La fameuse invasion des ours en Sicile : la critique du film (2019)

Animation | 1h22min
Note de la rédaction :
9/10
9
La fameuse invasion des ours en Sicile affiche

  • Réalisateur : Lorenzo Mattotti
  • Date de sortie: 09 Oct 2019
  • Titre original : La Famosa invasione degli orsi in Sicilia
  • Nationalité : Français, Italien
  • Scénariste : Thomas Bidegain, Jean-Luc Fromental et Lorenzo Mattotti - D'après le roman La Famosa invasione degli orsi in Sicilia de Dino Buzzati
  • Distributeur : Pathé Films
  • Editeur vidéo : Pathé vidéo
  • Date de sortie vidéo : Inconnue
  • Box-office France / Paris-Périphérie :
  • Festival : Un Certain Regard (Cannes 2019), Festival du Film d'Animation d'Annecy (2019)

Derrière La fameuse invasion des ours en Sicile, conte au couleurs éclatantes qui ravira les enfants, se cache une dimension politique autour des dérives du pouvoir et de notre capacité à vivre ensemble.

Synopsis : Tout commence le jour où Tonio, le fils du roi des ours, est enlevé par des chasseurs dans les montagnes de Sicile… Profitant de la rigueur d’un hiver qui menace son peuple de famine, le roi décide alors d’envahir la plaine où habitent les hommes. Avec l’aide de son armée et d’un magicien, il réussit à vaincre et finit par retrouver Tonio. Mais il comprend vite que le peuple des ours n’est pas fait pour vivre au pays des hommes…

La fameuse invasion des ours en Sicile , photo

© 2019 Prima Linea Productions – Pathé Films – France 3 Cinéma – Indigo Film

Critique : L’illustrateur italien Lorenzo Mattotti dont l’œuvre est internationalement connue signe son premier long-métrage en adaptant le seul livre pour enfants écrit par le romancier Dino Buzzati en 1945. Il s’adjoint les talents des scénaristes Thomas Bidegain (Le prophète, De rouille et d’os) et Jean-Luc Fromental (avec Grégoire Solotareff, il participe au scénario de Pourquoi j’ai pas mangé mon père), une belle association qui transforme ce coup d’essai en coup de maître.

La fameuse invasion des ours en Sicile, le haut de gamme de l’animation

Dès les premières séquences, on ne doute pas d’avoir été convié à retrouver le meilleur du cinéma d’animation.

Prenant quelques libertés avec le texte original, les auteurs articulent la narration autour d’un couple de troubadours débordant de vie, un père accompagné d’Almerina, sa fillette. Ressuscitant, dans la plus pure tradition orale, le rite de la transmission du conte promené de bourg en bourg, et répété de génération en génération, ils inventent une fable destinée à calmer l’éventuelle agressivité d’un ours rencontré au détour d’une caverne de la même manière que l’on berce un enfant excité avec une histoire prenante. Ce sera donc celle de Léonce, le roi des grands ours qui, après avoir perdu la trace de son fils lors d’une promenade, doit quitter son territoire pour affronter le monde des humains. Il tente d’abord la fraternisation, mais en butte à la mauvaise foi de l’horrible Grand-Duc, il n’a d’autre recours que le conflit, ce qui entraîne de terribles bouleversement dans le peuple des ours prêts à renoncer à leur façon de vivre pour adopter celle des hommes.  Le petit ourson lui-même se laisse envahir par de mauvaises habitudes d’enfant gâté tandis que les conseillers du roi se gonflent d’une vanité malvenue et multiplient trahisons et coups bas. Pas de doute, la communauté est en péril.

La fameuse invasion des ours en Sicile , photo 2

© 2019 Prima Linea Productions – Pathé Films – France 3 Cinéma – Indigo Film

Ces thèmes de la difficulté de cohabitation entre les peuples et de velléités dictatoriales, qui ne sont pas sans rappeler des sujets d’une brûlante actualité, se fondent sans mal dans un décor coloré de poésie naïve et touchante qui veille à ne laisser filtrer auprès des enfants que la drôlerie de la démarche chaloupée d’une armée de plantigrades ou la force rassurante émanant de ces silhouettes rectangulaires. Nul doute qu’ils seront émerveillés par la dextérité de ce magicien filiforme aux pouvoirs infinis tandis que le faciès anguleux de l’horrible Grand-Duc leur procurera ce toujours agréable frisson de peur mêlé de plaisir. Les formes suggestives, alternant 2D et 3D, contribuent à l’originalité de l’esthétisme tandis que les illustrations, propices à l’imagination, rivalisent de beauté. Mais le plus fascinant reste l’harmonie des couleurs. Toujours vives, avec une prédilection pour le rouge, le jaune et le vert, elles créent une ambiance de légèreté et de liberté.

Beau et fougueux, plein de péripéties et riche de thèmes assez variés pour que petits et grands puissent y puiser de l’intérêt, La fameuse invasion des ours en Sicile peut aisément se hisser dans le haut de gamme du film d’animation.

 

Critique : Claudine Levanneur 

Sorties de la semaine du 9 octobre 2019

La fameuse invasion des ours en Sicile affiche

© 2019 Prima Linea Productions – Pathé Films – France 3 Cinéma – Indigo Film / Affiche : Conception Rysk, Réalisation 3.0 studio

Trailers & Vidéos

trailers
x
La fameuse invasion des ours en Sicile affiche

Bande-annonce de La fameuse invasion des ours en Sicile

Animation

x