M. Night Shyamalan

Réalisateur, Scénariste, Producteur, Acteur
Split, affiche française du film de Shyamalan

Personal Info

  • Nationalité : Indien, Américain
  • Date de naissance : 6 août 1970, à Pondicherry (Inde)

Biographie

Note des spectateurs :

M. Night Shyamalan est né en Inde en 1970, mais il grandit aux USA où il s’intéresse très tôt au cinéma et étudie l’art à New York. Ce parcours va donner lieu à l’une des histoires de cinéma les plus incroyables et les plus accidentées du 7e art. Entre génie de l’écriture et de la manipulation narrative, et arnaqueur patenté, qui est M. Night Shyamalan ? 

Des débuts méconnus

Il réalise un premier long métrage méconnu, en 1992, Praying with anger, qui ne sera pas distribué en France. Le film autobiographique relate son épopée personnelle entre l’Inde et les ÉtatsUnis. Son second long, Wide Awake, est une comédie avec Rosie O’Donnell qui paraît, a posteriori, totalement improbable dans sa carrière, sauf si l’on écarte son scénario pour la production familiale Stuart Little, qui a plu aux enfants, mais, admettons-le, n’était pas d’un très grand niveau (1999).

 

Sixième sens, une date dans l’histoire du cinéma

En 1999, M. Night Shyamalan devient l’objet d’un culte spectaculaire grâce à la formidable écriture de son 3e long métrage, Sixième sens, avec Bruce Willis, qui réalise un score phénoménal aux USA. Le rebondissement en toute fin permet une relecture diabolique du film, et se fait dans la tradition des twists inhérents aux années 90 (Basic Instinct, Usual Suspects…). Sorti en France en 2000, Sixième sens est 2e annuel, avec 7 799 130 spectateurs, soit le 13e plus gros succès de la décennie. Aux USA, le thriller surnaturel finira l’année en 2e position annuelle, derrière La menace fantôme, avec 293 000 000$.

M. Night Shyamalan, nouveau maître du suspense (ou pas)

Désormais, chaque film de Shyamalan suscitera une grande attente en raison de la fin tarabiscotée et inattendue qui sera le sceau d’un cinéaste admirateur des rouages du cinéma d’Alfred Hitchcock.

En 2000, Incassable lui permet de retrouver Bruce Willis et de réunir 3 450 000 spectateurs. Le film ouvrira une trilogie surprenante complétée très tardivement par Split (1 788 000 entrées, 2017), et Glass (1 290 000, 2019).

En 2002, il œuvre dans la science-fiction d’un autre monde, avec Signes, joli succès avec Mel Gibson sur lequel on pourra émettre quelques réserves relatives au script. Les aliens déroutent 2 059 000 Français.

Très bankable, M. Night Shyamalan poursuit sa tournée des scripts étranges avec Le village, thriller puritain avec Sigourney Weaver qui rebondit à 2 430 910 spectateurs. Là encore, on peut émettre quelques réserves.

Shyamalan n’est plus en odeur de sainteté

Son premier échec post-Sixième sens, il le connaît en 2006, en se noyant dans le chlore de La jeune fille de l’eau. Ce Melrose Place fantastique, mal écrit, très mal « casté » (Bryce Dallas Howard affiche un jeu fragile), suggère surtout que le cinéaste enchaîne désormais les films trop vite, sans jamais vraiment prendre de pause. Avec The Visit, cela sera l’un de ses deux films à rater en France le million d’entrées en 20 ans (442 068), mais The Visit sera in fine un petit succès au vu de son budget microscopique.

Avec Phénomènes (2008), l’auteur persiste et signe une fable écolo où l’on sent poindre son amour pour Hitchcock et Spielberg, mais Mark Wahlberg est faiblard et le script tend à provoquer la dérision et le cynisme des spectateurs. 1 301 971 spectateurs y trouveront (ou non) leur compte dans cette production dans laquelle la nature se venge à sa façon de l’activité humaine.

