Note des lecteurs

Madonna signe avec God Control la chanson la plus excitante de son répertoire depuis Hung up et, de par son message, la plus politique depuis American Life. Le clip est une tuerie. Au sens propre et figuré. Une vidéo choc.

God Control rien !

Nouvel extrait de l’album Madame X, quatozième opus de Madonna et probablement le plus abouti avec Ray of Light, Music et American Life, God Control est une chanson spirale qui ose l’audace de l’efficacité, de rythme et de mélodie, et la déstructuration des canons radio pour faire passer un message farouchement libéral, au sens américain du terme, à savoir, ouvert sur le progrès et le changement, avec un appel à réviser la législation des armes aux USA, le fameux second amendement, autorisant la possession individuelle d’armes à feu.

Madonna : Madame X, la critique

Dans un pays où la loi sur les ventes de revolvers et autre fusils d’assaut, est dictée par la NRA, lobby tout-puissant qui sévit en particulier dans les états conservateurs, et qui avait l’objet d’un documentaire coup de poing réalisé par Michael Moore, en 2002, Bowling for Columbine, une tuerie de masse à lieu une fois par jour aux Etats Unis, alourdissant toujours plus le bilan des victimes de ce qui est communément désigné par l’expression de gun violence, par les Américains. On y ajoutera les dommages collatéraux qui ne relèvent pas de l’homicide spectaculaire : accidents domestiques, suicides…

Le tribut que paie l’Amérique valait bien qu’une pop star s’élève une fois de plus, en ces temps d’affrontements d’idées entre les ultra-conservateurs, au pouvoir, et une jeunesse majoritairement favorable à une révision de la constitution, qui se saisit des armes de la contestation, à l’instar de ses aînés, lors des grandes manifestations étudiantes anti-Vietnam, dans les années 60.

D’ailleurs, sur la dernière chanson de l’album, I rise, c’est bien la voix de la jeune Emma González, rescapée de la tuerie de Parkland, au Texas – une énième réitération du massacre de Colombine, qui a eu lieu en 2018 -, que l’on entend, avec un extrait de son puissant discours, émis quelques jours après le massacre dans son lycée, lors d’un rassemblement en hommage aux victimes, doublé d’une virulente diatribe destinée à faire basculer la législation pro-arme du gouvernement Trump, qui vient de repartir en campagne présidentielle pour 2020.

madonna, pochette de l'album Madame X
Copyrights : Interscope, Polydor

God Control, la chanson, est déclinée dans une vidéo de huit minutes, où l’ambiance disco du Studio 54 trempe dans le sang des victimes d’un massacre à l’arme à feu, mis en scène par Jonas Akerlund, collaborateur fidèle de la star américaine, qui a réalisé pas moins de huit clips pour la chanteuse en 20 ans, dont Ray of light, Music, American Life, ainsi que plusieurs montages de concert, dont celui du Confessions Tour.

God Control, violent, et pour le moins choquant, s’avère toutefois moins graphique et ironique que le clip censuré d’American Life, qui avait été réalisé contre la décision de George W. Bush de partir en guerre en Irak, et qui avait mis un terme à la diffusion des titres de la chanteuse sur les radios américaines pour son manque de patriotisme.

Depuis American Life, la chanteuse de Vogue et Frozen a perdu le soutien des médias aux USA, et sa place de leader dans les charts, mais pas sa fougue et sa volonté d’agir.

Frédéric Mignard