Shinya Tsukamoto

Réalisateur, Scénariste, Acteur, Producteur
Affiche de Tetsuo 1, reprise 2023

Personal Info

  • Nationalité : Japonais
  • Date de naissance : 1er janvier 1960, Tokyo (Japon)
  • Crédits : Affiche 2023 de Tetsuo © 1989 Shinya Tsukamoto, Kaijyu Theater - Création graphique : L'Etoile Graphique

Biographie

Note des spectateurs :

Shinya Tsukamoto est l’un des chantres du Cyber Punk avec des films culte comme Tetsuo ou Tokyo Fist qui ont considérablement marqué la décennie 90. L’artiste nippon underground, adulé à l’Etrange Festival, est le plus remarquable de sa génération.

Shinya Tsukamoto est une révélation mondiale grâce au viscéral Tetsuo en 1989. Ce véritable coup de poing expérimental qui transforme Tokyo en un enfer métallique en noir et blanc, est un éloge à la douleur cinématographique, mélangeant horreur et science-fiction sans le sou, mais avec une inventivité de chaque instant. Ce film nihiliste engendrera deux suites, Body Hammer en 1992, en couleur, qui est une réponse à l’échec du film de studio Hiruko the Goblin (1991), et en 2009, le moins réussi The Bullet Man qui est curieusement en langue anglaise.

En dehors des festivals et des séances spéciales, plusieurs curiosités de Shinya Tsukamoto seront exploitées dans les salles françaises.  Le tout premier sera évidemment Tetsuo I qui est proposé par Action Gitanes en binôme interdit aux moins de 16 ans avec Vibroboy de Jan Kounen. Ce dernier est évidemment un disciple de Tsukamoto. Ce double programme ultra trash trouve 3 500 spectateurs.

Au début des années 2000, le distributeur Swift essaie de relancer le culte du cinéaste nippon. C’est ainsi qu’on ouvre la décennie avec Bullet Ballet, œuvre choc interdite aux moins de 16 ans où la violence sert à compenser un deuil impossible. Le cinéaste Shinya Tsukamoto, qui est également acteur, y compris dans les deux premiers Tetsuo, incarne l’antihéros transgressif. Le succès est réel avec pas moins de 15 671 spectateurs malgré une distribution urbaine très limitée.

Affiche cinéma de Bullet Ballet

© 1998 Shinya Tsukamoto, Kaijyu Theater

Dix mois plus tard, les Français découvrent l’étonnant Gemini, via le distributeur Haut et Court. Cette version japonaise de Faux-semblants de David Cronenberg est toutefois moins vue (5 732 entrées).

Swift propose en mars 2001 Tokyo Fist, peut-être le film le plus abouti de son auteur. Cette version trash et tourmentée de Rocky qui ne cherche jamais à glamouriser les combats de boxe, est encore une fois interprétée par le cinéaste. Ce sont 10 902 cinéphiles qui s’y précipitent.

Malheureusement, il faudra attendre la restauration des œuvres de Shinya Tsukamoto dans les années 2020 pour que l’on puisse retrouver l’auteur sur nos écrans. Et pour cause, en dépit de 8 réalisations entre 2002 et 2018, dont un remake de Feux dans la plaine de Kon Ichikawa et de nombreuses sélections dans des festivals de renom comme Venise, Tsukamoto passe de mode en France.

Coffret Shinya Tsukamoto en 10 films, édité par Carlotta

© 1992 Shinya Tsukamoto, Kaijyu Theater – Création graphique : L’Etoile Graphique

En 2023, Carlotta distribue quatre longs métrages dans un hommage au cinéaste (Tetsuo, Tetsuo II : Body Hammer, Tokyo Fist et Bullet Ballet). Le distributeur qui est surtout un éditeur vidéo éminent propose un coffret de Tsukamoto en dix films, le 16 mai 2023, qui est vite épuisé.