La grande traversée du désert

Commence pour M. Night Shyamalan, une traversée du désert avec deux œuvres peu personnelles qui font flipper par leur manque de créativité. L’adaptation de la série Le dernier maître de l’air est une kitscherie pour mômes à peine regardable (elle réalise le minimum d’entrées attendu en été, 1 184 473) et surtout totalement impersonnelle. On n’y retrouve en rien l’ingénieux scénariste qui nous a tant tenu en haleine. En 2013, il commet After Earth, véritable navet qui se fait taxer de « véhicule » aux idées scientologues. Cette commande de Will Smith pour son fils Jaden, est un flop mondial. La France y adhère un peu plus (1 276 272).

Le grand revival de M. Night Shyamalan est arrivé

Un petit revival M. Night Shyamalan s’opère en 2015 grâce à sa rencontre avec le producteur Jason Blum. Pour lui, il réalise un documenteur tardif (le genre était sur la fin), The Visit, qui parvient à créer la surprise au box-office américain. N’ayant coûté que 5 millions de dollars, pour Universal, ses 65 000 000$ de recettes relèvent du bénéfice à l’état pur.

Désormais, M. Night Shyamalan est un auteur que l’on a envie de retrouver et avec Split, en 2017, le succès est total. Le thriller paranoïaque avec James McAvoy est un chef-d’œuvre du genre qui montre un cinéaste en pleine possession de ses moyens, inventif, courageux, et surtout avec une vision. Celle-ci est un triomphe mondial, avec 1 788 196 spectateurs en France, 138 000 000$ aux USA. Le twist final est prodigieux et ouvre sur Glass, qui revisite habilement la thématique à la mode des années 2010 des super-héros. Avec Bruce Willis et Samuel L. Jackson, le film est à relier directement à son 4e long, Incassable. Moins abouti, mais toujours d’un niveau solide, Glass est encore un carton pour M. Night Shyamalan qui brille de nouveau au firmament des cinéastes les plus célébrés. Old en 2021 ne déçoit pas, même si sa sortie sabordée par la crise de la Covid-19 passera relativement inaperçue.

On finira par rappeler quelques à-côtés pour l’auteur. Il a produit et contribué à l’écriture du film d’épouvante Devil en 2010 (33M$, aux USA) et a largement contribué au succès de la série Wayward Pine, avec Matt Dillon, dont il avait mis en scène le pilote et qu’il a brillamment produite. Pour Apple TV+, il a également produit la série Servant, avec Lauren Ambrose et Toby Kebbell. Diabolique.

Frédéric Mignard 

 

Ses trois plus grands succès :*

En France

  1. Sixième Sens – 7 743 085 entrées (2000)
  2. Incassable – 3 450 178 entrées (2001)
  3. Le village – 2 430 910 entrées (2004)

Aux USA

  1. Sixième Sens – 293 506 292$ (1999)
  2. Signes – 227 969 295$ (2002)
  3. Split – 138 141 585$ (20017)
     *classement arrêté à mai 2020
Sixième Sens, affiche du film avec Bruce Willis de M. Night Shyamalan

© Buena Vista & Spyglass Entertainment

M. Night Shyamalan sur IMDB

Filmographie de M. Night Shyamalan : (réalisateur)

  • 1992 : Praying with Anger
  • 1998 : Wide Awake
  • 1999 : Sixième sens (The Sixth Sense)
  • 2000 : Incassable (Unbreakable)
  • 2002 : Signes (Signs)
  • 2004 : Le village (The Village)
  • 2006 : La jeune fille de l’eau (Lady in The Water)
  • 2008 : Phénomènes (The Happening)
  • 2010 : Le dernier maître de l’air (The Last Airbender)
  • 2013 : After Earth
  • 2015 : The Visit
  • 2016 : Split
  • 2019 : Glass
  • 2021 : Old
After Earth, de M. Night Shyamalan affiche française

Design : BLT Communications, LLC – ©2013 Sony Pictures, Columbia Pictures Industries

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Split, affiche française du film de Shyamalan

Bande-annonce d'Old (VF)

Réalisateur, Scénariste, Producteur, Acteur

x