Note des spectateurs :

Les vacances sont euphoriques pour les exploitants qui retrouvent des chiffres intéressants. Toutefois, les nouveautés n’épatent pas pour leur lancement. En ce premier jour France du 3/11/2021, Les Éternels convainc à moitié. Audiard et Beauvois déçoivent un peu. Le prequel des Soprano est un bide.

Les temps changent pour Marvel

En première place, Les Éternels de Walt Disney Marvel doit se battre pour ne pas trop être perdu au milieu de personnages franchisés bien connus. Le film de Chloé Zhao fait de son mieux, mais son manque de notoriété et les critiques tièdes l’envoient dans la fourchette basse des productions estampillées Marvel de ces dernières années. Avec 158 726 spectateurs (ou 161 391 entrées avec avant-premières) acquis à la cause héroïque dans 579 salles, le projet racole haut, mais atterrit dans la fourchette basse du top 40 des meilleurs démarrages Marvel sur un jour.

A titre de comparaison, dans les moins bons de la classe, avec avant-premières, X-Men Apocalypse avait attiré 163 000 fans, Ant-Man et la guêpe 158 000. Thor, premier du nom, avait ouvert à 149 000 précurseurs en 2011, Captain America : le soldat de l’hiver devait se contenter de 110 798… Frappé par la Covid et la crise post-passe sanitaire, Shang Chi était resté sous la barre des 98 000 fans, X-Men Dark Phoenix échouait à 87 991 spectateurs. Captain America First Avenger avait de son côté séduit 82 657 spectateurs récalcitrants.

Les éternels de Marvel

© 2021 Marvel

Aucun des films Marvel n’a incorporé le top 5 annuel en 2021

Disney aimerait pousser Les Éternels au-dessus des 2 000 000 d’entrées. Avec un démarrage identique (161 000 entrées avec avant-premières, hors vacances, mais dans 717 cinémas), Venom : Let There Be Carnage a réalisé à peine 1 163 306 entrées en quinze jours. Cette mise en parallèle ne présage rien d’exceptionnel pour Les Éternels qui, au moins, est assuré de dépasser les 1 374 000 entrées de Shang Shi et les 1 420 000 chiots de Cruella. Par ailleurs, Black Widow, sorti le 7 juillet, avait fini sa carrière à 1 664 277 spectateurs. A ce stade de l’année, aucun des films Disney n’a pu incorporer le top 5 annuel ; pis, ils ont tous été doublés par Conjuring : Sous l’emprise du Mal.

Le feel good movie de Fabrice Maruca, Si on chantait, avec  Jérémy Lopez, Alice Pol, Artus et Clovis Cornillac, compte sur le bouche-à-oreille. Ses 17 322 entrées (+ 6 440 entrées en avant-premières), dans 355 cinémas, laisse présager des chances pour être un succès.

Démarrage terne pour Jacques Audiard

Les Olympiades de Jacques Audiard trouve un écho favorable auprès de 11 542 spectateurs le mercredi de sa sortie, dans 229 salles. 5 975 l’ont également vu en avant-première, soit 17 517 spectateurs. Il s’agit du plus mauvais mercredi pour l’auteur depuis 1996 et Un héros très discret. Les deux meilleurs démarrages d’Audiard demeurent De rouille et d’os (118 680 spectateurs, et Un prophète, avec 57 013 curieux portés par l’engouement cannois). On notera que le cinéaste n’a à ce jour jamais réalisé de succès vraiment populaire, au-dessus des 2 millions d’entrées.

Affiche de Les Olympiades de Jacques Audiard

© Shanna Besson. Design : E. Dorot. Tous droits réservés.

Xavier Beauvois en attente

En 4e place des démarrages, Albatros vole bas. Le film Pathé disposait de 213 cinémas, mais n’a pu être vu que par 10 091 cinéphiles pour son premier jour, soit le 5e démarrage pour une œuvre réalisée par Xavier Beauvois. Même Selon Matthieu du cinéaste en 2001, avait ouvert à 12 004 spectateurs dans seulement 89 cinémas. Le record de Xavier Beauvois demeure Des hommes et des dieux, miracle cannois qui avait atteint des cimes (69 778 spectateurs comblés pour son jour d’investiture, pour un total époustouflant de 3 204 170 spectateurs).

Deux bides au démarrage

Les flops du jour sont My Son et Many Saints of Newark, une histoire des Soprano. Le remake de Mon garçon par son propre réalisateur, Christian Carion, n’a disposé d’aucune fenêtre pour exister.  5 353 spectateurs avec avant-premières dans 201 salles, c’est catastrophique. Pour le film Warner exploitant sa filiation à la série des Soprano, ses 1 665 spectateurs dans 86 cinémas en 24 heures sont un avertissement évident de la part du public. Le prequel devrait mettre un terme à l’extension de la franchise en salle. Son titre à rallonge, en partie en version originale, a dû en décourager plus d’un.

Frédéric Mignard

Many Saints of Newark : une histoire des Soprano

© 2021 Warner Bros