-teinte, mais loin d’être déshonorante.

Une épine dans le coeur, affiche du film de Latuada

Affiche : Philippe

Sophie Duez est une actrice née à Nice. Elle quitte sa ville natale pour s’installer à Paris en 1980. Étudiante érudite, elle arrête la Sorbonne en 1983 et démarre très vite dans le showbiz grâce à Patrick Bruel pour lequel elle devient choriste. Le jeune acteur est aussi une promesse du top 50 grâce au single Marre de cette nana.

Le physique de jeune femme dans l’air du temps vaut à la Niçoise de passer par le mannequinat, et elle travaille notamment pour l’agence Élite où sa taille lui vaudra le surnom de « la petite ». Qu’importe. Le charme sera son atout années 80. Elle fait des photos dénudées pour le photographe Francis Giacobetti qui seront publiées dans Lui. Il faut bien payer ses longues études. Et Sophie Duez les a justement reprises.

Nommée aux César en 1985

Michel Blanc la repère sur le plateau de Champs-Élysées tandis qu’elle accompagnait Patrick Bruel. L’acteur qui souhaite suivre le chemin de  Gérard Jugnot en devenant réalisateur (Pinot simple flic) lui propose de passer des essais pour son long métrage Marche à l’ombre. Le succès est  phénoménal : plus de 6 millions d’entrées et une première place annuelle qui fait de Gérard Lanvin la  gloire de l’année. Duez profite de l’embrasement et se retrouve nommée aux César dans la catégorie du Meilleur espoir. Pourtant sa carrière cinéma ne sera jamais un franc succès.

Une épine dans le coeur, sophie duez, affiche italienne

© Titus – Tous droits réservés

Sophie Duez, la tête sur les épaules, reprend des études de lettres et démarre des cours d’art dramatique pour préparer ses arrières. Férue de littérature (elle poursuit ses études jusqu’à son doctorat), elle aime le cinéma de Rohmer. Mais être belle dans les années 80 ne permettait pas forcément de tourner dans le cinéma de ses rêves.

Sophie Duez ne se précipite pas pour son second long et joue l’année suivante dans le film choral Je hais les acteurs de Gérard Krawczyk, grosse production comique et glamour, truffée de stars, et dont l’échec est certain au box-office. Comme c’est tout le collectif de l’entreprise qui subit l’affront, personne ne remarque la présence de la jeune femme au milieu des noms de l’affiche. L’honneur est sauf.

Des films déshabillés oubliables

Les choix suivants seront plus problématiques. Une épine dans le cœur est une déconvenue préjudiciable pour sa carrière. Avec le joli cœur Anthony Delon, elle se laisse diriger par l’ancien maître italien Alberto Lattuada, alors malade et âgé, plus intéressé par le physique dénudé de la jeune femme que la réalité de son film qui sera un échec artistique et commercial. Sophie Duez aimait le scénario, pas le résultat final.

Alors que le cinéma français se noie dans les productions fauchées et s’enfonce dans une crise qui n’offre aucun avenir aux jeunes espoirs, Sophie Duez est contrainte d’accepter des productions sans intérêt. Des premiers longs métrages qui sortent dans l’indifférence et tuent sa carrière aux yeux des producteurs.

Le polar In Extremis d’Olivier Lorsac et son triangle amoureux, Sécurité publique de Gabriel Benattar avec Daniel Gélin et Jean-Pierre Kalfon, sont des bides absolus. Le premier, dépourvu de tout intérêt, ne dépasse pas les 10 000 entrées, le second arrête sa carrière après 2 semaines et seulement 3 000 entrées Paris. Son troisième film noir successif, Présumé dangereux de Georges Lautner, produit par Sergio Gobbi, mélange des acteurs d’horizon opposés et détonne : Michael Brandon, Robert Mitchum, Francis Perrin, Marie Laforêt… L’échec sera cinglant, avec moins de 25 000 Franciliens dans les salles.

In Extremis, affiche (1988)

Affiche : Philippe

Sophie Duez se retire du grand écran et ne reviendra qu’avec des seconds rôles dans des films méconnus (Serbie, année zéro, en 2001 ; Les murs porteurs en 2008 ; Quartier lointain, en 2010). Personne ne les verra.

Sophie Duez dans un film populaire en 2014

En revanche, en 2014, Sophie Duez participe au succès de Barbecue d’Eric Lavaine en 2014, avec un beau casting de comédiens populaires (Foresti, Dubosc, Lambert Wilson…). Elle fait également une apparition dans Demi-sœurs, comédie jeune où personne ne la repère.

Dans les années 80, Sophie Duez semble connaître une vie sentimentale heureuse : elle est mariée pendant une dizaine d’années au batteur de Sting et Peter Gabriel Manu Katché, avec lequel elle a deux enfants ; elle vivra avec lui à Montréal. Son divorce sera décrit comme brutal dans un article publié par Libération, pour ses 40 ans.

À son retour en France, en 1993, Sophie Duez n’a plus sa place au cinéma. Et elle se tourne donc vers la télévision, comme la plupart des starlettes des années 80.

Commissaire Marie Saint-Georges pour le petit écran

Duez s’épanouit sur le petit écran, accompagné par le réalisateur Arnaud Sélignac (Nemo, Gawin) qui devient son compagnon. Lui aussi est contraint à la télévision après des échecs ambitieux dans les années 80. Le succès de Quai n°1, dans lequel l’actrice interprète le rôle principal du commissaire Marie Saint-Georges, ou sur les planches (Les monologues du vagin en 2000 où elle succès du jour au lendemain à Fanny Cottençon), lui permettent une vraie liberté d’être. Elle reste d’ailleurs cinq ans au Centre National Dramatique de Nice.

Présumé dangereux de George Lautner, affiche 1990

Affiche : Landi

 

Sophie Duez, actrice citoyenne

Nice est une passion pour l’actrice qui démarre une carrière politique dans les années 2000, au Parti socialiste. Elle se veut être actrice citoyenne. En 2008, elle est quatrième sur la liste du candidat socialiste au municipale. Après avoir quitté à la politique en 2009, elle revient par le cabinet UMP de Christian Estrosi qui la charge de transformer les anciens abattoirs en un lieu culturel pour les artistes.

Sophie Duez est aujourd’hui méconnue du grand public. Sa trace au cinéma est, à l’exception de Marche à l’ombre, insignifiante. Peu importe tant son emploi du temps chargé en a fait une artiste comblée qui n’avait guère envisager de devenir une vedette et de durer.

Frédéric Mignard

Filmographie :

  • 1984 : Marche à l’ombre de Michel Blanc
  • 1986 : Je hais les acteurs de Gérard Krawczyk
  • 1987 : Une épine dans le cœur d’Alberto Lattuada
  • 1987 : Sécurité publique de Gabriel Benattar
  • 1988 : In extremis d’Olivier Lorsac
  • 1990 : Présumé dangereux de Georges Lautner
  • 1992 : Holozän de Heinz Bütler
  • 2000 : Serbie, année zéro de Goran Marković
  • 2001 : Sudbata kato pluh de Ivan Pavlov
  • 2007 : Les Murs porteurs de Cyril Gelblat
  • 2010 : Quartier lointain de Sam Garbarski
  • 2014 : Barbecue d’Éric Lavaine
  • 2018 : Demi-sœurs de Saphia Azzeddine et François-Régis Jeanne

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Sophie Duez chez Ardisson, 1989

Bande-annonce de Barbecue

Actrice, Mannequin

x