En 2024, Carlotta édite également Hiruko the Goblin en blu-ray (avril) et distribue L’Ombre du feu (Hokage), enfin une œuvre contemporaine du trublion du mauvais goût, présentée par Venise en 2023. Le film au caractère historique est un drame qui se situe au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Frédéric Mignard

Affiche cinéma de Tokyo Fist

© 1995Shinya Tsukamoto, Kaijyu Theater – Création graphique : L’Etoile Graphique

Filmographies de Shinya Tsukamoto

Réalisateur, longs métrages
  • 1989 : Tetsuo Iron Man (鉄男, Tetsuo)
  • 1991 : Hiruko the Goblin (ヒルコ 妖怪ハンター, Hiruko yōkai hantā)
  • 1992 : Tetsuo II: Body Hammer (鉄男 II Body Hammer)
  • 1995 : Tokyo Fist (東京フィスト)
  • 1998 : Bullet Ballet (バレット・バレエ)
  • 1999 : Gemini (双生児, Sōseiji)
  • 2002 : A Snake of June (六月の蛇, Rokugatsu no hebi)
  • 2004 : Vital (ヴィタール)
  • 2007 : Nightmare Detective (悪夢探偵Akumu tantei)
  • 2008 : Nightmare Detective II (悪夢探偵 2, Akumu tantei II)
  • 2009 : Tetsuo: The Bullet Man (鉄男 : The Bullet Man)
  • 2011 : Kotoko
  • 2014 : Fires on the Plain (野火, Nobi)
  • 2018 : Killing (斬、, Zan)
  • 2023 : L’ombre du feu (ほかげ, Hokage)
Photo de Tetsuo de Shin'ya Tsukamoto

Tetsuo © 1989 Shinya Tsukamoto, Kaijyu Theater

Acteur, longs métrages
  • 1989 : Tetsuo (鉄男, Tetsuo) de Shinya Tsukamoto
  • 1992 : Tetsuo II: Body Hammer (鉄男 II Body Hammer)  de Shinya Tsukamoto
  • 1995 : Tokyo Fist (東京フィスト) de Shinya Tsukamoto
  • 1997 : Tōkyō Biyori (東京日和) de Naoto Takenaka
  • 1998 : Wait and See (あ、春, Ā haru) de Shinji Sōmai
  • 1998 : Bullet Ballet (バレット・バレエ) de Shinya Tsukamoto
  • 2000 : Dead or Alive 2 de Takashi Miike
  • 2001 : Chloé (クロエ, Kuroe) de Gō Rijū
  • 2001 : Ichi the Killer (殺し屋1, Koroshiya 1) de Takashi Miike
  • 2001 : Oboreru sakana (溺れる魚) de Yukihiko Tsutsumi
  • 2002 : Travail (盲獣vs一寸法師, Torabaiyu) de Kentarō Ōtani
  • 2002 : Blind Beast vs. Dwarf (とらばいゆ, Mōjū tai Issunbōshi) de Teruo Ishii
  • 2002 : A Snake of June (六月の蛇, Rokugatsu no hebi) de Shinya Tsukamoto
  • 2004 : Marebito (稀人) de Takashi Shimizu
  • 2004 : Otakus in Love (恋の門, Koi no mon) de Suzuki Matsuo
  • 2007 : Welcome to the Quiet Room (クワイエットルームにようこそ, Quiet room ni yōkoso) de Suzuki Matsuo
  • 2009 : Tetsuo: The Bullet Man (鉄男 : The Bullet Man) de Shinya Tsukamoto
  • 2014 : Fires on the Plain (野火, Nobi) de Shinya Tsukamoto
  • 2016 : Godzilla Resurgence (シン・ゴジラ, Shin Gojira) de Hideaki Anno et Shinji Higuchi
  • 2016 : Silence de Martin Scorsese
  • 2023 : Shin Kamen Rider (en) (シン・仮面ライダー, Shin Kamen Raidā) de Hideaki Anno
Affiche de Gimini de Shinya Tsukamoto

© 1999 Shinya Tsukamoto, Kaijyu Theater. Tous droits Résevés. – Adaptation affiche : Aussitôt Dit / soazig petit

x