Thierry Lhermitte

Acteur
Joyeuse Retraite : l'affiche du film !

Personal Info

  • Nationalité : Français
  • Date de naissance : 24 novembre 1952 à Boulogne-Billancourt (France)

Biographie

Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Acteur, scénariste, producteur et réalisateur français, Thierry Lhermitte se prend de passion pour le théâtre au début des années 70 et devient le cofondateur de la troupe de café-théâtre Le splendid. Parallèlement, il obtient quelques petits seconds rôles au cinéma, notamment dans Les valseuses (Blier, 1973), Que la fête commence (Tavernier, 1975), On aura tout vu (Lautner, 1976) et Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine (Coluche, 1977).

Toutefois, c’est la sortie des Bronzés (Leconte, 1978) qui le révèle au grand public, ainsi que toute la troupe du Splendid. Il enchaîne avec les succès avec la troupe : Les bronzés font du ski (Leconte, 1979), Les hommes préfèrent les grosses (Poiré, 1981) et Le père Noël est une ordure (Poiré, 1982).

A partir de là, il entame une carrière solo où il tente de se diversifier, notamment en allant vers le polar. On le voit dans Légitime violence (Leroy, 1982), L’indic (Leroy, 1983), Un été d’enfer (Schock, 1984), Dernier été à Tanger (Arcady, 1987). Toutefois, c’est la comédie qui lui apporte ses plus gros succès comme La femme de mon pote (Blier, 1983), Papy fait de la résistance (Poiré, 1983), La smala (Hubert, 1984), Le mariage du siècle (Galland, 1985) et surtout Les ripoux (Zidi, 1984) qui fait de lui une star établie.

La fin des années 80 est marquée par plusieurs échecs public comme Fucking Fernand (Mordillat, 1987). Il prend un peu de recul et revient avec Ripoux contre ripoux (Zidi, 1990) et réalise son unique long-métrage en tant que cinéaste : Les Secrets professionnels du Dr Apfelglück (1991).

Par la suite, il revient régulièrement sur le devant de la scène avec des comédies qui plaisent au plus grand nombre. On compte parmi ses grands standards La totale (Zidi, 1991), Le zèbre (Poiret, 1992), Tango (Leconte, 1993), Un indien dans la ville (Palud, 1994), Marquise (Belmont, 1997) et surtout Le dîner de cons (Veber, 1998) qui le replace au cœur de l’actualité.

Les deux décennies suivantes sont encore marquées par des beaux succès comme Le placard (Veber, 2001), Une affaire privée (Nicloux, 2001), Cette femme-là (Nicloux, 2003), L’ex-femme de ma vie (Balasko, 2005), Les Bronzés 3 (Leconte, 2006), La clef (Nicloux, 2007), Quai d’Orsay (Tavernier, 2013), La Nouvelle Vie de Paul Sneijder (Vincent, 2016), La finale (Sykes, 2018) et Joyeuse retraite ! (Bracq, 2019).

Virgile Dumez

Trailers & Videos

trailers
x
Joyeuse Retraite : l'affiche du film !

Bande-annonce de

Acteur

Bande annonce de Les Ripoux

Bande-annonce de Le dîner de cons

Bande-annonce de Ma famille t'adore déjà

Extrait du film : l'indic

Bande-annonce de Joyeuse retraite !

x