Why don’t you just die ! : la critique du film (2020)

Comédie gore | 1h39min
Note de la rédaction :
7/10
7
Why don't you just die (PIFFF 2019) : affiche du film Wild Side Vidéo

  • Réalisateur : Kirill Sokolov
  • Acteurs : Aleksandr Kuznetsov, Vitaliy Khaev, Evgeniya Kregzhde, Elena Shevchenko
  • Date de sortie: 13 Mar 2020
  • Nationalité : Russe
  • Titre original : Papa, sdokhni
  • Scénariste : Kirill Sokolov
  • Editeur vidéo : Wild Side Vidéo (France), Arrow Films (Royaume Uni, Etats Unis)
  • Date de sortie vidéo : 13 mars 2020 (exclusivité VOD & achat digital)
  • Festival : Oeil d'Or PIFFF 2019, Prix des lecteurs Mad Movies PIFFF 2019
  • Format : 2.39
Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Why don’t you just die ! est une comédie gore déjantée, beaucoup plus proche de l’esprit du cinéma espagnol à la Álex de la Iglesia que du cinéma russe roublard. Un grand prix mérité au Festival du Film Fantastique de Paris, le PIFFF, en 2019.

Synopsis : Marteau en main, Matvey est déterminé à aller venger sa petite amie des mauvais traitements infligés par son père. Celui-ci, un flic plutôt costaud, ne va pas se laisser faire. Les deux hommes s’écharpent dans l’appartement familial, et sont bientôt rejoints par d’autres protagonistes prêts à en découdre.

Le crime farpait

Critique : Découvert en France au Festival du Film Fantastique de Paris, le PIFFF, Why don’t you just die ! est reparti avec des prix qui en disent long sur le potentiel jubilatoire de l’œuvre. En gros, un grand prix et un prix du public dans un festival de genre où il est de bon ton de frapper fort, dans l’outrance et le bizarre.

Aleksandr Kuznetsov dans Why don't you just die

Copyrights Wild Side Video

Évacuons tout de suite la nationalité russe du film, pas forcément un gage de qualité dans le domaine du DTV contemporain : dans la science-fiction ou le polar bon marché, le pays de Poutine a surtout livré beaucoup de nanars peu regardables pour le public occidental. Du cinéma roublard pour lequel le public hexagonal n’a jamais vraiment montré d’appétence.

Why don’t you just die !, le culte dans la peau

Aussi, Why don’t you just die ! est plutôt à classer dans l’énergie fiévreuse de la comédie trash espagnole.  L’outrance des personnages hauts en couleur, l’ingéniosité de la caméra dans un décor unique et l’acuité de la réalisation ravivent les souvenirs des comédies noires d’Álex de la Iglesia (Accion Mutante, Le jour de la bête) ; en l’occurrence on pense ici tout particulièrement à l’hystérie du Crime Farpait, le chef-d’œuvre de burlesque timbré du cinéaste. Évidemment, de façon plus évidente, on pense également à un cinéma américain délesté du poids des conventions, comme le Crimewave de Sam Raimi (Mort sur le gril en VF), réalisé dans la foulée du succès de Evil Dead, avec un aspect comics assumé.

Why don't you just die, le délire gore de Kirill Sokolov

Copyrights Wild Side Vidéo

Évidemment, dans ses plans, sa bande musicale, c’est aussi au western spaghetti que l’on pense ; le cinéaste Kirill Sokolov revendique sa passion pour le genre et en particulier à notre maître à tous, Sergio Leone. Il clame aussi son amour aux attitudes grunge du cinéma de Tarantino des années 90. La boucle est bouclée, le réalisateur de Reservoir Dogs a lui-même exprimé son art par son tribut au cinéma d’exploitation de son enfance. Son œuvre entière est référentielle et révérencieuse dans ses excès.

Petits meurtres dans la famille

Why don’t you just die !, c’est également un polar marrant trashouille comme les Britanniques les façonnent avec talent. Petits meurtres entre amis de Danny Boyle (1995) en est le mètre-étalon. Mais évidemment, depuis Martin McDonagh (Bons baisers de Bruges, 7 psychopathes) a pris la relève  On y retrouve le jusqu’au-boutisme, la défiance du politiquement correct, des personnages détraqués, dépressifs, crapuleux où l’innocence est manipulée, ici par une femme fatale prête à tout…

Les excès de tortures, de coups de couteaux et les coups de feu qui libèrent des flots de sang remplissent le cahier des charges d’un genre jamais glauque, inoffensif dans ses images cartoonesques, où c’est surtout le système policier russe qui est trucidé dans la satire acide.

Ingénieux premier long, Why don’t you just die ! a l’ADN du culte en devenir. Il est disponible en VOD depuis le 13 mars 2020 (Wild Side Video en mode badass) et pour ceux qui ont encore le culte de l’objet physique, les Britanniques d’Arrow Films le proposent en blu-ray.

Frédéric Mignard

Sortie en VOD & Achat digital le 13 mars 2020

Voir le film en VOD – Wild Side sur Cinedweller

Why don't you just die (PIFFF 2019) : affiche du film Wild Side Vidéo
x