Bright : la critique du film (2017)

Science-fiction, Buddy Movie, Policier | 1h58min
Note de la rédaction :
1/10
1
Bright, première grosse production Netflix avec Will Smith

Buddy movie foireux aux dialogues douteux, Bright de David Ayer est l’un des premiers vrais blockbusters de Netflix, et un flop artistique total qui a tout du dernier nanar du vendredi soir.

Synopsis : Dans un monde contemporain alternatif, humains, orcs, elfes et fées coexistent depuis le début des temps. Défiant les genres, Bright est un film d’action qui suit deux policiers issus de milieux différents, Ward et Jakoby. Confrontés aux ténèbres lors d’une patrouille nocturne de routine, ils voient leur avenir et leur monde se métamorphoser à jamais.

Critique :  Capable de tout, surtout du pire (en vrac Sabotage, avec Schwarzy, Suicide Squad…), David Ayer a été payé pour redonner de la vigueur à la production long métrage de Netflix, déjà bien abîmée au début de sa course aux longs métrages maison par de mauvaises aventures en série comme War Machine, pastiche de film de guerre plat, avec Brad Pitt, qui leur a coûté plus de 60M$. Bright est donc « sorti » directement à la télévision et autres écrans divers et variés, du téléphone à la tablette, partout sauf sur ceux des salles de cinéma. Et pour cause. Le produit de 90M$ est du pur DTV, de ceux que l’on pouvait subir en VHS dans les années 90.

Netflix rate son coup

Film ultra-laid et jamais brillant, contrairement à ce que son titre illuminé pourrait suggérer, cet exercice pataud à s’infliger un vendredi soir après une semaine dégueulasse, affiche probablement les pires ingrédients pour un projet d’une telle envergure. La mise en scène est laborieuse, engourdie par un montage monocorde, une musique pataude, des décors kitsch, des dialogues vulgaires qui aimeraient se travestir en cool (la VF est une aberration)… Mais le pire revient au scénario pitoyable où la science-fiction, réaliste dans son cadre (celui du pur buddy movie US), essaie de s’affranchir des codes de la formule, en mélangeant des créatures surréalistes dans leur cohabitation.

Ainsi, à l’image de ce que dévoile son improbable visuel publicitaire (le faciès ridicule de ce pauvre Joel Edgerton, grimé pour le pire, donne un réel avant-goût du programme), Bright associe humains (Will Smith, mauvais comme jamais), orcs (au design de plastique crasseux), elfes, fées, « brights », « infernis » pour la venue du Seigneur des ténèbres. Oui, encore lui. La comédie repose sur une tendance excessive à la vulgarité, qui justifie une pseudo-interdiction aux mineurs que s’est imposée Netflix.

Peu à peu le film d’action emprunte la voie de l’humour avarié, et voudrait restaurer la grandeur de l’heroic fantasy qui nous faisait rêver. Mais la magie empruntée à Game of thrones et au remake live de L’apprenti sorcier de Disney, est irriguée par des effets spéciaux lumineux qui évoquent le pire du genre : Donjons et dragons, Underworld

Bright, toute la médiocrité télévisuelle pour 90 millions de dollars de budget

Avec sa bande-son hip-hop déjà disponible au préalable sur les plateformes, le faux événement est surtout un authentique nanar qui veut contenter l’ado peu exigeant qui sommeille en nous. Bright s’écarte effectivement du vrai cinéma pour se vautrer dans la médiocrité télévisuelle à laquelle les amateurs de streaming peuvent éventuellement succomber avec l’impression réconfortante de ne pas avoir payé pour assister au naufrage. Sur ce coup Netflix marque un point, dans le flot de films approximatifs qu’offre la plateforme et dans la marge des excellentes séries qu’elle propose : beaucoup zapperont le divertissement sans même en vouloir au géant américain qui, dans tous les cas, se sera fait un joli coup de pub, et se sera probablement attiré une audience accrue le soir de la mise en ligne.

D’ailleurs, fort d’un streaming solide, la plateforme a mis en chantier un sequel prévu dans les salons en décembre 2020. Amen.

Frédéric Mignard

Bright, première grosse production Netflix avec Will Smith

© 2017 Fogteeth Productions LLC. Tous droits réservés.

Trailers & Vidéos

trailers
x
Bright, première grosse production Netflix avec Will Smith

Bande-annonce de Bright

Science-fiction, Buddy Movie, Policier

x