Where is Jimi Hendrix ? : la critique du film (2020)

Comédie | 1h33mn
Note de la rédaction :
6/10
6
Where is Jimi Hendrix, affiche

  • Réalisateur : Mario Piperides
  • Acteurs : Fatih Ak, Vicky Papadopoulou, Adam Bousdoukos
  • Date de sortie: 04 Mar 2020
  • Nationalité : Grec, Allemand, Chypriote
  • Scénariste : Marios Piperides
  • Distributeur : Les Valseurs
  • Editeur vidéo : Inconnu
  • Date de sortie vidéo : Inconnue
  • Box-office France / Paris-Périphérie : A suivre
  • Festivals : Festival de Tribeca (2018), Les Arcs (2018), Festival d’Arras (2019), Festival international du premier film d’Annonay | France (2020)
  • Titre original : Smuggling Hendrix
Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Original par sa géographie, Where is Jimi Hendrix ? reste une comédie mineure, plus attachante que réellement réussie.

Synopsis : Yiannis, musicien raté, a décidé de quitter Chypre pour démarrer une nouvelle vie à l’étranger. Mais quand le chien de son ex, surnommé Jimi Hendrix, lui échappe et s’enfuit dans la partie turque de l’île, il doit mettre son projet de côté.

De l’absurdité administrative des frontières

Critique : Le film se passe à Chypre, ville partagée en deux, côté turc et côté grec, partition absurde que Jimi Hendrix, le chien de Yiannis et Kika, ignore superbement puisqu’il traverse la frontière sans difficulté : c’est même l’enjeu, ou du moins le prétexte de cette comédie ; le retrouver n’est pas compliqué pour son maître, mais revenir avec lui s’avère impossible puisqu’il est interdit de la franchir avec un animal. Au passage, Piperides égratigne le règne de l’administration folle, avec ses règlements et ses fonctionnaires caricaturaux. Là encore, cette satire s’exerce bien, mais elle n’est évoquée qu’accessoirement, sans devenir un élément moteur. D’ailleurs, d’une manière générale, et c’est à la fois son originalité et sa faiblesse, le film ne cesse de s’engager sur des pistes décevantes : ainsi, quand Kika apparaît, on croit renouer avec une variante de la comédie du remariage ; plus tard, le chien est capturé et enfermé dans une ferme qu’on annonce épouvantable, mais les personnages le libèrent sans trop de difficulté. Pareillement, l’arrivée d’un bateau militaire ne débouche que sur une fuite relativement aisée.  Where is Jimi Hendrix ? désamorce systématiquement les tensions et refuse d’obéir à des codes et, pour le meilleur, à nos attentes. D’où une certaine frustration, car on aurait aimé vibrer davantage, mais aussi le plaisir de ne pas assister à un spectacle totalement prévisible.

Ce qui intéresse le plus le cinéaste, ce n’est donc pas le suspense ou la dénonciation politique ; sagement, peut-être trop sagement, il se cantonne à des portraits de vaincus attachants. Il y a d’abord Yiannis, le « héros », musicien raté, poursuivi par sa logeuse et des hommes à qui il doit de l’argent, immature ; puis Hasan, qui vit du côté turc, habite la maison qu’occupait Yiannis, et incarne le contrepoint comique – mais pas toujours drôle ; enfin le passeur, présenté comme un caïd dans la séquence du hammam et qui se révèle lui aussi plutôt victime que persécuteur. De cet assemblage improbable Piperides fait le centre de son film ; ce sont des petites gens, hâbleurs, agressifs, mais qui cachent des blessures et une tendresse que la fin révèle. On sent qu’il pose sur eux un regard gentiment moqueur, sans les juger ni, encore moins, les condamner. Si ce point de vue colore le métrage d’une certaine douceur, il annihile également tout un potentiel dramatique au profit d’une errance quelque peu émolliente.

Where is Jimi Hendrix photo

Copyrights : Amp Filmworks, Pallas Film, Viewmaster Films

On ne boudera pas son plaisir face à l’évocation d’une situation politique absurde, qui donne lieu à des croquis savoureux, comme ce policier harcelé par sa mère. De même certaines répliques décalées font-elles sourire (« Lady Di n’est pas venue ici. Elle est allée dans tous les pays mais pas ici »). Mais cette saveur n’est qu’épisodique. Pour l’essentiel, Where is Jimi Hendrix ? se résume à l’observation de personnages englués dans des situations qui les dépassent, pris au piège d’une partition absurde. S’ils résistent, c’est presque malgré eux, parce que des intérêts dérisoires les précipitent dans une quête tragi-comique.

Where is Jimi Hendrix ?, comédie de petite envergure, mais de bon aloi

Yiannis gagne dans ce périple une maturité certaine, et la fin lui donne, en même temps que le dépouillement, la dignité qui lui manquait. Il peut enfin s’affirmer et faire des choix non contraints. Mais dans ce monde masculin, c’est Kika, l’ex de Yiannis, qui paraît la plus forte, la plus décidée. On retrouve l’idée plus tellement nouvelle de la supériorité des femmes : elle sait comment franchir la frontière, elle ose faire diversion dans la ferme en jouant de son charme. Elle a aussi le courage de tourner la page contrairement à Yiannis qui reste dans l’expectative et le surplace. Un beau personnage donc, néanmoins sacrifié par un scénario centré sur les hommes et leurs problèmes.

Sur un mode mineur, Where is Jimi Hendrix ? fait l’état des lieux d’un monde gouverné par des règlements abscons, et qui laisse peu de place à l’humain. Il dit aussi quelque chose de l’homme post-moderne qui se débat à petite échelle pour tenter de survivre, sans grandeur ni héroïsme. Cependant, freiné par son manque d’ambition, il ne dépasse pas le statut de métrage sympathique, jamais désagréable, plutôt soigné, mais qui peine à convaincre totalement.

François Bonini

Sorties de la semaine du mercredi 4 mars 2020

Where is Jimi Hendrix, affiche

Illustration & Graphisme : Emil Balie

Where is Jimi Hendrix, distribué par Les Valseurs

Trailers & Vidéos

trailers
x
Where is Jimi Hendrix, affiche

Bande-annonce de Where is Jimi Hendrix ?

Comédie

x