Lanterne rouge pour Birds of Prey. Très grosse semaine cinéma à l’aube des vacances d’hiver pour la région parisienne. Paris fait le ménage dans l’exploitation et impose 6 nouveautés dans plus de 14 salles, cinq sur plus de 17 écrans et pas moins de deux titres au-dessus des 20 multiplexes.

Carambolage assuré cette semaine avec pas moins de 15 titres pour accompagner les vacanciers. Dans le lot, deux blockbusters, l’un distribué par SND, la filiale de M6, The Gentlemen, l’autre, spinoff de Suicide Squad par Warner Bros, Birds of Prey. A 14h, l’avantage est donné à The Gentlemen de Guy Ritchie. L’ex de Madonna, dont la plupart des anciens films étaient justement distribués par Warner (Sherlock Holmes, Le roi Arthur, Agents très spéciaux), réalise un démarrage exaltant avec 1 688 spectateurs dans une combinaison, il est vrai, très élevée. C’est le troisième meilleur démarrage pour l’auteur à cette séance, après les deux Sherlock Holmes (3 693 et 2 919 entrées). C’est également un résultat supérieur à Aladdin (1 657) et Le roi Arthur (1 403).

Lanterne Rouge pour Birds of Prey

Birds of Prey et la Fantabuleuse Histoire de Harley Quinn, affiche du film
© DC / Warner Bros

Deuxième de cette séance, Birds of Prey et la fantastique histoire de Harley Quinn, spin-off DC, manque de souffle. Warner Bros n’a pas trop insisté au niveau de la promo et du nombre de salles pour en faire un carton immédiat. Avec 1 174 entrées sur 19 sites, c’est le plus faible démarrage pour un film DC, derrière Green Lantern, Red 2 et Shazam !. A titre de comparaison, Wonder Woman avait ouvert sur cette séance à 2 883 entrées.

Parmi les sorties du jour, Le voyage du Dr Dolittle est la production américaine qui réalise le plus piteux des démarrages, réitérant (peut-être) le désastre américain de ces dernières semaines. Robert Downey Jr. et sa troupe d’animaux parlants restent sous la barre symbolique des 1 000 spectateurs, avec 610 gamins égarés, dans les 17 salles le programmant (moyenne amorphe de 36 spectateurs par site).

Ducobu, mauvais élève

Du côté de films français Gaumont et UGC, exploitants et distributeurs s’affrontaient à coups de numéro (Ducobu 3) et de hashtag (#JeSuisLà). Avec des critiques globalement positives, le film d’Eric Lartigau avec Chabat et Blanche Gardin réalise 850 entrées sur une très grosse combinaison de 850 cinémas. Ducobu en réalise 704 avec 4 salles de moins, ce qui les positionne à moyenne équivalente. Pour l’élève Ducobu, c’est le pire démarrage de la trilogie après la bourrasque du premier volet (1 894 entrées, total de 1 490 000) et de sa suite (2 668, total de 1 058 000). Mis en boîte par Elie Semoun, ce troisième volet attend surtout les vacances et la province pour trouver sa place.

Les autres sorties de la semaine connaissent des fortunes diverses : Samsam (369 entrées dans 14 cinéma), Adam (296/6), La cravate (240/7), La dernière vie de Simon (231/5), Notre-Dame du Nil (217/8), Bayala, la magie des Dragons (80/3), Un soir en Toscane (66/2) et Aquarela (14/1).

Démarrages Paris 14 heures 2020 – Frédéric Mignard / Source : CBO Box-Office 

Aqualrela, l'odysée de l'eau, affiche
© Ma.Ja.De. Filmproduktions GMBH / Aconite Productions Limited / Danish Documentary Production Kvaesthusgade / Creative Scotland / The British Film Institue 2019/ Tous droits réservés.