Poldark : la critique de la saison 4 et le test DVD (2018)

Romance | 7h48min
Note de la rédaction :
8/10
8
Jaquette saison 4 Poldark

Note des lecteurs

Poldark saison 4 utilise les recettes romantiques ayant fait son succès passé, tout en parvenant à se renouveler. La qualité est toujours là.

Synopsis : 1796. Ross Poldark doit protéger les Cornouailles contre son puissant rival George Warleggan. Prêt à tout risquer, il accepte d’entrer en politique ce qui l’amène à se rendre à Londres. Alors que sa relation avec Demelza traverse une période difficile, Caroline et Enys ne sont pas non plus épargnés par la tragédie. L’amour est mis à rude épreuve tandis que les conflits perdurent…

Critique : Poldark, éternel défenseur de la veuve et de l’orphelin, est de retour après une longue attente (la saison 3 est sortie en DVD le 7 mars 2018) pour le plus grand plaisir des âmes romantiques. Cette quatrième saison est divisée en 8 épisodes de 58 minutes chacun. Elle joue à la fois la carte de la continuité (pourquoi changer une formule qui marche?) et de la nouveauté.

Photo 2 saison 4 de Poldark

ITV studios global entertainment tous droits réservés

Plusieurs intrigues, désormais bien rodées, constituent la clé de voûte de cette série romantique. Au premier rang de ces histoires d’amour, il y a évidemment la relation tumultueuse et passionnée entre le capitaine Ross Poldark et son épouse Demelza. Ross fait tout pour (re)conquérir le cœur de sa belle. Il va jusqu’à accepter un duel aux conséquences incertaines. Mais Demelza a toujours dans un coin de sa tête le charmant Hugh Armitage : « il a touché mon cœur ».

Poldark saison 4 laisse aussi la part belle à la romance contrariée entre deux êtres purs : la jeune Morwenna, mariée de force à un vil personnage, et Drake, le frère de Demelza. Pourront-ils vivre enfin leur amour infini ? Jusqu’au bout, le spectateur est tenu en haleine. On est également très sensible à la romance tout en finesse entre Dwight Ennis, le médecin de campagne et la riche Caroline Penvenen. Comme souvent, nos personnages familiers devront faire face à leur lot quotidien de drames.

Dans un style moins glamour mais addictif pour le spectateur, Poldark va à nouveau se confronter à son ennemi juré, le bourgeois George Warleggan. Cet affrontement prend désormais une tournure plus importante. En effet, nos protagonistes s’affronteront désormais – verbalement – à la chambre des communes.

Poldark Saison 4 souffle un vent romanesque inhérent à la série

Cette saison 4 donne d’ailleurs l’occasion de découvrir de nouveaux lieux. Si on se délecte toujours autant des paysages magnifiques des Cornouailles (plages, côtes, territoires verdoyants), une partie de l’action se situe désormais à Londres. Cela accroît l’aspect politique de la série.

Photo 4 saison 4 de Poldark

ITV studios global entertainment tous droits réservés

Si Poldark saison 4 demeure dans la lignée sentimentale de ses prédécesseurs, la série n’en oublie pas la réalité sociale de l’époque. En cette fin du XVIIIème siècle, le peuple est affamé et confronté à la cherté des denrées alimentaires. Dans le même temps de riches marchands (dont George Warleggan) font fortune avec leur négoce. Ross Poldark ne se contente pas d’être le défenseur des pauvres, il fait tout pour que des lois leurs soient favorables. Il évoque le cas des travailleurs pauvres : « où est notre compassion pour ces esclaves-là ? » ; sujet toujours d’actualité au XXIème siècle.

Cette ambition renouvelée de la série nous permet de pardonner plus facilement quelques invraisemblances ou facilités scénaristiques. On songe ainsi à la mine totalement inondée redevenant exploitable l’épisode suivant par les mineurs. L’on citera aussi volontiers l’épisode du personnage se faisant opérer à vif sans broncher, etc.

Véritable apollon, héros romantique et défenseur des opprimés, Ross Poldark est la star de sa série éponyme. Il est omniprésent : à Londres en train de défendre ses idées avec passion. On le retrouve aussi effectuant des chevauchées au soleil levant (ou couchant), les cheveux au vent, dans les Cornouailles. Comment ne pas succomber au charme de ce héros positif ?

ITV studios global entertainment tous droits réservés

D’autant que l’acteur Aidan Turner fait toujours corps avec son personnage. A tel point que l’on peut se demander si ce rôle ne va pas lui coller à la peau à jamais. Pour lui rendre la pareille et éviter que la série ne sombre dans un banal soap opera, on peut compter sur un hargneux et ambitieux George Warleggan, joué admirablement par Jack Farthing. Voilà un personnage que l’on se plaît à détester. Dans cette quatrième saison, un nouveau « méchant » fait son apparition : le provocateur capitaine Aderley, tout à fait insupportable ! Mention spéciale donc à l’acteur Max Bennett qui campe avec naturel ce personnage.

Au terme de cette quatrième saison, un souffle romanesque continue de souffler dans Poldark avec de belles histoires d’amour faisant contraste avec les bassesses et les manigances politico-économiques. On attend avec intérêt la conclusion de cette saga au terme de la cinquième et dernière saison.

Jaquette saison 4 Poldark

Test DVD

Huit épisodes de 58 minutes chacun, répartis sur 3 DVD.

Compléments : 1/5

C’est là que le bât blesse. Les bonus sont réduits à la portion congrue. Le premier DVD comporte un « espace découverte » uniquement dédié à des extraits de séries distribuées par Koba Films. On peut ainsi découvrir ceux d’Harlots saison 1, Miniaturiste, Victoria saison 1 et Call the midwife saison 5. Le troisième DVD comporte de son côté un entretien avec Aidan Turner (4 minutes) et un autre avec Heida Reed (4 minutes). Ils sont bien trop courts pour développer quoi que ce soit. Quant aux coulisses du tournage (7 minutes), elles sont divisées en 3 petits modules d’environ deux minutes chacun. On survole les questions relatives aux décors, à la création des costumes, au maquillage et à la coiffure. Il est fort dommage que Koba Films ne dispose pas de bonus maison. On songe par exemple l’intervention d’un historien sur les faits historiques évoqués dans la série.

Image : 4/5

Les huit épisodes de cette saison de Poldark étant répartis sur 3 DVD, la qualité de l’image en est favorisée, qu’il s’agisse des magnifiques paysages de Cornouailles ou des ruelles sombres de Londres, tout jouit d’une définition satisfaisante.

Son : 3/5

Une piste en Dolby Digital 2.0, sans ampleur, mais largement suffisante pour une série jouant avant tout sur les dialogues. La série est disponible tant en français avec un doublage tout à fait satisfaisant qu’en version originale sous-titrée en français.


Critique : Nicolas Bonnes

Trailers & Vidéos

trailers
x
Jaquette saison 4 Poldark

Bande annonce de Poldark saison 4

Romance

x