28 septembre 1983 : les sorties de la semaine

Note de la rédaction :
Non noté/10
Non noté
La ballade de Narayama affiche reprise 2018

Les films de la semaine du 28 septembre 1983

Les nouveautés ont du mal, en raison de la météo très ensoleillée et il faut compter sur l’Américain Flashdance, en 3e semaine pour rameuter les foules. Celui-ci finira l’année au-dessus des 4 millions de chorégraphies.

L'ami de vincent, affiche du film

Copyrights : Sara Films, StudioCanal

La grosse sortie de la semaine, c’est L’ami de Vincent, de Pierre Granier Deferre, avec une pléiade de vedettes, dont Noiret, Rochefort, Birkin, Karina, Pisier, Fabian… Noiret millionnaire avec L’étoile du Nord, L’Africain, Coup de torchon et cette même année Le Grand Carnaval… rate la marche : le film démarre second, dépasse à peine les 200 000 sur Paname et les 600 000 sur l’ensemble du territoire. Un semi-échec pour celui qui allait (encore) triompher en 1984 dans Fort Saganne et Les Ripoux.

L’autre sortie notable est une Palme d’or. La Ballade de Narayama, chef d’œuvre de Shohei Imamura, parvient à une longue marche qui le mène aux 847 000 pèlerins. Presque autant que Kagemusha de Kurosawa en 1980 qui était parvenu à dépasser les 900 000.

A noter la sortie d’un Max Pecas, Les branchés à Saint-Tropez, qui fera peu à Paris (43 000) et beaucoup dans le reste de la France (560 000 hors de la capitale) où il va tourner jusqu’à l’été 1984. La Scarlatine est le premier film de Gabriel Aghion, futur réalisateur de Pédale Douce, comédie fine, avec Brigitte Fossey et Christophe Malavoy, mais l’échec va écarter l’auteur du grand écran pendant 7 ans. Il finit sous les 100 000. Enfin, Un jeu brutal de Brisseau, son 2e long en 8 ans, ne marque pas le public mais trouve la consécration auprès de la critique. Il faudra attendre la fin des années 80 et sa rencontre avec Vanessa Paradis dans De bruit et de fureur pour réconcilier les deux.

  • L’Ami de Vincent, de Pierre Granier Deferre
  • La Ballade de Narayama (Palme d’or), de Shohei Imamura
  • Les Branchés à Saint-Tropez, de Max Pecas
  • Le Colosse de Hong Kong (production 1977), de Ho Meng-hua
  • Délires sexuels à l’internat (Das Liebestolle Internat), de Jürgen Enz
  • Du sexe à la une (Perverse histoire pour sa reprise en 2000), de Gilbert Roussel
  • L’Incroyable Défi (Can que shuang xiong), de Hsiao Yao (Karaté)
  • Initiation anale, d’Alain Payet
  • La Scarlatine, de Gabriel Aghion
  • Un jeu brutal, de Jean-Claude Brisseau
Les branchés à saint tropez de Max Pecas, l'affiche

Crédits affiche : Léo Kouper

x