700 Requins dans la nuit : la critique du documentaire et du DVD (2018)

Documentaire | 1h30min
Note de la rédaction :
6/10
6

  • Réalisateur : Luc Marescot
  • Date de sortie: 05 Fév 2019
  • Nationalité : Français
  • Editeur DVD : Arte
  • Sortie DVD : Le 5 février 2019
  • Diffusion télévision : 9 juin 2018, rediffusion 12 septembre 2020
Note des spectateurs :
[Total : 1   Moyenne : 3/5]

700 Requins dans la nuit valorise son intrigue sous-marine par sa rigueur scientifique et la pertinence de son regard sur les fonds marins.

Synopsis : Le biologiste marin et photographe Laurent Ballesta part en Polynésie française décrypter les comportements de la plus importante meute de requins gris au monde.

 

700 Requins dans la nuit un classique du documentaire d’Arte

Critique  : Complétant sa collection L’Odyssée des sciences, Arte Editions, propose un nouvel opus avec 700 Requins dans la nuit. Laurent Ballesta n’est pas à son premier coup d’essai aquatique puisque, avec son Rencontre avec le Coelacanthe, il était parti à la découverte d’un poisson ancestral que l’on avait cru disparu depuis longtemps. Loin des eaux froides et profondes, le biologiste et marin retrouve cette fois la Polynésie française et pose ses palmes à Fakarava et dans les atolls voisins qu’il avait déjà fréquentés pour son précédent documentaire sur le Mystère Mérou et ses 18 000 poissons.

Le métrage, réalisé par Luc Marescot, est le récit, par le détail, d’une aventure scientifique à la recherche des raisons de la présence inhabituelle d’un nombre phénoménal de requins. L’occasion nous est ainsi donnée d’appréhender leurs comportements, stratégies de chasse et interactions au cours des sept semaines que dure l’expédition, avant l’apogée que constitue l’apparition de la pleine lune de juin et le rassemblement annuel de milliers de mérous pour la reproduction.

© Laurent Ballesta. Tous droits réservés.

Une plongée à couper le souffle parmi une nuée de requins

Quelques images de synthèse, venant à point nommé ponctuer le documentaire pour expliquer l’environnement dans lequel évolue l’expédition, ne perturbent pas 700 Requins dans la nuit. Le reste est une plongée à couper le souffle parmi les requins gris et des requins à pointes blanches. On suit avec admiration toute l’équipe du film dans cette aventure un peu folle, et pourtant bien réelle, où les hommes se trouvent au milieu de cette horde aux dents acérées qui apparaît les ignorer, plus affairée à débusquer petits et gros poissons au sein du récif corallien qu’à mordre de l’humain.


On appréciera notamment l’incrustation de quelques impressionnantes photographies de cette faune si particulière prisent à l’occasion de cette expédition. Soulignons à ce propos, qu’il existe un ouvrage éponyme paru chez Andromède Océanologie éditions en décembre 2017 permettant de découvrir les clichés que l’on entrevoit dans le documentaire.

Une rigueur scientifique et le regard pertinent d’un homme sur les fonds marins


Enfin, le recours aux caméras à haute vitesse et à la technique du bullet time shot qui a fait la gloire de Matrix, permet de figer une action et son exploration dans les trois dimensions  ; le résultat est bluffant et mérite le détour.


Bien que très classique dans la forme, et dans ce domaine bien loin des documentaires proposés notamment par la BBC et Disney Nature, 700 Requins dans la nuit vaut pour sa rigueur scientifique et le regard pertinent d’un homme et de son équipe, formidables enquêteurs des fonds marins, qui n’ont pas fini de nous étonner.

Voir 700 Requins dans la nuit sur Arte VOD-DVD

© Laurent Ballesta. Tous droits réservés.

Le test DVD de 700 Requins dans la nuit

Compléments : 4/5

De très nombreux compléments répartis sur deux disques. On bénéficie dans ce cadre d’un film d’une trentaine de minutes, réalisé par Gilles Kébaïli, s’attachant à narrer la genèse du documentaire. On pourra reprocher à ce dernier une certaine redondance avec le documentaire principal.

Ce document permet toutefois de le contextualiser et montre à cette occasion la préparation de l’expédition, les éléments ayant fondé les choix techniques et scientifiques mis en œuvre dans le documentaire. Enfin, un regard particulier est porté sur les hommes et leur appréhension de cette meute dont les mâchoires ont fait les beaux jours des films d’horreur des années 70.


On retrouvera également quelques séquences inédites d’une durée de 11 minutes. Les autres compléments sont d’une part, un journal de bord, composé d’une trentaine de petits films d’une durée variable de 2 à 5 minutes, et d’autre part, une série d’entretiens d’une durée similaire avec l’équipe scientifique et technique ayant participé à la réalisation du documentaire.

Même si certains éléments sont faibles, ces derniers permettent d’apporter un complément d’information à qui cherche à mieux comprendre la technique utilisée pour réaliser le documentaire et les photographies. On retiendra notamment la surprenante évocation du bruit produit par les poissons. Si, dans l’espace, personne ne vous entendra crier, en revanche dans l’eau il semble s’agir d’une autre affaire, notamment pour signaler la présence de prédateurs affamés.

 

 

Image : 4/5

L’image de 700 Requins dans la nuit sait rendre hommage à la beauté des lieux terrestres et marins. Ce n’est pas du Blu-ray, mais l’on mesure, si l’on compare avec son illustre aîné au bonnet rouge, les progrès techniques réalisés depuis plus de quarante ans en la matière.

Son : 2,5/5

Une piste Dolby Digital Stéréo. Ici, point d’esbroufe, de la pure stéréo, suffisante pour ce documentaire, mais l’environnement aquatique n’est pas exploité à bon escient. On soulignera la présence de sous-titres en français.

Critique et test DVD : Jean-Christophe Malévialle

 

700 requins dans la nuit – © Laurent Ballesta. Tous droits réservés.

Trailers & Vidéos

trailers
x

700 Requins dans la nuit

Documentaire

x